Lire au féminin – mars 2021

J’ai débuté ce mois avec un roman en anglais. Ce détail a de l’importance car je lis beaucoup moins vite quand c’est en anglais et je pensais ne rien lire de plus. Mais finalement, puisque j’ai adoré ce roman, j’ai retrouvé le plaisir de lire ou plutôt la facilité à lire, ce qui avait totalement disparu avec le stress du tout premier confinement, il y a un an.

Lorsqu’il y a un lien sur le titre, cela permet de passer commande sur Decitre.

La série Aru Shah : coup de coeur

Aru Shah tome 2
Je l’ai lu en anglais, mais la série est disponible en français

Le principe de la série Aru Shah est totalement celui de la très populaire série Percy Jackson. J’ai lu plusieurs tomes de Percy Jackson et même de Magnus Chase, toutes deux de Rick Riordan. À chaque fois, un jeune garçon se découvre le fils d’un dieu (de la mythologie grecque pour le premier et de la mythologie scandinave pour le second) et vit de nombreuses aventures directement inspirées des textes mythologiques les plus célèbres. Le concept a débouché sur un film (à éviter) et beaucoup de succès en librairie.
Du coup, Rick Riordan propose à présent une collection dans laquelle chaque série reprend le concept mais avec une mythologie de la culture de son auteur/autrice.

Aru Shah est indo-américaine, de même que son autrice Roshani Chokshi. Elle vit à Atlanta, avec sa mère et découvre par accident qu’elle est la réincarnation de l’un des frères Pandava. Il ne lui reste alors plus qu’à sauver le monde.
Sans aucune hésitation la série Aru Shah est bien meilleure que celle de Percy Jackson. Bien sûr il y a beaucoup de points communs, mais l’héroïne est crédible, de même que ses amis, sa vie de famille, son look geek ou son habitude de glisser des répliques de film dans les discussions.

Le second tome (que je viens de lire donc) se concentre principalement sur l’histoire du barattage de la mer de lait (que je connaissais uniquement de notre visite d’Angkor et que j’avais inclus dans le livret d’activités sur le Cambodge disponible ici si vous souhaitez la découvrir).

J’ai trouvé cette seconde aventure encore plus sympa que la première. Du coup, à la fin de ma lecture j’ai finalement commandé le premier tome en français pour le confier à Nine.

La vie vue d’en bas : adolescence, féminisme et anti-racisme

Roman reçu en service de presse, mais comme toujours dans ce cas, j’en parle en toute liberté (ou je me tais quand je n’aime pas).
Voici une deuxième lecture passionnante, encore une fois publiée en littérature jeunesse. Par contre si la série Aru Shah est accessible dès 8-9 ans, pour La vie vue d’en bas, je le conseille plus pour les 13 ans et plus. C’est facile à lire mais certains sujets peuvent être plus délicats à comprendre (ou totalement inintéressants pour les plus jeunes, comme l’importance du mariage).

La vie vue d'en basÀ Atlanta en 1890
Jo (en référence aux 4 filles du Docteur March ?) est une jeune fille d’origine chinoise qui rêve de faire carrière comme chapelière. Mais son rêve tourne vite court quand elle se fait licencier. Elle trouve une nouvelle place chez l’une des plus riches familles de la ville. Elle doit impérativement conserver sa place, alors pour laisser échapper ce qu’elle pense véritablement, elle propose des textes à un journal. Avec humour et intelligence, elle critique une société qui craint de laisser les femmes voter ou les noirs s’asseoir n’importe où dans le bus.

D’un bout à l’autre du roman, on peut se concentrer sur l’adolescente, sa quête d’identité (elle ignore tout de ses parents), son inquiète pour le vieil homme qui a pris soin d’elle et son attirance pour un certain jeune homme. Un roman young adult bien écrit.
Toutefois, l’ensemble invite à observer avec discrétion et intelligence, comme l’héroïne, la société qui l’entoure. Ce n’est pas un manifeste militant… c’est plus subtile. Pourtant, il est question du féminisme blanc qui refuse d’inclure les demandes des femmes noires, d’une ségrégation qui nie que le monde n’est pas que noir et blanc, d’une société patriarcale qui veut enfermer les femmes tant que c’est la femme des autres. Bien sûr ce n’est qu’un roman, mais il invite à regarder véritablement autour de nous.

L’autrice, Stacey Lee, est sino-américaine (de 4e génération comme elle le précise sur son site). Elle a écrit plusieurs romans historiques dits young adult.

La vie vue d'en bas couverture originalePetit aparté sur la couverte : en français elle est hideuse et je ne comprends pas comment l’éditeur a pu se dire que c’était une bonne idée. Elle nuit totalement aux propos du livre (avec un côté presque enfantin et une illustration qui ne va pas avec le contenu). Elle s’est également fait remarquée en invisibilisant les origines chinoises de l’héroïne.

Les détectives du Yorkshire, tome 1 : rendez-vous avec le crime

En fait j’ai aimé tous les romans que j’ai lu ce mois-ci. J’avais repéré Les détectives du Yokshire chez plusieurs participantes du challenge Lire au féminin.

les détectives du Yorkshire Tome 1En Angleterre, dans un petit village où tout le monde se connaît, où tout se sait.
Samson y revient pour se cacher (mais de quoi ?) et il décide d’ouvrir une agence de détective. Entre son passé, son manque d’argent, les tensions avec ceux qui l’ont déçu et ceux qu’il a déçu, il n’a pas vraiment le temps de se poser, surtout qu’il a vite une affaire à résoudre.

J’ai aimé les personnages, l’ambiance dans cette ville, le mystère que l’autrice nous invite à résoudre en nous donnant quelques indices d’avance. C’est une lecture que je pourrais classer dans les lectures doudou : agréable, confortable et permettant d’oublier le quotidien. Du coup, je viens de réserver la suite à la bibliothèque.

Deux mangas sur les relations amoureuses

Le manga est souvent présenté avec énormément de clichés et il est vrai que de nombreux mangas entretiennent une vision très stéréotypée. Ainsi il y a les shojo pour les filles et les shonen pour les garçons. Les relations amoureuses sont loin d’être saines même (surtout ?) quand le texte cible les adolescents.

Pourtant le manga évolue et on peut trouver de très belles choses à lire, pour adultes ou jeunes et ce mois-ci j’ai fait deux belles découvertes.

Manga Just not married 1Just not married, tome 1
Ce n’est pas vraiment une découverte mais une relecture.
Dans ce manga, nous suivons le quotidien d’un couple. Ils vivent ensemble depuis une dizaine d’années et ils ne sont pas mariés. Chaque chapitre nous raconte le même « événement » mais d’abord du point de vue de l’un, puis de l’autre.
En tant que lecteurs, nous découvrons l’origine de certains quiproquo et la pudeur qui empêche le couple d’en parler. C’est très agréable à lire, car c’est un couple absolument normal, qui souhaite prendre soin de l’autre tout en ne sachant pas toujours ce qui est le plus adéquat.
La série compte 5 tomes, tous déjà disponibles.

manga aromantic (love)story 1Aromantic (love) story, tome 1
Cette fois-ci, il s’agit d’une véritable découverte pour moi, une série sortie en 2018 qui ne comprend que 5 tomes, tous déjà disponibles.
Le personnage principal est une mangaka asexuelle, c’est à dire qui n’est pas intéressée par l’amour amoureux pour reprendre les termes du livre. Côté boulot, elle aime écrire des mangas sur des sujets de société, mais son éditeur lui impose de travailler sur une histoire d’amour type harem (un garçon derrière lequel courent de nombreuses filles). Elle s’y attelle avec beaucoup de sérieux et son manga devient un véritable best-seller. Elle se retrouve alors à travailler avec certains hommes qui tentent de la séduire.
Pour cette série, je préfère vraiment attendre la suite pour me prononcer. Si cela reste dans la légèreté et la défense d’autres façons de concevoir les relations hommes-femmes, alors ce sera le top. Car l’autrice propose des personnages avec des caractères bien distincts et un graphisme qui me plaît. Mais j’ai peur que l’ensemble vire à l’histoire d’amour et que le personnage principal découvre finalement ce qu’est l’amouuur. Et là, autant dire que je déconseillerai la série à tout le monde.

Vos lectures pour le challenge Lire au féminin

Ci-dessous, les liens des différentes participantes au challenge. Ces articles proposent du coup une grande variété de lecture et donc de belles découvertes. N’oubliez pas de m’envoyer vos liens en déposant un commentaire pour figurer dans la liste du mois prochain !

Albums jeunesse
Le tout petit bébé de la rivière est un album conseillé à partir de 5 ans par Jojo en herbe sur l’abandon des filles en Inde, sur la pauvreté et sur l’accès à l’instruction. Dur mais beau dit-elle ;
– Le conte inuit La femme phoque par Jojo en herbe ;
Le carnaval de l’ogre, un album à découvrir dès 3 ans (en mangeant des beignets comme Jojo en herbe?) ;
Le lit des parents est un album plein d’humour sur l’hésitation d’un petit ours entre son propre lit et celui de ses parents (par Jojo en herbe) ;
Les trois ours chez Boucle d’Or est un coup de coeur pour Jojo en herbe ;
Ballade en mer est un album poétique aux illustrations magnifiques, présenté par Jojo en herbe ;

Romans jeunesse
La capucine, roman historique (Paris au XIXe siècle) jeunesse présenté par Bidib ;

Romans / Essais pour adulte
– le bilan de février de Douceurs, fantaisies et imprévus avec deux récits de l’ordre du témoignage, l’un biographique, l’autre sur l’état des écoles dans certains quartiers français ;
– les deux premiers tomes (puis un article sur le tome 3) de la série très british Son espionne royale présentée par Jojo en herbe ;
10 romans écrits par des femmes présentés par Bidib pour voyager au Brésil, au Ghana, aux Etats-Unis, en France, en Suède et Japon ;
– Des récits de voyage par des femmes au XXIe siècles, mais est-ce que ça existe vraiment, s’interroge Paule-Elise ;
– l’avis de Jojo en herbe sur le tome 2 puis sur le tome 3 de la série Les détectives du Yorkshire (dont je vous parle ci-dessus) ;
– Hilde a dévoré La danse des paons, roman indien entre conte et drame familial ;
– un autre <i avec Cottage, fantômes et guet-apens, lu par Jojo en herbe ; </i

Rendez-vous au mois d’avril pour le prochain bilan !

11 commentaires Ajoutez les votres
  1. Je suis avidement tes conseils pour les mangas, n’ayant plus accès la culture manga (à mon grand regret). Les deux cités ici piquent ma curiosité. Le premier car le regard japonais sur le concubinage est assez différent du nôtre. Et puis celui sur l’asexualité, c’est un thème assez rare pour qu’on le souligne. Même si j’aurais horreur d’une énième variation sur le thème « en fait elle était mal baisée, il fallait qu’elle trouve le bon ».

    1. J’ai finalement acheté les tomes 2 et 3 du manga sur l’asexualité, donc je vais vite être fixée sur l’orientation voulue par l’autrice. Je croise les doigts car j’aime bien le style graphique.

  2. je note la vie vue d’en bas, je l’ai vu passer mais effectivement je trouve la couverture affreuse et elle m’a pas du tout donné envie. En revanche se que tu en dit me plait bien et je me dit que ça pourrait intéresser Mimiko aussi.
    Je note aussi la série Aru Shah, pourquoi pas pour une lecture en VO, comme c’est du jeunesse ça devrait être plus facile.
    J’ai aussi lu un tome des détectives du Yorkshire et j’ai beaucoup aimé l’ambiance.
    Bon, comme j’ai vraiment pas l’habitude de m’intéresser au genre des auteur j’ai encore zappé un romen, alors le voici avec un peu de retard : La fabrique des poupées http://mapetitemediatheque.fr/2021/03/la-fabrique-de-poupees-roman/ XIX toujours, mais cette fois à Londres dans le milieu de la peinture préraphaélite.

    1. Notre enthousiasme pour Aru Shah est tel que nous avons lu le tome 1 tous les trois, vu que je viens d’acheter la VF pour ma fille. Et elle m’a demandé de lui créer des activités autour du livre et de la mythologie hindou, sa nouvelle passion !
      Je note bien ton lien, impossible d’être en retard vu que moi-même je ne publie qu’une fois par moi. à bientôt.

  3. Je suis contente que tu ais apprécié Les Détectives du Yorkshire. Je note tes titres 🙂
    Voici mes liens d’avril:
    – (Album jeunesse) Réveillés les premiers! de Komako Sakaï
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/03/au-fil-des-pages-avec-reveilles-les-premiers/
    – (Album jeunesse) Tu rentres quand? de Nagako Suzuki
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/04/au-fil-des-pages-avec-tu-rentres-quand/
    – (Album jeunesse) Le loup à la bonne odeur de chocolat de Paule Battault et Maud Legrand
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/04/au-fil-des-pages-avec-le-loup-a-la-bonne-odeur-de-chocolat/
    – (Roman policier) L’étrangleur de Cater Street d’Anne Perry
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/09/au-fil-des-pages-avec-letrangleur-de-cater-street/
    – (Album jeunesse) Le portrait de Nounours de Mari Kasai et Chiaki Okada
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/14/au-fil-des-pages-avec-le-portrait-de-nounours/
    – (Album jeunesse) Où est mon étoile? de Satoe Tone
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/17/au-fil-des-pages-avec-ou-est-mon-etoile/
    – (Album jeunesse) Issunbôshi, le petit samouraï d’Alice Brière-Haquet et Sanoe
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/19/au-fil-des-pages-avec-issunboshi-le-petit-samourai/
    – (Album jeunesse) Le voyage de Pippo de Satoe Tone
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/20/au-fil-des-pages-avec-le-voyage-de-pippo/
    – (Album jeunesse) Quand il fait nuit d’Akiko Miyakoshi
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/21/au-fil-des-pages-avec-quand-il-fait-nuit/
    – (Documentaire jeunesse) J’écris des haïkus de Véronique Brindeau et Sandrine Thommen
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/23/nos-lectures-en-haikus/
    – (Album jeunesse) La balade de Koïshi d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/23/au-fil-des-pages-avec-la-balade-de-koishi/
    – et (BD jeunesse) Entre Neige et Loup d’Agnès Domergue et Hélène Canac
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/23/au-fil-des-pages-avec-entre-neige-et-loup/
    Bonne semaine!

  4. Bonjour Tiphanya, voici mes dernières participations pour avril:
    – (Album jeunesse) La balade de Koïshi d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/23/au-fil-des-pages-avec-la-balade-de-koishi/
    – (BD jeunesse) Entre Neige et Loup d’Agnès Domergue et Hélène Canac
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/23/au-fil-des-pages-avec-entre-neige-et-loup/
    – (Roman) Une saison à Longbourn de Jo Baker
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/26/au-fil-des-pages-avec-une-saison-a-longbourn/
    – (Album jeunesse) Laissez-moi tranquille… de Galia Bernstein
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/28/au-fil-des-pages-avec-laissez-moi-tranquille/
    – (Album jeunesse) Mukashi Mukashi, Contes du Japon, T2 de Delphine Vaufrey
    http://www.jojoenherbe.com/index.php/2021/04/29/au-fil-des-pages-avec-mukashi-mukashi-contes-du-japon/
    Bon dimanche après-midi!

    1. Merci, je viens juste de finir le bilan d’avril. Mais du coup, je ne suis pas sûre d’avoir le courage de faire la mise en ligne ce soir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *