Visite de ferme, gourmandises et traditions dans les Hautes Vosges d’Alsace

hautes vosges alsace et traditionsLes Hautes Vosges d’Alsace sont un peu comme le secret bien gardé de la région. Tout le monde va en Alsace pour ses maisons à colombages, ses cigognes et ses marchés de Noël. Il n’y en a pas dans les Hautes Vosges. À la place, on croise des vaches, on cueille des myrtilles et les maisons évoquent les alpages. Ce n’est pourtant qu’à seulement 1h de Mulhouse.

Si la météo avait été printanière, nous aurions commencé notre journée par une balade à l’arboretum de Roderen. Mais à la place, nous sommes arrivées à la ferme auberge des Buissonnets avec les premiers flocons de neige de la journée. J’ai bien pensé un instant qu’il s’agissait de pollen… après tout, nous étions fin avril.

Nous nous sommes alors engouffrées dans la salle accueillant les convives. Les tables pour le déjeuner sont déjà prêtes.
En attendant que la neige cesse, nous faisons connaissance avec Caroline, Baptiste et Capucine, les propriétaires des lieux. Je suis rapidement impressionnée par leurs exigences professionnelles. Il gère la ferme, l’auberge et des chambres d’hôtes, soit une quarantaine de vaches, un adorable (mais conséquent) troupeau de chèvres, une trentaine de porcs et une vingtaine de poules. Ils ont également fait le choix d’accompagner leurs animaux au quotidien, en se préparant à être labellisé bio, en refusant les antibiotiques, en produisant l’alimentation de base de leurs bêtes. Et bien sûr, il y a aussi la fabrication de la charcuterie et de fromage à base de lait de chèvre, les jours de marchés, etc.

L’échange est très enrichissant, que ce soit avant ou pendant la visite. Alors bien sûr, Nine a surtout aimé faire des câlins aux chèvres, mais elle n’avait aucun doute sur la réalité de la ferme autour d’elle. Et autant vous dire, que cela ne lui a en rien coupé l’appétit.

Et tant mieux, car nous avons eu un déjeuner copieux et savoureux. Je vous conseille l’article de Mon week-end en Alsace (enfin surtout ses photos) qui était présente avec nous ce jour-là. J’ai goûté dans les assiettes de tout le monde et c’était vraiment bon.
Par contre, on comprend vite la pertinence d’un petit document gratuit et disponible sur place intitulé Balade apéritive ou digestive. Il s’agit d’une boucle de 2,5km au départ de la ferme. Elle devrait être obligatoire, juste pour ne pas se sentir trop lourd en repartant ! Mais je ne l’ai pas testé, il s’était remis à neigé…

hautes vosges ferme des buissonnets hautes vosges fermes buissonnets terrasse hautes vosges ferme chevreau hautes vosges ferme menu

Alors à la place, c’est bien au chaud dans une maison à l’intérieur tout en bois que nous avons poursuivi notre balade. Nous avions rendez-vous avec une tisserande qui fabrique du kelsch.

Personnellement je n’avais jamais entendu parler de ce produit régional, aux couleurs et tissage traditionnelles. Il s’agit de toile de lin à carreaux ou à rayures, principalement bleu, rouge et blanc. Il n’y a actuellement plus que deux ateliers traditionnels de kelsch en Alsace.

Comme dirait Nine, C’est chouette, à cause les enfants peuvent apprendre à tisser. Et en effet, la visite, en compagnie de Nine qui est une boule d’énergie commence sur pour elle sur un métier pour enfant. Elle choisit une laine rose très douce et apprend à passer sa navette avec concentration.
Puis nous découvrons la rapidité de la tisserande professionnelle, qui utilise un métier à tisser qui me semble gigantesque. Le travail le plus dur semble être sans hésitation l’installation des fils pour commencer un nouveau tissus. Cela nécessite trois à quatre jours de travail ! Et ce n’est qu’après cette étape indispensable que le tissage peut commencer.

Nine aurait bien passé toute la visite à tisser et ne se montre guère patiente à nous écouter papoter. C’est toute la difficulté de ce genre de découverte, entre l’envie d’en savoir plus sur l’histoire, les fils et le travail qui s’oppose à l’envie de faire des plus jeunes. Mais l’atelier travaille ponctuellement avec des jeunes que ce soient sur place ou lors d’animations dans les lieux culturels de la région. D’ailleurs ça se sent, car Nine la fausse-timide a vite été à l’aise.

hautes voges kelsch métier à tisser enfant hautes vosges, kelsch métier à tisser hautes vosges kesch coeur

Infos pratiques
La ferme auberge des Buissonnets est sur la commune de Bourbach le Haut. Pensez à réserver votre table et à demander si une visite de ferme sera également possible. Le dimanche, à l’issu du service, la visite est quasiment toujours proposée. À noter qu’une table à langer et une chaise haute sont disponible. Plus d’informations ici.
L’atelier de tissage Kelsch à Sentheim. Vente de petits objets sur place, visite-présentation, sur rendez-vous uniquement. Plus d’informations ici.

Et si vous venez visiter la région, je vous conseille la mini rando au départ de Thann pour voir l’Oeil de la Sorcière que nous avions beaucoup apprécié.

Cette journée a été organisée par les offices de tourismes Hautes Vosges d’Alsace. L’article n’en est pas moins personnel.

7 commentaires Ajoutez les votres
  1. je l’avais loupé cet article … excellente ferme auberge en effet !!! Quand j’habitais dans le coin de Mulhouse, je m’y suis arrêtée quelque fois; et je confirme la petite balade de l’oeil de la Sorcière est à faire avec les enfants!

    1. Si tu connais d’autres randos sympas à faire avec des enfants, n’hésite pas à me donner des conseils. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux lieux de balades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *