Apprendre à s’émerveiller au quotidien

Je vais vous donner mon secret pour motiver Nine, pour la motiver pour tout et n’importe quoi. Je l’ai découvert en voyageant : émerveillez-vous !

En Sicile, il est facile de s’enthousiasmer pour la première glace maison que l’on découvre, pour une balade conduisant à une vue époustouflante sur la mer. Dans le train-train quotidien, difficile de s’émerveiller pour la séance de courses hebdomadaire. Mais pourquoi pas ?

Manger du fudge en Ecosse, c'est génial. Alors pourquoi ne pas en cuisiner chez soi ?
Manger du fudge en Ecosse, c’est génial. Alors pourquoi ne pas en cuisiner chez soi ?

En voyage, j’étais naturellement enthousiaste. Pendant nos premiers semaines en France, je me forçais pour apporter un peu de magie à ma fille, de continuité dans sa vie (et lutter contre la déprime). Et aujourd’hui, et bien, aujourd’hui je ne me force plus, ni pour elle, ni pour moi-même.

Je vais à l’office de tourisme régulièrement, je regarde les panneaux d’affichage, je m’intéresse à la vie locale. Quand il y a quelque chose de nouveau à la boulangerie, j’en achète un. Je ne vais pas marcher en forêt, je pars faire une chasse au trésor, observer les oiseaux, voir s’il y a de nouvelles fleurs en vue. Et j’ai envie de le faire. Enfin plus ou moins. Marcher en forêt, j’aimerai beaucoup que ça me plaise, mais c’est long et ennuyant. Par contre, quand je pars observer les oiseaux, quand nous préparons notre sac d’expédition, j’ai vraiment envie d’y aller. Je m’amuse et j’entraîne Nine (et parfois mon namoureux) avec moi. Je ne peux pas les forcer à en avoir envie, mais je peux susciter leur curiosité face à mon propre enthousiasme.

Et pour les courses me direz-vous. Pour les courses, nous avons toujours des envies, des découvertes à faire. La semaine dernière dans un dessin animé, les personnages mangent des marshmallow grillés. C’était l’élément clé pour se préparer à aller faire les courses. Y-en-aurait-il ? Est-ce que c’est bon? . Une fois que le mouvement est amorcé, le plus dur est fait. Et Nine n’a pas du tout aimé les marshmallow.

5 commentaires Ajoutez les votres
    1. Je ne connais pas ce titre, par contre j’ai trouvé cet extrait qui en est issu et ça semble plutôt prometteur :
      « Nos trois mots de passe principaux, c’est : Carpe Diem, Alléluia et Eurêka. Ce sont des mots-clés qui rentrent dans toutes les serrures de la vie : ils ouvrent toutes les portes, toutes ! Carpe Diem-Alléluia-Eurêka ! C’est notre philosophie, à Raph’ et à moi ! Vous voulez que je vous traduise ? Eh bien, premièrement, il faut savoir mettre à profit le jour qui passe (ça, c’est Carpe Diem), deuxièmement, il faut être plein d’allégresse pour remercier Dieu de nous avoir donné la vie (Alléluia) troisièmement, il faut passer son temps à chercher des solutions d’espoir, inlassablement, jusqu’à ce qu’on trouve : Eurêka. Avec ça, comme dit Raph’, on peut vraiment vivre son rêve, au lieu de passer son temps à rêver sa vie ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *