Pourquoi visiter un musée avec de jeunes enfants ?

N’avez-vous jamais remarqué que les musées sont souvent désertés des enfants, sauf lors de visite scolaire ? Alors bien sûr, la réponse semble facile, les enfants n’aiment pas visiter les musées. C’est long, ennuyeux, il faut marcher et on ne voit que des vieilleries… Enfin ça c’est l’excuse que l’on entend pour les grands, pré-ado et ados qui peuvent dire haut et fort ce qu’ils veulent.
Pour les plus jeunes, ce sont souvent les parents qui décident à leur place. L’enfant n’est pas assez calme, assez curieux, assez sage. Et puis de toute façon, pourquoi visiter un musée, aller voir la Joconde à 2 ans, alors qu’il ne s’en souviendra même pas… Après tout, même la chargée des visites pour enfant du musée d’Orsay le dit, avant 5 ans, les musées ne sont pas des lieux pour les enfants.

Musée d'art byzantin à Zakynthos (Grèce) - nov. 2013
Musée d’art byzantin à Zakynthos (Grèce) – nov. 2013

Alors en dehors du fait que je pense qu’un enfant qui n’apprend pas à aimer quelque chose tôt, risque d’avoir plus de mal à l’apprécier plus tard (pensez aux épices par exemple), voici 5 bonnes raisons de visiter un musée avec un jeune enfant :

1. Apprendre à regarder, à critiquer, à aimer

Dans un musée d’art, les tableaux sont nombreux et cette profusion peut être intimidante. L’objectif n’est pas de tout voir, mais de trouver des tableaux qui nous plaisent, nous interpellent, attirent notre regard.
Cela s’apprend. A Zakynthos (Grèce), dans un musée dédié à l’art byzantin (en photo ci-dessus), nous avons rapidement compris que les évangélistes étaient représentés sur la moitié des peintures sous leur forme symbolique – animale. Et hop, c’est parti, nous nous lancions dans une sorte de jeu de piste, cherchant leur présence tout autour de nous. Sans nous en rendre compte, nous avions pu tout voir, avec une certaine attention et arriver à la dernière salle sans trouble.
En avançant dans le musée au rythme de notre enfant, nous lui laissons également la possibilité de s’arrêter pendant de longues minutes face à un tableau qui brusquement l’interpelle, lui. Au musée Mandralisca de Cefalu, Nine a scruté pendant cinq bonnes minutes un tableau immense, très sombre, auquel je n’ai jeté qu’un rapide regard. Je l’ai laissé faire, l’invitant juste à reculer pour le voir en entier. Puis elle s’est éloignée en m’expliquant tout ce qu’elle y a vu.

Pourquoi pas conclure également chaque visite par l’achat d’une carte postale. Chaque membre de la famille est invité à choisir une seule carte postale, celle de son objet ou tableau préféré. Ça demande un peu de temps et de patience, mais l’enfant est alors invité à se poser et à réfléchir à ce qu’il a vu.

2. Jouer, s’amuser

Il n’est pas forcément nécessaire de préparer sa visite pour en profiter. Mais si vous arrivez à être organisé, toute la famille en profitera pleinement.
Ainsi on peut entrer dans un musée avec un objectif thématique en tête : partir à la découverte des peintures d’enfants au musée d’Orsay ou chercher les dragons au musée Guimet (à l’aide du livret jeu à télécharger en ligne). C’est le format que je préfère pour l’instant avec Nine qui a 2 ans, mais sans rien préparer, seulement en cherchant les animaux qu’elle connaît.

Dans un autre genre, il est possible de se prendre pour des étudiants en art. On trouve facilement en ligne des tableaux célèbres à colorier. Pourquoi ne pas en imprimer quelques feuilles avant de partir, de prévoir les crayons de couleurs et de s’installer pour garder une trace créative et personnelle de votre visite. J’ai ainsi trouvé La Victoire de Samothrace, la chambre de Van Gogh, du Keith Haring mais aussi Cézanne, Monet, Manet et bien d’autres (chaque lien vous conduit vers une ou plusieurs œuvres différentes, n’hésitez pas à fouiller).


Je pense personnellement qu’il faut désacraliser les musées. J’ai lu en préparant cet article des commentaires de parents parlant de honte. « Mon fils a dit que c’était moche, la honte ». « Ma fille a couru dans la salle, la honte ». Bon j’ai du mal avec les enfants très turbulents (et ma fille est super active, donc je sais de quoi je parle). Ce n’est pas facile de les canaliser, mais s’ils se mettent à courir partout, cela ne sert plus à rien de rester dans le musée.
D’un autre côté, si un enfant trouve ça moche, il a le droit. Ce n’est pas parce qu’un tableau est très célèbre que le monde entier doit unanimement l’aimer. Si un enfant trouve ça moche, autant en profitez pour lui demander pourquoi, pour trouver un autre tableau qui lui paît. Quand j’étais étudiante, il m’arrivait d’aller avec des copines dans des magasins de fringues pour essayer les trucs les plus horribles que nous pouvions trouver. Pourquoi ne pas se faire la galerie des horreurs de tel musée et d’établir votre top 5 des tableaux les plus moches… La présence d’une limite (5 tableaux) obligent à se poser, argumenter et favoriser un tableau plutôt qu’un autre.
Ou alors, dans un autre genre, pourquoi ne pas demander à vos enfants d‘imiter les personnages et de les prendre ainsi en photo. Pendant quelques secondes il va pouvoir faire semblant de projeter un javelot, se détendre les muscles et repartir de bonne humeur vers son prochain modèle. Il y aura toujours des grognons qui n’apprécieront pas la présence d’enfants dans les musées, de même qu’il y a des grognons qui regrettent qu’il n’y ait pas plus d’enfants sensibles à l’art…

3. Découvrir le monde

Si jusqu’ici mon esprit était surtout accaparé par les musées d’art, ce ne sont pas les seuls musées dignes d’intérêt à tout âge. Les top 5 et top 10 des musées à visiter avec des enfants comprennent très rarement des musées d’art, comme le montre ce classement parisien.
Ces autres musées sont des ressources incroyables pour prendre conscience du monde qui nous entoure, le découvrir et le comprendre, sans investir des milliers d’euro en safari ou microscope. Pour les fans d’animaux direction la galerie de l’évolution à Paris, pour les amateurs de sciences le Palais de la découverte toujours à Paris, pour les gourmands ce sera le musée vivant de l’apiculture (dans le Loiret), pour les rêveurs le musée de la magie à Blois (bien mieux que celui de Paris), pour les curieux le musée de la sorcellerie (à Blancafort, génialissime), pour les historiens le musée de la Préhistoire (en Dordogne)…

Bien sûr à deux ans, on ne les visite pas de la même façon qu’à dix ou à trente. Nous venons de découvrir le musée Annalisa Buccellato à Castellammare del Golfo (Sicile), un lieu dédié aux travaux agricoles tels qu’on les pratiquait il y a une centaine d’année. On y croise des tonneaux pour le vin, des cloches pour les vaches, des boîtes à bonbons, l’atelier de la fileuse, etc. C’est l’occasion de penser aux moutons, de toucher la laine, de regarder le fil, de parler de tricot (que je fais). Une ruche évoque le miel que l’on mange. Les opportunités d’échange sont nombreuses.

Musée Anna à Castellammare del Golfo (Sicile) - février 2014
Musée Annalisa Buccellata à Castellammare del Golfo (Sicile) – fév. 2014

4. S’occuper les jours de pluie

Soyons honnête, je ne vais pas (toujours) au musée dans le seul but de mettre un peu de culture dans notre tête. C’est également un excellent lieu de sortie les jours de pluie. On y est au sec, souvent il y fait chaud (ou frais, ça dépend de la saison, la climatisation en plein été est aussi une bonne raison de s’y rendre). Bizarrement il n’y a pas plus de monde les jours de pluie, c’est même parfois l’inverse et on peut donc en profiter pleinement.

5. Vouloir retourner au musée

Si c’était vraiment nécessaire pour étayer mes propos, J’ai trouvé une étude qui prouve qu’un enfant qui va au musée un jour à envie de retourner au musée. Plus les enfants grandissent, moins ils aiment la nouveauté. Il est plus facile d’appâter une enfant de 2 ans au musée qu’une demoiselle de 9 ans (et je ne parle même pas d’une ado).
Mais une fois qu’ils ont appris à connaître les musées, à s’y sentir à l’aise, à faire des découvertes et à se sentir sur un pied d’égalité avec nous (nous ne connaissons pas plus le musée qu’eux, nous lisons les cartouches d’information devant eux, nous partageons notre audio-guide, nous apprenons ensemble), ils sont plus favorables pour y retourner, dans le même musée ou même dans un autre.

Exposition d'illustrations jeunesses (ici Lucia Scuderi) dans le cadre du festival Rolf à Cefalu (Sicile) - janv. 2014
Exposition d’illustrations jeunesses (ici Lucia Scuderi) dans le cadre du festival Rolf à Cefalu (Sicile) – janv. 2014

Attention, je ne dis pas que votre enfant va devenir un fan de Picasso dans l’heure et qu’il ne vous demandera pas pourquoi on voit le zizi du monsieur. Je vous propose également un article avec 8 activités à faire au musée en famille ainsi qu’une sélection de ressources pour s’initier à l’art sans toujours passer par la case musée. En attendant, je serai ravie de connaître vos premières fois au musée avec vos enfants, vos bons plans et vos astuces pour donner le sourire à toute la famille.

26 commentaires Ajoutez les votres
  1. Excellent article! il y a une telle variété de musées qu’il est difficile de ne pas trouver son bonheur avec des enfants! Dernièrement, nous sommes allés avec nos enfants de 5 et 7 ans dans un musée étrusque en Italie, musée en plein air en Slovaquie pour découvrir la vie d’autrefois, la galerie des offices à Florence (nos enfants étaient les seuls dans ce fabuleux musée…). On a vu la sublime expo photo de mac Curry. Conclusion: gros succès avec les enfants! Il me semble que c’est un état d’esprit à adopter avec l’enfant: lui donner envie de découvrir le monde, que ce soit dans un musée ou ailleurs et le laisser développer ses propres goûts.

    1. Merci de partager avec nous cette expérience, qui montre bien que les enfants qui prennent plaisir ne sont pas que des exceptions difficiles à trouver.
      C’est un peu comme pour la cuisine exotique, ça s’apprend. Et c’est un peu comme tout ce qui s’apprend, il n’y a pas vraiment d’âge pour commencer.

  2. En grandissant à Paris, aller au musée était quelque chose de commun pour ma famille, on avait un guide jaune « Paris pour les enfants » ou quelque chose comme ça, et on passait toujours acheter des cartes postales ! Et cette éducation que j’ai reçue contribue énormément à ce que je suis aujourd’hui… peut-être que Nine aussi préférera les musées et les bibliothèques aux activités de plein air ?

    1. Tu as raison d’utiliser le futur, car pour l’instant Nine préfère clairement une bonne balade en montagne qu’une sortie urbaine. Mais elle n’a rien contre un bon livre et une tasse de thé (enfin tisane) ou contre une balade dans un musée de temps en temps

    1. Et ils avaient quel âge la première fois qu’ils y sont allés ? Avez-vous essayé plusieurs types de musée ?
      Mais ma fille préfère aussi les zoo. Cependant préférer quelque chose n’exclue pas le reste.

  3. Les musées sont accessibles à tout âge mais à chaque âge son rythme! Mini Voyageur a adoré le musée de l’Histoire de Marseille, mais avec sa propre vision (voir des bateaux! même anciens)
    Après il est souvent plus évident de faire aimer les musées à vos enfants si les visites sont adaptées pour eux. Dans ce même musée à Marseille, il y a des petits ateliers, en libre accès, reprenant ce que voit les enfants! Beaucoup de musées ont encore des progrès à faire de ce côté là, mais ça s’améliore grandement!

    1. Je pense que prendre le temps est effectivement le mot clé et heureusement de plus en plus de sites considèrent les enfants comme des curieux comme les autres.
      Merci de ces infos sur ce musée marseillais

  4. Article super. Oui absolument il faut emmener les enfants dès leur plus jeune âge au musée. Il parait que généralement les adultes qui aiment aller dans les musées sont ceux qui ont pris l’habitude d’y aller pendant leur enfance. En plus, on est souvent heureusement surpris par l’intérêt que les enfants portent à la visite. Notre conseil : ne pas y rester plus de 3/4 d’heure et partir avant qu’ils ne se lassent. C’est la recette que nous avons trouvé pour qu’ils aient envie d’y retourner !

    1. Je suis ravie que cette lecture vous ait plu.
      Je pense que dès que l’enfant montre le premier signe d’ennui, il faut partir en courant ! 3/4h c’est pas mal, je n’ai jamais regardé ma montre, mais je ne pense pas que nous ayons jamais fait plus, ou alors pas de beaucoup.
      Ce matin, musée océanographique, avec deux salles d’aquarium, tout juste une heure.

  5. Je vais dans les musées avec ma fille depuis qu’elle sait marché et elle adore.
    Elle peut courir, faire des chasses au trésor, chatouiller les pieds d’une statue… Elle connaît le Louvre-Lens par cœur
    Elle découvre beaucoup de chose et est devenue très sensible à l’art contemporain qui développe son imagination.
    Jamais on ne s’est pris la tête, si tout va bien on en profite, sinon on reviendra plus tard…

    Au fait j’adore ton blog, qui décrit bien la même sensibilité que le mienne: la vie, le voyage, comme JE veux
    XOXO

  6. Nous emmenons régulièrement notre petit garçon de 3 ans au musée. Il est toujours partant pour aller voir une « esposition ». Pour l’instant nous sommes plutôt allés voir des expos photos ou beaux-arts. Nous passons beaucoup de temps à regarder ensemble, à décrire ce que nous voyons, ce sont de beaux moments d’échanges. Bien sûr, il ne faut effectivement pas forcer et partir dès qu’il en a marre . Cela peut paraître un peu frustrant pour les parents, car ces visites ne sont pas du tout les mêmes que celles que l’on ferait entre adultes, où on prend le temps de s’immerger, de comprendre, de rêver, mais si on y va en ayant d’autres attentes, en cherchant un moment de partage avec son enfant, ce sont vraiment de beaux moments.

    1. Je pense que pour les grands amateurs d’art, il faut apprendre à prendre une baby-sitter pour certaines expositions, mais se forcer au calme et au courte visite avec des enfants. Un peu frustrant sur certains aspects mais tellement enrichissant sur d’autres.

  7. Superbe article, effectivement nos chers têtes blondes ont soif de nouveautés et d’aventures. Quel lieux plus mystérieux qu’une gde « maison » quasiment sans meubles avec des dessins et des objets partout!! Mon Loup avait 18 mois la première fois que nous y sommes allé, dans le cadre des ateliers créatifs du lundi après-midi du musée des Beaux Arts de Valenciennes (Nord) Et verdict : On a aaaadddooorrrééé…. tout les 3 car Papa aussi l’accompagné de temps en temps. il y avait toujours 2 temps (je parle au passé car nous ne résidons plus en France et malheureusement nos ateliers chéris sont loin de nous…) donc dans le premier temps le bonjour a tout le monde et exposition du programme « du thème » de la séance. Exemple les fruits et légumes. Nous nous rendions donc dans 1 salles ou 2, où des peintures représentaient de longues tablées … Nous nous asseyons par terre et manipulions des fruit et légumes, du linge de maison mais aussi quelques objets d’argenterie pour représenter les tablées vu au paravent. On nomme, on touche, on passe au copains, copines, on met la table en place….. Vraiment un super moment et c’est pas finie .. (comme dans la pub :p) On descend à l’atelier, pour faire des pochoirs de fruits et légumes à la peinture au doigts ou utilisation d’éponge … On EXPÉRIMENTE!!! Apprendre en faisant si c’est merveilleux. Egalement très prisés les ateliers terre, ou sur un bon morceaux de terre cuite nous tracions des empreintes .. Coquillage, doigts, bâtons, fourchettes … Tout s’qu’on veut et le meilleur avec ça On se sali!! (respirer maman lingettes à gogo comme moi, ça part au lavage sur les doigts et on met des tabliers bien sûr) Succès garantie. Et chaque année un week end, dédier aux enfants avec pleins d’ateliers, intitulé » Temps des enfants »
    Enfin Bref vous l’aurez compris aller au musée avec bambin, mari et toute la smala c’est GOOD!!

  8. Merci à toi pour ce rappel que je découvre !

    Ma fille de 3 ans et 3 mois a visité à Mulhouse le musée du train et régulièrement elle m’en parle. On entame donc un cycle pour lui permettre de mieux découvrir et …; j’espère revenir très rapidement au musée du train pour qu’elle redécouvre mieux, plus lentement.

    Et dans notre région, je vais voir ce qu’il est possible de faire sur les trains…

    Merci de tes chouettes partages qui nous apportent beaucoup <3

    1. Et c’est en osant entrer dans les musées que l’enfant peut exprimer certains goûts, si on essaye pas, on ne peut pas savoir !
      Bonne découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *