Quand l’horizon se limite à la fenêtre

Cela fait deux semaines que nous sommes en Ecosse dans la région de Fife et nous n’en avons rien vu. Depuis notre arrivée, l’un de nous est toujours coincé au fond du lit, non par fainéantise, mais par maladie.

Quoi de plus frustrant que d’être dans une région où tout est à découvrir et de se contenter d’aller-retour au supermarché. J’ai ouvert le bal, restant dans mon lit trois jours, alternant sommeil, lecture et écoute de podcast. Puis rapidement Nine a pris le même chemin, préférant le canapé pour regarder des dvd (Le Vilain Petit Canard de Garri Bardine, avec des chansons qui restent en tête pendant des jours et une histoire qui déprime) et allant se coucher et s’endormir toute seule quand elle n’en pouvait plus. Mon namoureux n’est pas en reste ayant préféré s’assurer que nous étions en partie rétablie pour se laisser mourir. Tous nous gardons à proximité une boîte de mouchoirs et une tisane avec du miel.

supermarchés écosse (1)
Alors l’Écosse se découvre dans nos assiettes, grâce à mon namoureux qui nous a nourrie à notre arrivée. Il nous a ramené du black pudding et des cross buns, il a acheté du panais et préparé des feuilletés à la saucisse. Heureusement que chaque week-end le camion de glace s’arrête juste devant notre maison. Exotisme suprême et petit moment de fête dans notre salon.

glaces écossaises (1)
Dans une semaine nous quittons les lieux. Je déteste cette rapidité et j’ai l’impression d’avoir perdu de l’argent à ne rien visiter. Pourquoi payer des billets d’avion si cher, si c’est pour rester dans son lit. Édimbourg est à une heure de train. Nous avons les horaires, les tarifs, une idée de ce que nous voulons voir, mais nous attendons que la petite phrase « je suis malade » ne soit plus chantée à longueur de temps.

supermarchés écosse (2)
La première partie de notre vie nomade tire à sa fin et j’espère bien être remise pour profiter des derniers jours, de l’Angleterre et du Pays de Galle !

Poursuivez votre lecture :
mes premières impressions sur l’Écosse ;
la trousse à pharmacie de voyage de la femme enceinte ;
les supermarchés siciliens, riche en café et pâtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *