Conseils aux parents-célibataires pour voyager avec ses enfants

Vous aimez ? Alors partagez !

Cette semaine, Nine et moi sommes entre fille jusqu’à dimanche 16h. Quasiment une semaine entière. Nous ne sommes jamais restées ensemble aussi longtemps, juste nous deux, encore moins dans un environnement peu familier. Autant dire que j’appréhende un peu. Donc j’ai demandé l’avis de parents qui ont l’habitude de voyager seul avec leur(s) enfant(s) de partager avec nous leurs astuces.

Bien choisir sa compagnie aérienne

Amandine est allée en Indonésie seule avec des jumeaux de presque 2 ans
En 2011 j’ai eu l’opportunité de partir en Indonésie (chez mon père) avec mes jumeaux qui n’avaient pas encore deux ans puisqu’ils les ont fêtés sur place.
L’âge a une importance capitale : un enfant de moins de deux ans n’a pas de sièges attitrés dans l’avion et de la même manière il faut un adulte par enfant. C’est donc avant même le départ que les problèmes ont commencé. Comment prendre l’avion seule avec des jumeaux de moins de deux ans ?
– Appelez toutes les compagnies aériennes, et prenez note que Air France, KLM ainsi que la Luftansa ne feront pas de dérogations (et puis de toute manière ils ne vous aideraient pas dans l’avion) ;
– Prenez des compagnies dont la valeur n’est plus à prouver : Singapour Airlines, Malaysian Airlines…
Moi, je suis partie avec Singapour Airlines. Alors oui, j’ai payé mon trajet un peu plus cher mais quand l’hôtesse est venue me proposer de garder mes enfants pour que je puisse manger ou aller au toilettes je savais que j’avais fait le bon choix.
Les enfants marchant à peine, et moi pouvant difficilement porter les deux + les valises + les doudous + les sacs de jouets, j’ai opté pour la poussette canne sur laquelle j’ai rajouté un marche-pied (comme ça j’avais une petite poussette pour deux) ce qui m’a facilité la vie pendant les escales comme à Singapour où il faut traverser tout l’aéroport.
Bien entendu oubliez le sac à langer en bandoulière : le sac à dos est bien plus pratique! Il faut des mains de libre pour tenir les loustics. Et puis n’oubliez pas que vous devrez sortir les passeports et les billets une paire de fois, donc il vaut mieux que tout soit facilement accessible !

L'anniversaire des jumeaux d'Amandine en Indonésie [crédit photo : Amandine]
L’anniversaire des jumeaux d’Amandine en Indonésie [crédit photo : Amandine]

Il y a la vie à la maison et la vie en voyage

Catherine emmène son fils de 8 ans régulièrement avec elle
La tablette a sauvé ma vie de maman voyageuse !!! Je pars plusieurs fois par an seule avec mon fils (mon mari ne peut pas se libérer souvent) et, autant la tablette est interdite à la maison, autant en voyage c’est ultra-pratique. Avant le départ j’y stocke jeux et films. Sinon toujours le bon vieux carnet/crayon dans son sac à dos pour les dessins, les parties de pendu, etc. plus du scotch pour y coller ses trouvailles, à la fin du séjour cela lui fait un carnet de voyage. Il aime beaucoup ! Mon vieux téléphone est devenu son appareil photo, aucune crainte qu’il casse !

Marie-Julie a voyagé pour la première fois seule avec sa fille quand elle avait 2 ans et 8 mois
Si je le referais? Oui, sans hésiter. Bien qu’à deux ans et huit mois ma fille aiment encore s’amuser à «Attrape-moi Maman!» et à cache-cache un peu partout (je lui avais préparé une étiquette avec son nom, mes coordonnées et deux numéros d’amis et de parents habitant à Paris et à Morancé au cas où) et que gérer poussette et bagages demande énormément d’énergie, j’ai l’impression que ce voyage nous a rapprochées. [ce texte est extrait de son bilan de voyage]

Nine et moi, rentrant seules de Lyon (juil.2013)
Nine et moi, rentrant seules de Lyon (juil.2013)

Un peu de bon sens et de sécurité

Mawoui n’a aucune crainte découvrir l’Amérique du Sud seule avec sa fille
Je dirais d’abord de ne jamais mentionner qu’on voyage seul avec son enfant lors de rencontres, etc. En Amérique Latine, je disais continuellement que quelqu’un venait nous rejoindre « mas tardès » afin de moins paraître comme un cible vulnérable.
Au même titre, ne jamais faire passer la sécurité après le confort … Anecdote : sur el Cierro de la muerte, une des routes les plus dangereuses et montagneuses du Costa Rica, ma fille de 23 mois a régurgité son repas tant le chemin était cahoteux. Rapidement, j’ai arrêté la voiture pour aller la changer et nettoyer, mais j’ai enfoncé mon jeep dans la boue… J’étais au beau milieu d’une route qui traversait la jungle, incapable de faire bouger mon véhicule, et très vulnérable pour les rares camionneurs qui passaient par-là … Si j’avais été plus prudente, j’aurais malheureusement choisi de laisser ma fille dans son vomi plus longtemps plutôt que vouloir intervenir rapidement sans bien analyser la situation et les risques l’entourant …
S’adapter au rythme du bébé et de l’enfant et non l’inverse… Prévoir du temps de repos pour l’enfant et pour vous en après-midi. Ne pas se vider de ses énergies pour tout voir… Mieux vaut rater beaucoup de choses et passer plusieurs jours au même endroit que s’épuiser et rendre alors l’expérience trop lourde…
Avoir une lettre de consentement notarié de l’autre parent et un passeport avec photo à jour.
Ne pas hésiter à aller dans des auberges de jeunesse. Bien souvent votre bébé sera le plus jeune de la place, mais une véritable petite star dont les autres hébergeurs aimeront prendre soin tandis que vous pourriez vous affairer dans la cuisine !
Ne pas s’encombrer : vous devez assurer le port des bagages seule ! Et bien rendre étanche votre sac-à-dos. Un adulte peut s’accommoder de jeans humides, pas un bébé !
Avoir sur soi une photo récente de l’enfant au cas où, lui faire porter un bracelet d’identification, être toujours sur le qui-vive, mais surtout, se faire confiance 😉

Soyez prêt pour l’inattendu, l’incroyable et le formidable

Barbara, maman australienne, a passé quelques semaines en Europe avec sa fille de 2 ans
Vous bénéficierez d’une générosité spontanée qui vous laissera les larmes au yeux.
Vous allez devoir oublier l’idée de faire des dîners équilibrés.
Vous y survivrez.
Vous allez devoir assouplir certaines règles.
Vous allez devoir demander de l’aide. Et probablement plus d’une fois.
Votre enfant réclamera plus souvent que d’habitude votre attention (et oui, c’est possible, même quand actuellement vous n’y croyez pas).
Vous passerez bien plus de temps au parc de jeux que vous ne le pensiez possible.
Vous chercherez un McDonalds à la place d’un restaurant traditionnel régional. Juste pour avoir la paix pendant 5 minutes.
Votre enfant réclamera régulièrement de rentrer à la maison pendant le voyage le plus incroyable de sa vie. (et quand vous serez rentrés, ce même enfant vous demandera de retourner là où vous étiez juste avant).
Vous pourriez tomber malade. Organisez-vous avant. Puis faites une danse de la joie si ça n’arrive pas.
Les nuits seront solitaires.
Votre enfant dormira, mais pas forcément là et où ce serait le plus pratique.
Ce sera une expérience absolument génial. [traduction personnel d’extraits de son bilan de voyage]

Parc de jeux à Zagreb (sept. 2014)
Parc de jeux à Zagreb (sept. 2014)

Et les enfants, ils en pensent quoi ?

Hanae a voyagé enfant, seule avec son père
Avec une famille de globetrotteurs comme la mienne, un divorce ne signifiait pas ne plus voyager, bien au contraire ! Seulement ils se feraient séparément avec chaque parent. Chaque été mon père organisait un grand voyage à l’autre bout du monde et je dois dire que nous avons pris l’habitude d’être seules avec lui lorsque nous voyagions mais ce n’était pas pour nous déplaire. Pendant l’année tout le monde est obligé de vaquer à ses occupations et le dialogue, même s’il ne disparaît pas complètement, est plus difficile. Un voyage c’est le moyen d’organiser quelque chose ensemble et cela renforce les liens avec le parent. Une complicité particulière commence à naître petit à petit car on vit tous les jours des aventures fortes en émotions dont on se souviendra pendant longtemps ! On immortalise les bons moments en photo et quelques années après les souvenirs reviennent en les voyant ! Voyager seul avec son enfant c’est également l’occasion de lui transmettre votre goût pour le voyage et de le faire se sentir privilégié de n’être qu’avec vous ! Pour moi avoir voyagé seule avec mon père a noué des liens très forts ! Donc surtout partez sans crainte !

Merci à celles qui m’ont aidée et rassurée.

Rendez-vous dans une semaine pour le bilan de cette aventure mère-fille. Entre temps je vous ai programmé pour vendredi une petite interview d’une pro du voyage mère-fille, tellement pas peur, qu’elles partent en Inde en février.

19 commentaires Ajoutez les votres
    1. Certaines mamans n’ont pas vraiment le choix. Et puis quand on est passionné par quelque chose, on ne va pas s’arrêter en cours de route pour un enfant qui en général est plus curieux que nous.

    1. Mais je me demande pendant combien de temps. Une amie avec des ados racontait qu’après 6 mois de voyage ils avaient cesser de sympathiser avec les gens autour d’eux, car ils n’allaient pas rester donc ça n’en valait pas la peine.
      Il y a encore tellement de questions sans réponse.

  1. Bonjour, fraîchement séparée je pars en voyage au mois de mars avec mon fils de presque deux ans, il a son propre passeport, le livret de famille et mon passeport nous passons en escale aux États unis ( au final nous allons au Costa rica). Est ce que je risque de avoir des problèmes car je voyage seule avec mon fils.. sans son père? Son père étant au courant de accord et va me faire une lettre de consentement. Puis je malgré tout avec des soucis? Merci de vos réponses

    1. Tout d’abord je ne suis pas juriste ni experte sur la question. Mais je sais que l’Amérique du Nord fait partie des régions du monde les plus regardantes sur les enfants voyageant avec un seul parent. Donc autant prévoir un maximum d’infos comme une photocopie du passeport du papa + la lettre de consentement en anglais + toutes les coordonnées pour le joindre. En principe avec un billet retour c’est plus simple et ça dépend beaucoup de la personne sur laquelle on tombe aux douanes.
      Je ne l’ai jamais testé moi-même, tout ceci vient directement des discussions que je lis chez les américains grands voyageurs. Bon voyage en tout cas !

      1. Merci de votre réponse j espère ne pas avoir de problème car c’est juste une escale, j ai posé la question à la agence de voyage et à une amie avocate en aviation au Costa Rica elles M ont répondu qu avec le passeport personnel de mon fils le visa le livret de famille et lettre avec photocopie du passeport du papa je ne aurai pas de souci mais j avoue que je ne suis pas du tout seraine. .. il me tarde vraiment de avoir passer tout ça avec jsp pas de soucis!

        1. Je suis contente de voir que nous sommes tous d’accord sur ce sujet. Et inutile de stresser, autant se passionner pour le Costa Rica à la place 😉
          Bon voyage à vous deux.

  2. Merci pour ce nouvel article encore formidable… Je crois qu’à chaque fois que tu publies qqch je commente en disant que tu me donnes l’envie et le courage de me lancer. Alors ça viendra 😉 Je te lis toujours avec autant de plaisir, merci pour tes publi !

    1. Je pense qu’il faut d’abord beaucoup rêver pour se lancer. En tout cas c’est ce que j’ai fait et je suis contente de donner envie à mon tour.

  3. Bonjour,
    Je suis d’accord avec toi — la tablette est super pratique pendant les voyages. Mes petits utilisent l’application pour enfants https://itunes.apple.com/fr/app/badabim-dessins-animes-coloriage/id896181207?l=fr&ls=1&mt=8 pour visionner des dessins animés, s’adonner à des jeux éducatifs, colorier des dessins à thèmes et écouter des contes audio pendant le trajet. En plus, les activités de ce logiciel sont accessibles hors ligne. Donc, il est parfait pour les voyages !

    1. Quand on ne peut pas être partout et que le temps assis est long, j’oublie vite tous les beaux discours sur le fait de protéger les enfants des écrans !

  4. Bonjour, je voyageais beaucoup avant d avoir ma fille qui a maintenant 3 ans, vos témoignages me rassureNT beaucoup, car depuis mon retour de voyage et sa naissance j avais envie de repartir et de vivre ailleurs qu en france et on m’a tellement culpabilisée !! Ma fille n est encore qu en Ps , je me dis que l année prochaine je repartirai sans rien dire… je sais qu’il faut beaucoup d organisation mais je me suis toujours senti capable de faire ça plus que d être une maman avec un job normal et une vie simple ! Merci de vos témoignages 🙂

    1. Bienvenue dans le clan de celle qui trouve plus facile de voyager que d’élever un enfant 😉
      Moi je voyage sans rien dire la plupart du temps. J’ai été jusqu’à partir pendant ma grossesse en choisissant de n’annoncer ma grossesse qu’au retour pour avoir la paix !
      N’hésite pas à fouiller le blog il y a plein d’idées pour se lancer, s’organiser, etc.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.