Voyager enceinte # Quelle trousse à pharmacie ?

Un sujet sérieux lorsque l’on prévoit de voyager enceinte : comment se soigner quand tout nous semble interdit. Je rappelle que je ne suis pas médecin et que je me base sur mon expérience personnelle.

Préparer une trousse à pharmacie spéciale femme enceintevoyager enceinte - petits bobos

Si pour l’ensemble de la valise, il suffit de faire (presque) comme si vous n’étiez pas enceinte, il y a un point à ne pas négliger : votre trousse à pharmacie.
Tant que l’on reste en France, n’importe quel médecin devrait pouvoir soigner vos différents petits et grands bobos.

Par contre dès qu’il s’agit de quitter la France, deux problèmes se posent immédiatement :
– le plus évident est la langue de communication. Ce n’est pas parce qu’on est capable de suivre une visite guidée du Metropolitan Museum en anglais que l’on pourra s’en sortir lors d’un rendez-vous médical ! (combien d’entre vous, considérant avoir un bon niveau d’anglais, peuvent me traduire le mot « sage-femme » ?)
le rapport à la maladie et aux médicaments. D’un pays à un autre (rien qu’en restant en Europe) la prescription du docteur ne sera pas du tout la même, même si c’est juste pour faire face à une grippe.

Reprenons depuis le début. Avant de partir, si vous souhaitez quitter l’Europe, ce pose la question des vaccins. Certains sont interdits aux femmes enceintes, parfois les mêmes ces mêmes vaccins sont indispensables pour entrer dans tel pays, ou sont fortement conseillés par le Ministère des Affaires Étrangères. De même je rappelle que le traitement préventif contre la malaria est contre indiqué aux femmes enceintes.

Une foi votre destination choisie, prenez rendez-vous avec un médecin (généraliste ou autre) avec la liste des petits bobos qui pourraient perturbés votre séjour. Il vous donnera une ordonnance avec une solution pour chaque cas.
Voici ce que je prévois en général : contre la tourista, contre la constipation (notamment en Afrique), contre les douleurs (cachets + crème contre les bleus), contre les piqûres d’insectes, contre les aphtes et autres problèmes de bouches (en pommade, indispensable quand j’utilise des cachets pour filtrer l’eau), contre les petites infections, des pansements et du désinfectant. Depuis une malheureuse et douloureuse entorse au milieu de nul part, je prévois maintenant également une bande de contention.

Spécifique à la grossesse, j’ai pris des spasfons. Ma sage-femme m’avait recommandé d’en prendre deux avant le départ en avion (à l’aller et au retour). Mais sur place je n’en ai pas eu l’utilité. Ce médicament est utilisé en cas de contractions douloureuses.
Elle m’a aussi donné des vitamines puisque je n’avais aucune idée du type d’alimentation que j’aurai sur place. C’était un cocktail qui m’a entre autre permis d’avoir des résultats de prise de sang au top à mon retour (malgré une alimentation très différente de ce dont j’avais l’habitude).
Pensez également à la crème solaire (pour éviter un magnifique masque de grossesse) et de l’huile d’amande douce (contre les vergetures).

J’avoue que cela constitue une grosse trousse à pharmacie. Vous pouvez l’alléger, en vidant certaines boites. Je ne garde que de quoi me soigner une fois sur chaque maladie + un jour ou deux, afin de pouvoir aider les personnes voyageant avec moi. En tant normal je suis moins pointilleuse, car je considère que l’un des voyageurs avec moi aura de quoi m’aider. Je t’échange un doliprane contre un smecta… Sauf qu’une fois enceinte, on ne peut pas prendre n’importe quoi, tandis que les autres pourront prendre vos médicaments.
Cela permet également d’être en confiance, de se rassurer. Je n’ai pas été malade pendant mon voyage, mais je n’ai pas regretté une minute la place que cela représentait dans mon sac.

Tous mes autres billets pour bien voyager enceinte sont disponibles ici, avec des thèmes comme l’alimentation, les transports et la garde-robe.

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. Les traitements préventifs contre le paludisme ne sont pas contre-indiqués pendant la grossesse. Cependant il est fortement déconseillé de voyager en zone à risque lorsqu’on est enceinte, car le paludisme peut être très grave chez la femme et pour le fœtus (les traitements préventifs ne protègent pas à 100%).
    Pour plus d’informations sur les traitements pendant la grossesse, il y a le site du CRAT que les médecins peuvent utiliser avant de prescrire et qui est accessible à tous.
    Pour les traitement préventifs contre le paludisme: https://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=443
    Taote Fabrice

    1. Les informations ont effectivement évolué depuis la rédaction de mon article. Certains des traitements préventifs ne sont plus contre-indiqués (mais les remarques sur leur prise pendant la grossesse ne donne absolument pas envie). Tous les détails sont sur le site de l’institut Pasteur.
      Mais vraiment quand on compare la durée de la grossesse à la durée d’une vie agréable avec son enfant, autant repoussé un peu un voyage dans une zone à palu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *