Fêter Pâques en Alsace

Vous aimez ? Alors partagez !

Toutes les régions de France ont leurs traditions. Mais l’Alsace et son contexte légèrement plus chrétien que le reste de la France permet de fêter Pâques avec beaucoup de vigueur et d’animations gratuites un peu partout. On considère que Pâques est la seconde fête la plus importante de la région, juste après Noël.

Du coup cette année, nous avons décidé de fêter Pâques en Alsace et d’en profiter au maximum ! Coup de chance (pour nous) le week-end de Pâques est également le week-end Famille Plus à Mulhouse, ce qui signifie qu’il est facile d’avoir accès au programme de toutes les animations et qu’il se déroule plein de choses sympas.

Décorations et cuisine de Pâques, spécial Alsace

Pour se mettre dans l’ambiance nous avons installé un arbre de Pâques dans notre salon. Cette tradition vient d’Allemagne et on en voit de très beaux sur les devantures des commerçants de Colmar. À Mulhouse on en voit beaucoup moins.
Il faut tout simplement installer dans un vase plusieurs branches d’arbres et de les décorer avec des œufs de toutes les couleurs. Nous avons opté pour des œufs découpés dans du papier coloré et décoré des deux côtés. Mais sur les différents marchés de Pâques se déroulant dans toute la région il est facile d’en acheter en plastique que l’on peut ressortir tous les ans.

Oeufs pour arbre de Pâques vendu au marché de Pâques de Mulhouse

Ou alors on vide des œufs que l’on décore. Et on utilise les œufs pour préparer un lamele.

Le lamele (ou lamala suivant le coin d’Alsace où vous vous posez) est un gâteau en forme d’agneau. La première chose à faire est donc d’acheter un moule. Dans les semaines précédant Pâques on en trouve facilement un peu partout, de la boutique souvenirs au supermarché. Nous utilisons la recette de la Maison du pain à Sélestat, elle est simple, se fait rapidement et on trouve le résultat délicieux. Il ne faut surtout pas oublier de saupoudrer l’agneau de sucre glace (pas comme sur ma photo). Il paraît que c’est un gâteau pour le petit déjeuner du dimanche de Pâques, mais nous, nous l’avons dévoré pour le goûter.

cuisine de Pâques en Alsace
Notre lamela fait maison

Le marché de Pâques ou marché de printemps

Dès que le printemps est officiellement là, des marchés de printemps et/ou de Pâques fleurissent un peu partout. C’est l’endroit où l’on achète des plants pour le jardin ou des œufs pour son arbre de Pâques. On peut également en profiter pour découvrir des artistes locaux. Et il ne faut pas oublier la traditionnelle petite ferme pour que les enfants de la ville puissent s’extasier sur les lapins et les poules. Personnellement je n’aime pas ces fermes de marché car les animaux sont dans des cages minuscules entourées de bruit toute la journée.

Le marché de Colmar s’étire sur plusieurs jours et j’adore les décorations en place (cependant je n’ai aucune photo à vous montrer). Mais cette année nous voulions profiter des environs de Mulhouse. Nous avons donc découvert le marché de Printemps de Thann (accessible en tram-train) et le marché de Pâques de Mulhouse.
Le premier était assez petit, dans un parc à proximité de la gare. Nous avons acheté de la bière locale pour mon amoureux et mangé une tarte flambée. Et surtout Nine voulait participer à la chasse aux œufs. Une centaine d’enfants de 6 à 9 ans ont donc couru dans tous les sens pendant 5 minutes pour ramasser tous les œufs au sol. C’était assez impressionnant de les voir tous courir ensemble comme un tsunami rasant le centre du parc. À l’issu de la chasse, chaque enfant a reçu un petit sachet avec des œufs en chocolat. Et le meilleur chasseur (avec une trentaine d’œufs tout de même) a reçu un énorme œuf en chocolat.

chasse aux oeufs en Alsace

À Mulhouse, l’ambiance était différente car le marché est organisé par l’association des commerçants et surtout les jeunes agriculteurs du Haut-Rhin. Des tracteurs étaient installés juste devant le temple. Nine a planté du maïs dans un petit pot, j’ai discuté poivre de Kampot et agriculture locale avec les représentants de l’Af-di68 (qui aide les agriculteurs du Mali et du Cambodge à vivre de leur agriculture). Et comme nous avions pris le temps de nous y rendre le matin, il n’y avait pas trop de monde : Nine a pu saluer les vaches et caresser un beau lapin blanc.

La chasse aux œufs

Ou plutôt, je devrais dire les chasses aux œufs. Car celle du marché de Thann n’était que la première !

Ici le plus souvent, on raconte que ce sont les lièvres qui ont déposé les œufs dans les jardins. Pour autant les cloches ont bien voyagé jusqu’à Rome et en sont revenues juste à temps. En tout cas les œufs, les lièvres et les cloches inspirent les organisateurs d’événement (et les chocolatiers).

Nous avons participé à la chasse aux œufs se déroulant au musée historique et au musée des beaux-arts de Mulhouse. Munis d’un petit livret, nous avons cherché les œufs à partir des indices fournis et je dois dire que la partie se déroulant dans le musée historique n’était pas facile du tout. Nous avons aidé à plusieurs reprises un papa qui découvrait le musée avec sa fille. Nous avions comme atout une bonne connaissance des lieux. Sans ça, je ne suis pas sûre que nous aurions eu la patience de tout faire.
Au musée des beaux-arts, la chasse aux œufs m’a donné l’occasion de découvrir la nouvelle installation car le musée a fait peau neuve il y a peu. L’ensemble est plus lumineux qu’avant et il faut que je prenne le temps d’y retourner tranquillement.

La dernière chasse a eu lieu chez nous, par une magnifique jour de pluie. Un jour où tu te dis que finalement ce n’est pas grave si tu n’as pas de jardin !
Nine et moi avions peint des cailloux et coloré des œufs (idéal pour écouler un stock trop conséquent de curcuma). Cette année, je ne voulais pas acheter de chocolat enveloppé individuellement (autant dire que l’idée vient de Nine). Mais c’est quand même agréable d’avoir plusieurs choses à chercher. Donc elle a cherché les œufs durs peints et les cailloux. Puis elle a échangé les cailloux contre un seul gros lapin en chocolat.
Elle a également eu la surprise de découvrir une colombe de Pâques italienne. J’avais acheté discrètement cette spécialité lors de notre séjour à Milan (par contre pour le côté zéro déchet on repassera mais je ne pouvais résister à un gâteau traditionnel que personne dans la famille ne connaissait).

La cigogne est le chocolat que mon amoureux a reçu

Techniquement nous avions prévu de participer à la chasse aux œufs de Wesserling, mais le jour dit, il pleuvait…

Petits bonus de Pâques

Pour célébrer le week-end famille plus, l’office de tourisme de Mulhouse proposait également de nombreuses animations gratuites.

Notre moment préféré a été la séance de contes en musique. La conteuse et le musicien étaient en costume d’antan et nous étions invité à prendre place sur de la paille (mais Nine a testé et a finalement opté pour les rares coussins). Nous avons plongé au pays des histoires, avec un magnifique accompagnement d’instruments folk. Impossible de vous en dire les noms, j’ai déjà oublié, mais nous les découvrions tous pour la première fois.
Et nous avons ainsi appris pourquoi en Alsace c’est le lièvre qui apporte les œufs…

Ce duo conteuse/musicien était envoyé par l’écomusée et ils nous ont également suggéré le site accrofolk pour plus d’animations en musique en Alsace.

Mais nous avons également décoré des œufs (accrochés ensuite à notre arbre de Pâques!), mangé du chocolat et une barbe à papa bleue, but de l’Elsass Cola, joué sur de vieux jeux en bois. Nine est même reparti avec un tatouage pailleté.

D’ailleurs je trouve que l’office de tourisme devrait garder l’un des jeux en bois et/ou son coin lecture, voir même la barbe à papa. Cela donne de la vie à l’ensemble.

Alors re-célébrerons-nous Pâques en Alsace?

J’ai oublié de vous donner un détail d’importante. Si malgré la pluie nous avons eu le temps de faire tout ça, c’est qu’il y a un jour férié de plus en Alsace. Et oui le vendredi saint est férié !

Pâques n’est pas vraiment une fête que je célèbre et qui a de l’importance pour moi. Oui c’est agréable d’avoir du chocolat, mais je ne suis pas catholique, donc je passe à côté d’une grosse partie du pourquoi et du comment de cette fête. Mais cette année, en cherchant à profiter au maximum de toutes les animations à notre portée, en cuisinant et en décorant de façon traditionnelle, j’ai pris plaisir à cette fête. Et j’aimerai bien recommencer la même chose l’année prochaine… dans une autre région.

Et je dois bien reconnaître que c’est une période pendant laquelle toute l’Alsace est magnifique avec de nombreuses décorations printanières un peu partout et la réouverture de nombreux sites culturels et touristiques.

Et vous, avez-vous passé un beau week-end de Pâques ? Quels sont les traditions qui ont toujours lieu chez vous ?

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’aime Pâques et ses oeufs tellement païens 🙂 Je n’ai pas trouvé le moindre petit oeuf de Pâques au Japon, voilà une fête occidentale qui n’a pas pris là-bas. Ça tombe en plein hanami, le créneau est déjà pris 🙂

    Pour les instruments de musique (les musiques trad c’est mon dada;-)), j’aperçois une vielle a roue, et le monsieur joue du nyckelharpa, deux instruments a cordes frottées et a clavier nés au Moyen Âge. La vielle a roue fut très longtemps l’instrument a danser par excellence dans toute l’Europe (pas besoin de sono on l’entend bien!). Le nyckelharpa est d’origine suédoise et historiquement je ne crois pas qu’on le trouvait en dehors de la Scandinavie \ Allemagne du nord.

    1. Merci pour le nom des instruments. à l’issu de la séance de contes, le musicien nous a présenté chacun des instruments mais je n’ai pas pris de notes.
      Et oui c’est bien un myckelharpa, qui a un nom en français, car il y a maintenant des facteurs en Alsace qui le fabrique. Celui-ci a été fabriqué par le monsieur lui-même, si je ne confonds pas les instruments. Il nous a expliqué d’ailleurs que cet instrument est de plus en plus présent dans la région, plus facile à le trouver ici qu’en Suède.
      Et il avait également avec lui un violon d’amour (avec les petites cordes en dessous, j’ai un doute sur le nom) et une sorte de cornemuse. C’était un régal de l’écouter. J’ai pris plein de photos car chacun de ses instruments était très beau.

  2. Merci pour cet article très complet sur cette tradition pascale. Lorsque je suis allée en Alsace il y a 4 ans, j’ai notamment remarqué l’omniprésence de ces moules pour confectionner des osterlammele. Ma recette, obtenue par la maman d’une amie alsacienne, est similaire à la tienne. J’ajoute simplement un peu de fleur d’oranger et de cannelle à la pâte pour la parfumer un peu plus. Je serai ravie l’an prochain de découvrir une autre manière de fêter Pâques dans une autre région française.

    1. Nous n’ajoutons aucun parfum à la pâte, mais certains apprécient de recouvrir sa tranche de confiture ou de miel. Ah, la gourmandise…

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.