Mois après mois : mars 2018

Vous aimez ? Alors partagez !

Le mois de mars a été un mois stimulant, avec un court séjour à Milan, des journées sous la neige et des premières balades printanières.

Balades et visites de mars

Nous avons donc découvert Milan pendant trois jours. C’est bien trop court, à peine de quoi se faire une première impression. Beaucoup de souvenirs de notre long séjour en Sicile me sont revenus, surtout au moment d’arpenter les allées du supermarché. L’Italie est un pays bruyant qui possède un rythme que j’ai du mal à saisir. Mais c’est un pays que j’aime beaucoup et que j’ai vraiment envie de mieux connaître.

Comme toujours nous avons profité de Mulhouse et sa région. Ainsi nous avons découvert le salon du vintage (pour saluer une amie qui y vendait ses créations). Le marché de printemps à Thann a été l’occasion de flâner dans la ville (et de récupérer quelques circuits de randonnée pour la prochaine fois).

Car le mois de mars a marqué le retour de la marche pour moi. J’ai eu beaucoup mal au dos en février (et j’ai toujours mal à ce que je suppose être le nerf sciatique). Mais en marchant je me sens mieux. Alors je teste seule ou avec Nine les boucles créées par le club Vosgien. Il y en a partout, de toute longueur. Nous avons commencé « facile », avec les boucles qui passent littéralement devant notre porte.

Déjeuner au salon du vintage à Mulhouse
Balade à Thann
Dans les rues de Thann

Mes dernières lectures

J’ai reçu en service de presse le titre The Hate U Give (La haine qu’on donne). Je l’ai dévoré dès réception et j’attendais avec impatience sa publication pour vous en parler.

Quel coup de coeur, quel coup de poing !
L’écriture est maîtrisée (tant par l’auteure que la traductrice) et chaque mot nous immerge un peu plus dans le quotidien de Starr. Un quotidien que l’on ne vit pas en France, mais que l’on connaît par le JT et les séries.
Starr est une jeune noire qui grandit dans un quartier difficile. Son père est un ancien King, sa meilleure amie est décédée d’une balle perdue quand elle avait 10 ans. Quand le récit commence, Starr a la chance d’avoir une famille formidable et d’être scolarisée loin, dans un lycée de blanc. Elle concilie comme une jongleuse ses deux univers, celui du quartier et celui du lycée. Mais l’équilibre est menacé lorsque son ami d’enfance est tué sous ses yeux par un policier en service.

On plonge alors dans un univers que l’on ne peut que très difficilement imaginer depuis notre vie française, pire, de ma vie de femme française blanche. Il est question de deuil, de colère, de respect, de choix de vie, d’engagement.

À côté de la force de ce roman, de la folie qui règne dans un tel quartier, je dois dire que l’autre récit que j’ai lu en mars semble bien pâle. J’ai pourtant autant été conquise les souvenirs parisiens d’Hemingway qui m’ont accompagnée jusqu’à Milan.
Paris est une fête est un roman plus classique, qui a inspiré le film Midnight in Paris de Woody Allen (je vous conseille également le fil que j’avais beaucoup apprécié). Dans le récit, on suit la vie parisienne de l’auteur, ainsi que ses fréquentations. Ce que j’ai préféré dans cette lecture, c’est la balade dans Paris : longer des rues que je connais, me balader à l’hippodrome situé à deux pas de là où je vivais et les découvrir dans leurs habits des années 1920, lorsqu’il n’y avait pas encore l’eau courante et que pour avoir du lait frais, on arrêtait un berger et ses brebis devant sa porte.
Le récit est assez court et a surtout de la saveur quand on reconnaît les artistes fréquentés par Hemingway ou les rues de Paris.

En cliquant sur les titres, vous pourrez commander le livre sur amazon (via un lien affilié) ou simplement noter les références exactes pour l’acheter chez votre libraire.

Les gourmandises du mois

Mars s’est terminé avec Pâques, une fête que nous avons célébré en Alsace (mon article complet est déjà en ligne). Autant dire que c’était l’occasion de manger du chocolat. Pour moi c’est l’occasion de vous conseiller le chocolatier Jacques Bockel. Cet alsacien a plusieurs boutiques dans l’Est de la France, pour le moment je ne connais que celle de Mulhouse. Si les chocolats sont déjà pas mal du tout, ce pour quoi je craque totalement, c’est sa pâte à tartiner, le Nut’Alsace.
J’en avais reçu en cadeau à Noël et c’est ce que j’ai de nouveau eu à Pâques. Le petit plus : il est possible d’acheter « en vrac ». C’est à dire qu’on se rend en boutique avec un pot vide et on le fait remplir.

Le seul hic est que c’est vraiment trop bon et que ça se mange donc vraiment trop vite.

La vie, le quotidien, l’IEF

En lien avec notre balade à Milan, nous nous sommes beaucoup intéressées à la conquête de l’espace. Il faut dire que sur Mon autre reflet (dont je gère le blog), le nouveau fichier est dédié à la Russie et propose une frise sur la conquête de l’espace.

Et puisque nous sortons marcher toutes les semaines, nous nous essayons au carnet de nature. Pendant la sortie nous observons le monde qui nous entoure, les plantes, les animaux. Et ce qui nous a le plus captivé devient source de curiosité en rentrant à la maison. On se renseigne sur le sujet, puis nous le dessinons et complétons avec quelques annotations. Nous avons ainsi découvert qu’un étrange oiseau de passage (littéralement puisqu’il est migrateur et n’a rien à faire chez nous) était un canard harle bièvre. Et grâce à un dessin fait soigneusement, nous espérons ne plus confondre la foulque et la poule d’eau…
Alors bien sûr les dessins sont maladroits, mais nous y prenons plaisir toutes les deux.

Le blog et les rencontres qu’il permet

Côté blog, rien de bien nouveau pour le mois de mars.
Cependant certains échanges que j’ai eu m’ont permis de me rendre compte que mes lecteurs assidus me ressemblent plus que je ne veux bien l’admettre. Disons que c’est en parti dû au fait que je me leurre sur moi-même. Mais entre nous, vous comme moi sommes des gourmands et avons une vision quelques peu alternatives sur l’éducation des enfants.
Et j’adore ça, alors merci de me lire et de me suivre.

Les statistiques m’informent également qu’en mars, vous avez été nombreux à préparer un long séjour à l’étranger. Découvrez, vous aussi, les articles les plus lus de mars :
IEF et voyage : les aspects légaux à prendre en compte
comment faire sa valise pour partir un mois
conseils pour voyager en tant que parent solo
jamais je ne pourrais voyager partout

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. ah l Italie
    j adore ce pays hâte de le retrouver en septembre
    la nvelle lectrice que je suis ne pt que dire ouii à tes lectures
    découvrir des univers si différents du nôtre yess

    1. L’Italie reste tout de même un pays que je connais mal, mais bon je connais mal la France. Avec le temps j’espère mieux connaître d’autres régions du pays.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.