Balade gothique dans Mulhouse

Pour le rendez-vous EnFranceAussi de ce mois-ci, le thème est proposé par Audrey de Arpenter le chemin. Il est assez laconique : « Gothique ». Du coup elle a écrit un bel article sur le tourisme gothique que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire mais qui m’a ensuite plongé dans un abîme de perplexité quand mon amoureux m’a cité tous les monuments médiévaux de Mulhouse.

Le gothique, qu’est-ce que c’est ?

Après un petit tour de dictionnaire, j’ai décidé que je pouvais faire ce que je voulais. Je vous explique…
Lorsqu’il s’agit de décrire l’architecture de tel ou tel monument, le gothique fait référence à la deuxième moitié du Moyen-Âge, la cathédrale de Metz fournissant un bel exemple.
En littérature, il s’agit d’un courant principalement britannique débutant avec le Château d’Otrante (assez facile à lire en anglais par ailleurs quoique parfois déroutant) et se termine juste avant l’arrivée au pouvoir de la règne Victoria (et donc juste avant l’époque Victorienne que j’adore). En font également partie Dracula et Frankenstein.
Au niveau sociétal, le gothique est un courant culturel apparu à la fin des années 1970 que l’on schématise un peu rapidement par des personnes habillées tout en noir.

Autant dire que le dictionnaire ne m’apportait aucune idée pour ce rendez-vous entre blogueurs. C’est donc mon amoureux qui me sortit de cette impasse en me présentant le néo-gothique. Pour faire simple (et pour reprendre son explication sans coup d’œil sur Wikipédia), le néo-gothique est un mouvement qui se développe au XIXe siècle et puisant directement son inspiration dans le gothique du Moyen-Âge. C’est Victor Hugo qui publie Notre-Dame, ce sont les nombreux bâtiments construits pendant le règne de l’empereur Guillaume II, absolument fan du Haut-Koenigsbourg (château médiéval gothique).

Ainsi, à défaut d’avoir des lieux vraiment gothiques à vous présenter dans Mulhouse, je vous propose de découvrir la Renaissance Gothique, l’occasion de plonger dans la période allemande et de saluer un copain de l’architecte Viollet-le-Duc.

Temple et église néo-gothique

Les deux monuments définitivement néo-gothiques de Mulhouse sont le temple Saint-Etienne et l’église Saint-Etienne. Malgré leur nom, ce sont deux bâtiments distincts dont les plans ont été réalisés par Jean-Baptiste Schacre, un copain de Viollet-le-Duc (enfin, je ne connais pas leur lien exact, mais Viollet-le-Duc a recommandé Schacre pour la construction de l’église). Il a commencé par l’église et 50 ans plus tard, il a travaillé sur le temple.
Pour reconnaître les deux c’est très simple, si ça ressemble à une cathédrale, c’est que vous êtes devant le temple protestant. Positionné sur la place de la Réunion, le temple domine toutes les fêtes mulhousiennes, du départ de la rando nocturne au marché de Noël, en passant par la fête de l’oignon et la fête du vélo. À l’intérieur, le temple abrite de beaux vitraux et accueille des concerts et de mini-expositions tout au long de l’année. C’est un monument magnifique et il est la seule raison pour laquelle j’accepte de faire un tour de grande roue à Noël : pour grimper le long de sa façade.

Scènes de rue à Mulhouse
Spectacle du festival Scènes de Rue (en été) et vue sur le clocher du temple
temple Mulhouse Noël
Le temple derrière la grande roue du marché de Noël
temple de Mulhouse
Le temple St Etienne par une classique journée d’automne

L’église Saint-Étienne est également le témoin de nombreux rendez-vous. Elle surveille surtout toute l’année la fontaine aux grenouilles, elle observe le Gang des tricoteuses installer leurs dernières créations dans les arbres, chaque samedi matin elle domine un petit marché. Il y a quelques semaines, la place accueillait même son premier marché des créateurs l’Artichaut, un événement qui j’espère voir reconduit.

église st etienne et street-art
L’entrée de l’église St Étienne (dont le clocher est visible sur la photo en ouverture de cet article)
Singes dans les arbres à Mulhouse
Singes dans les arbres par le Gang des tricoteuses

Néo-gothique pendant la période allemande

De 1870 à 1918, Mulhouse était une ville allemande. En regardant ainsi les dates, cela semble assez court et pourtant, les Allemands ont eu le temps de construire de nombreux monuments.

Mon préféré est le Tribunal d’Instance qui, de l’extérieur, me semblait un bon candidat pour cet article thématique. Toutefois lors des Journées du Patrimoine 2019 j’ai eu l’opportunité de visiter l’intérieur et je dois dire que c’est un joyeux mélange de styles, de couleurs, de créatures fantastiques. Une mante religieuse sert de poignée de porte (pour dévorer tout menteur qui voudrait entrer) tandis que d’étranges monstres nous surveillent dans le hall d’entrée (situé au rez-de-chaussée de la tour octogonale).

tribunal d'instance Mulhouse
Le tribunal, architecturalement parlant, c’est mon monument préféré dans Mulhouse
sol mosaïque tribunal mulhouse
Sur le sol du tribunal, dès la parte d’entre franchie

L’église Sainte Geneviève est également un monument néo-gothique de l’époque allemande. Elle est en grès rose et elle est entourée d’arbres, ce qui en fait un lieu particulièrement magnifique en automne (enfin quand on fait abstraction du parking qui l’entoure totalement et qui est en permanence plein). Elle est légèrement éloignée du centre-ville, d’ailleurs elle tourne le dos au centre-ville, littéralement.

Eglise Ste Geneviève Mulhouse
Église Ste Geneviève il y a 2 ou 3 ans, en hiver, obviously

Comme je l’adore et que nous sommes ici sur mon blog, je me permets d’inclure ici un parc de style romantique (mais qui devrait séduire les adeptes du gothique en temps que mouvement culturel). Le parc Salvator fait le lien entre le centre ville et l’église Sainte Geneviève. Il est situé sur un ancien cimetière devenu trop petit pour la ville (bon d’accord, le lien est ténu, mais il est là tout de même). Les pelouses sont accessibles toute l’année et nombreux sont les promeneurs qui y prennent place avec un pique-nique, un tapis de yoga ou juste un bon bouquin.

parc de jeux Mulhouse
Le parc Salvator en journée
Jeudi du Parc Mulhouse
Le parc Salvator en soirée pendant l’été (tous les jeudis se déroule une soirée gratuite)

Pour poursuivre la balade néo-gothique, il faudrait passer de l’autre côté de la gare et aller se promener dans le quartier du Rebberg. C’est là que les bourgeois ont choisi de se construire de belles villas loin des odeurs des nombreuses usines. Mais c’est un quartier en pente, souvent désert. Et si les maisons y sont effectivement belles, je trouve toujours un peu étrange de m’y promener, comme si tous les habitants avaient étaient figés par un mauvais sort.

randonnée urbaine à Mulhouse
Maison maure dans le Rebberg à Mulhouse, c’est à dire la seule photo que j’ai retrouvé de ce quartier (il pleut trop en ce moment pour aller faire des sorties photos).

N’hésitez pas à découvrir d’autres facettes de Mulhouse avec mon article sur Mulhouse underground ou encore celui sur le marché de Noël.

Mulhouse temple
Pour finir dans un esprit un peu plus gothique, le temple de Mulhouse en noir et blanc !
26 commentaires Ajoutez les votres
  1. Coucou, je l’ai visitée cette cathédrale/temple et en effet c’est vrai que la ressemblance est frappante (ou alors il faudrait me pointer précisément les différences :p) Le parc est très agréable aussi! Par contre je ne suis pas encore allée du côté rupin de Mulhouse 🙂

    1. Pour être précise, le quartier chic est entre la gare et le zoo. Le hic, ça monte beaucoup donc il est préférable de rejoindre le zoo en bus et éventuellement de redescendre en flânant à pied.

  2. Ton article me rappelle de bons souvenirs !! Le temple Saint-Etienne était souvent fermé au public et j’attendais la période du marché de Noël pour découvrir l’intérieur… et puis tu as raison, la vue de la grande roue de Noël est magique ! 🙂

    1. Moi c’est dans l’église St Etienne où je ne suis jamais entrée. Je n’ai pas encore bien saisi les possibilités de visites des églises en Alsace (après tout ça ne fait que 4 ans que je suis là, hummmm).
      Aujourd’hui le temple est ouvert bien plus souvent tout au long de l’année.

    1. Quand on pense à l’Alsace, en général on veut voir Colmar ou les villages viticoles. Mulhouse n’offre pas la même architecture ni la même ambiance, mais c’est tout de même une ville qui mérite qu’on s’y attarde.

  3. Je ne connais pas Mulhouse (je suis juste allée au musée des trains) mais en lisant ton article je me dis que c’est une ville qui mérite le détour ! (C’est vrai que lorsque je vais en Alsace je visite plutôt les petits villages touristiques mais bon il faudrait faire un détour par le centre ville la prochaine fois !)

    1. Mais venez à Mulhouse ! Je suis sûre qu’il y a moyen de vous trouver un belle emplacement pour votre van (parce que j’ai déjà les bonnes adresses pour la bière).

  4. Je me régale avec ta contribution, le thème était effectivement assez lapidaire pour que chacun voie midi à sa porte (j’attends encore une contribution qui parle du gothique en tant que courant culturel, par exemple les meilleures boutiques gothiques de Paris 😀 ). Le néo-gothique est sûrement le courant qui m’a fait basculer dans ma fascination pour l’architecture et la littérature gothique, grâce à Victor Hugo justement.
    Comme beaucoup, je ne connais pas Mulhouse, alors merci de cette belle visite 🙂

    PS je suis très intriguée par la mante religieuse-poignée de porte, quelle idée délicieusement saugrenue !

    1. Ah je voulais finir avec la grunge boutique ! Mais il pleut tellement que je n’ai pas pu sortir faire des photos et je l’ai donc oublié.
      D’ailleurs dès qu’il ne pleut plus, je vais prendre en photo la mante religieuse (je n’ai pas pu le jour de la visite guidée et je n’y avais jamais prêté attention avant).

    1. « Réunion » est le terme choisi pour parler du rassemblement entre la France et la République de Mulhouse.
      Du coup sur la place, l’ancien hôtel de ville arbore les écussons de toutes les républiques et villes du secteur qui était concernée au moment de la signature de cette réunion

    1. Pour le quartier du Rebberg il y a une randonnée balisée. C’est une bonne façon d’être sûre de passer devant les maisons les plus remarquables.

    1. Oui par certains côtés c’est une ville très allemande, c’est assez surprenant, mais aussi très suisse. On y croise Guillaume Tell par exemple, les blasons de ville suisse, des textes gravés en allemand…

  5. Je crois que c’est la première fois que je vois un temple qui ressemble à ce point à une cathédrale comme tu dis. C’est drôle, d’habitude, c’est plutôt dépouillé. Je ne connais pas du tout Mulhouse, c’est vrai que la ville n’a pas la même notoriété touristique que Strasbourg et Colmar, mais voir un style un peu différent en Alsace lui donne déjà un certain intérêt. Merci pour cette balade néogothique.

    1. à mon arrivée dans cette ville, j’étais persuadée que le temple était une ancienne cathédrale reconvertie, mais pas du tout, dès le départ c’est un temple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *