IEF et voyage : droits et devoirs concernant l’instruction des enfants

Vous aimez ? Alors partagez !

Quand les enfants vivent sans école (et sont en IEF, soit Instruction en Famille), la tentation est grande de partir à la découverte du monde hors saison. Nombreux sont également les parents se tournant vers cette forme d’éducation pour assouvir l’envie d’un tour du monde d’un ou deux ans.
Mais d’un point de vue légal, qu’en est-il de la vie sans école ?

En France, il y a une obligation d’instruction concernant les enfants de 6 à 16 ans et en aucun cas une obligation de scolarisation. Je vous en parlais déjà dans cet article et vous retrouverez dans celui-ci les textes de lois précis.
Ce droit à l’instruction en famille s’accompagne de devoirs qui sont détaillés ici.

Pour les autres pays que la France, voici quelques textes de loi. Certains pays interdisent l’IEF, c’est le cas de l’Allemagne, la Turquie, etc. Pour en savoir plus, pays par pays, consultez cet article.

"Je ne fais pas l'école à la maison parce que c'est facile. Je fais l'école à la maison car c'est la meilleure option pour mes enfants"
« Je ne fais pas l’école à la maison parce que c’est facile. Je fais l’école à la maison car c’est la meilleure option pour mes enfants »

Ce qui m’intéresse ici, c’est vraiment la question du voyage ! Voici trois situations bien distinctes qui vous aideront à y voir plus clair.

1. Je pars un mois ou deux, je fais l’IEF et je n’ai toujours pas eu ma convocation pour les contrôles annuels.
Chaque année, les familles françaises pratiquant l’IEF doivent passer un entretien pour « vérifier que l’enseignement assuré est conforme au droit de l’enfant à l’instruction » [source : Le portail de l’IEF] et un an sur deux a lieu le contrôle de la mairie.
Pour cela, elles reçoivent une convocation (en principe un mois avant). Face à cette convocation, deux possibilités :
– Vous êtes disponible, en France, chez vous, tout va bien ;
– Vous n’êtes pas disponible (pour un jour ou pour un mois).
Dans le second cas, il suffit de prévenir, de téléphoner ou d’envoyer un courrier pour expliquer votre situation et annoncer votre date de retour.

Concrètement cela veut dire de s’assurer que quelqu’un relève votre courrier en votre absence. Dans la plupart des cas les contrôles ont lieu en fin d’année civile ou en fin d’année scolaire. Certaines familles choisissent de faire un petit courrier avant leur départ lorsque celui-ci coïncide avec la période des contrôles.

Est-ce normal de signaler nos déplacements ? Oui et non. L’éducation Nationale n’a pas à savoir où vous partez ni pourquoi. Mais en choisissant l’IEF nous avons des devoirs à respecter et nous devons donc trouver un terrain d’entente pour permettre les entretiens sans partir d’un mauvais pied.

Moins de livre, plus de vie - Volerie des aigles, Alsace
Moins de manuels, plus de vie – Volerie des aigles, Alsace

2. Je pars plus de six mois et je prévois de rentrer en France après.
L’important dans la phrase précédente est l’envie de rentrer. Il faut donc faire les déclarations comme pour une IEF sans voyage. Il faut aussi penser à tous les autres papiers.
Beaucoup de famille opte alors pour le CNED. En effet jusqu’à l’année dernière les familles nomades pouvaient en bénéficier gratuitement et ce cursus donne accès à un curriculum classique et à un contact direct avec une équipe pédagogique, souvent rassurant pour les parents optant pour une déscolarisation temporaire. Aujourd’hui ce service est payant, mais il est aussi possible de suivre les cours du CNED en ligne gratuitement mais sans le suivi pédagogique et la correction aux devoirs (ici).
Le CNED n’est cependant pas obligatoire. Il existe de nombreux autres cours par correspondance (payants) ainsi que divers courants permettant aux parents d’offrir une éducation plus proche de leurs idéaux et des rythmes de l’enfant (selon les principes de Maria Montessori, Charlotte Mason, Rudolf Steiner, John Holt, etc). Beaucoup de famille mêlent toutes ces possibilités et plus (consciemment ou non).

D’un point de vue légal, deux possibilités : vous conservez une adresse en France ou vous optez pour le statut d’itinérant.
Dans le premier cas, les démarches et les déclarations sont « simples » à faire, il suffit de suivre les indications que l’on trouve auprès de toutes les associations pour familles en IEF.
Dans le second cas, il vous faudra dans un premier temps obtenir un carnet de circulation (toutes les informations ici). Celui-ci réclame de faire une demande de rattachement à une mairie et de fournir une adresse postale. Les démarches IEF sont à faire auprès de cette mairie et de ce département. Pour ce qui est des contrôles, je dois dire qu’il m’a été impossible d’en savoir plus !

Autre possibilité, qui semble bien plus officieuse : les parents optant pour une déscolarisation de 6 mois – 1 an, peuvent contacter l’école de leur enfant et ils s’organisent ensemble. Il y a ce garçon, inscrit en 6e, que les profs appelaient au début de chaque cours alors que le proviseur et ses camarades le savaient quelque part en Europe dans un camping-car. Il y a ces enfants de primaire qui écrivent des lettres tous les mois à leur maîtresse et camarades de classe, tandis que les parents reçoivent régulièrement les objectifs pédagogiques du mois en cours.

L’important ici est de maintenir le dialogue, que ce soit avec l’établissement scolaire ou avec l’administration française.

Crèche (ou maternelle ?) situé dans un quartier résidentiel de Tokyo
Crèche (ou maternelle ?) situé dans un quartier résidentiel de Tokyo

3. Je pars plus de 6 mois et je n’ai pas l’intention de rentrer.
Ici je n’évoque en aucun cas les impôts, les allocations ou la sécurité sociale qui ont leurs propres règles et leurs propres exigences. Sur le principe, c’est un peu comme partir s’installer à l’étranger.
Les lois concernant l’instruction en France s’adressent aux résidents français. Est résidente française toute personne n’ayant pas un statut particulier (touriste par exemple mais aussi les personnes avec un visa d’affaire).
En tant qu’européen, nous sommes résidents d’un pays de l’espace Schengen dès que nous y séjournons plus de 3 mois (voir les textes précis ici). On devient également résident à partir du moment où nous n’avons plus le statut de touriste et que nous avons en main un autre type de visa. Cela veut donc dire que nous sommes soumis aux lois propres à l’instruction où que nous nous posions pour plus de 3 mois (autant dire qu’un séjour de plus de 3 mois en Serbie peut être compliqué puisque l’IEF est illégal).
Certaines familles françaises avec qui j’ai discuté conseillent de déclarer normalement l’IEF à la rentrée, puis de signaler le moment venu le départ en voyage. Une dernière déclaration avant de prendre la route, pour ne pas disparaître brusquement (et inquiéter/scandaliser/etc).

Voici des exemples différents de ce que font les familles qui voyagent longtemps :
– elles ne restent jamais plus de 3 mois dans un pays (et ne sont résidentes nulle part) ;
– elles inscrivent leurs enfants à des cours par correspondance et possèdent donc un justificatif d’instruction (peu importe donc la durée de séjour dans un pays, l’enfant étant « scolarisé » quelque part, à vérifier avec la législation de chaque état) ;
– elles gardent une adresse française, déclarent tous les ans IEF et signalent tous les ans être toujours en voyage ;
– elles se déclarent à chaque ambassade (j’en ai entendu parler mais je n’ai jamais discuté avec une famille ayant véritablement opté pour cette option) ;
– elles inscrivent ponctuellement leurs enfants dans des écoles locales.

La dernière solution semble paradoxale dans un dossier sur l’IEF, mais je pense à ce garçon jamais scolarisé depuis la maternelle qui a passé 4 mois (à l’âge du collège) dans le système scolaire chinois pour apprendre le mandarin (le blog tenu par sa mère, en anglais). Il y a aussi les parents qui se posent deux mois, travaillent comme des fous pour remplir leur compte en banque et envoient les enfants à l’école pendant ce temps là. Une amie australienne l’a fait, les enfants ont accepté sans mal quand ils ont compris que 2 mois d’école leur offrirait 4 mois à la neige et sans école.

Apprendre l'italien en Italie
Apprendre l’italien en Italie

Cet article n’est probablement pas exhaustif et il est très français. Je ne peux pas répondre aux questions des belges par exemple. Merci aux mamans du groupe facebook dédié à l’IEF et aux voyage pour les discussions et les informations échangées.
N’hésitez pas à poser vos autres questions ci-dessous, je ferai de mon mieux pour y répondre. N’hésitez pas non plus à témoigner de votre propre expérience. Et pour avoir des témoignages de parents voyageurs, je vous conseille de jeter un œil aux interviews en ligne ici.

59 commentaires Ajoutez les votres
  1. Un article vraiment intéressant !
    Une petite remarque cependant « Beaucoup de familles mêlent toutes ces possibilités (consciemment ou non). » Les familles instruisant leurs enfants peuvent aussi ne pas mêler ces possibilités et inventer leur propre mode d’instruction. 🙂 Lorsque les enfants ne vont pas à l’école, ils peuvent suivre des CPC ou être en instruction en famille et dans ce cas toutes les possibilités sont envisageables. On pourrait ainsi imaginer une instruction où la lecture est mise en place sans référence à Montessori ou autre, où le jeune rebondit sur l’histoire et la géographie du pays visité, où les paysages, faune, flore et autres permettent des découvertes scientifiques, où les mathématiques ont lieu de manière concrète comme le pratiquent certaines familles IEF (calculer un itinéraire, un budget, etc.)

    1. Merci de ce complément. Les américains qui aiment mettre des mots sur tout on un nom pour le type d’éducation que tu décris : roadschooling, une éducation qui repose sur les matériaux brut liés au voyage (nourriture, langue, musée, architecture, etc).

  2. Salut salut,

    Site super, merci de tous ces témoignages, c’est un chic partage.

    En unschooling avec nos deux petites, on entrevoit un certain nomadisme ces temps-ci. Quoiqu’elles sont encore jeunes, c’est bon à savoir, tout cela. Et je trouve qu’il y a un parti pris d’honnêteté vital.

    Simplement, j’ai une question très précise. Tu parles de la Turquie interdisant l’IEF et le sie sur lequel tu renvoies ne marche plus… Tu as plus d’info ? J’ai une proposition pour aller travailler à Istanbul. La grande n’aura que 5 ans mais je serai curieux de ce qu’il y a dans les textes turcs à ce sujet ? Tu as un contact, peut-être ?

    Autant dire que si c’est compliqué… On ira pas ou moins longtemps.

    Merci de ta réponse prochaine et belle continuation.

    M.

  3. bonjour

    Merci pour toutes ces informations.
    Nous pensons partir plus d’un an, peut être deux ou trois, avec nos 4 enfants, qui ne sont pas scolarisés. Ils ont de 4 à 10 ans. On ne sais pas encore où on va aller se poser, et vivre en milieu rural, mais on regarde du coté de l’Uruguay. Je ne trouve pas grand chose à ce propos pour ce pays. En saurais tu plus?
    Merci et bonne suite à vous,

    1. Bonjour. As-tu également lu mon article sur les pédagogies propres au voyage ? Il est ici. Mais si vous pratiquez déjà l’IEF? je suis sûre que tu sais déjà ce que tu as envie de poursuivre.
      Pour l’Uruguay, je ne connais pas ce pays, alors j’ai regardé rapidement si parmi les bloggers que j’aime bien certains y sont déjà allés.
      Le résultat est maigre :
      http://www.letourdumondedemespieds.fr/category/carnet-de-voyage/argentine-uruguay/
      http://blogs.geo.fr/veille/uruguay/
      Sinon, tu connais peut-être l’émission Allo la Planète, il y a une page facebook avec des échanges d’annonces, conseils, etc. Tu peux peut-être les contacter, ils sont très sympas.
      Bonne préparation.

    1. Merci de me l’avoir signalé. Je viens de mettre à jour le lien, en espérant que ça fonctionne à présent. Il mène vers le site de l’association LAI et les formalités pour faire l’IEF.

  4. bonjour ,
    je cherche une lettre type pour informer ia et mairie de notre depart a l’etranger pour voyage linguistique et leur dire que a mon retour je les contacterai .
    comment faire

    1. Bonjour,
      Est-ce que vous partez pendant longtemps ? Et est-ce que quelqu’un peut relever votre courrier ? Car si vous partez moins d’un mois, inutile de leur dire quoique ce soit (ils ont l’obligation légale de prévenir plus d’un mois à l’avance pour les rdv). Et si quelqu’un relève votre courrier lorsque la convocation arrive, il vous suffit de téléphoner pour dire que vous n’êtes pas là.
      Enfin, si vous souhaitez leur signaler, vous pouvez faire une lettre toute simple « je vous écris pour vous signaler que … » ou passer un coup de téléphone.
      Ils n’ont pas besoin de connaître nos faits et gestes tant que nous répondons à leur courrier.
      Bon voyage.

  5. Merci pour ton article : intéressant et agréable à lire.
    Nous pratiquons IEF pour la première année. Je fais des remplacement d’instit et mon mari travaille pour MSF. Nous aimerions partir entant que famille expat. : mission d’un an. Relèverons-nous des lois du pays ?
    Merci pour ce beau travail!

    1. Oui, vous dépendrez des lois du pays d’arriver. Une façon de « contourner » le problème de l’école obligatoire est de s’inscrire au CNED qui permet de justifier d’une éducation française. Facile à justifier quand il n’y a pas d’établissement scolaires francophone sur place, ça se complique quand il y a un établissement français juste à côté de chez vous.
      Bon courage pour la préparation

  6. Bonjour Tiphanya ,
    Nous partons en famille ( Inde , Asie du Sud Est et Amérique du Nord ) pour 1 période de minimum 8 mois ,
    de part la vente de la maison nous allons partir au milieu d’année scolaire mi-janvier ou début février ,ça nous pose quelques soucis pour nos 2 grands en classe de 3ème et seconde , nous pensions passer par le Cned même si nous serons très itinérants comment avoir des cours réglementés sachant qu’aprés le 31 octobre il faut une dérogation ? Cette question nous pose pas mal de soucis , nous allons rencontrer les directeurs d’écoles .
    Nous allons garder 1 adresse en France , ce sera plus simple que se déclarer itinérants .
    Nous avons aussi 2 petits CP et Ce1 que nous allons instruire nous même en gardant le lien avec leurs instits en France et 1 grand qui lui n’est plus scolarisé ….
    Merci d’avance pour votre éclairage 😉

    1. Bonjour,
      Pour le CNED réglementé cela semble de plus en plus compliqué, surtout pour motif de « voyage ». Le Cned considère que c’est un choix personnel et non une nécessité. Mais il faut savoir que ce n’est pas la seule option pour des cours par correspondance. Il y a les cours PI, Legendre, etc.
      Pour le CP et le CE1, en dehors de la pratique de la lecture, je pense qu’il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter.
      Quoique vous choisissiez, avant le départ, faites tous les courriers pour déclarer l’instruction en famille, en précisant que vous serez à l’étranger de telle à telle date et pourquoi pas que vous êtes en lien avec les établissements scolaires. Cela simplifiera les choses. Et si on vous convoque, téléphonez pour dire que vous êtes à l’étranger.
      Pour d’autres infos, je vous conseille de rejoindre le groupe facebook « voyager en IEF ». Un MP est obligatoire pour le rejoindre, et des parents d’ados devraient pouvoir vous répondre plus précisément.
      J’espère que cela vous aide un peu, sinon n’hésitez pas à me poser d’autres questions.
      Bonne préparation.

  7. Bonjour,

    J’aimerais savoir si quelqu’un peut répondre à mes questions. J’ai des jumeaux scolarisé s en moyenne section de maternelle. Je compte partir à l’étranger l’hiver prochain pour une période allant de 1 à 3 mois maximum. Est-ce que mes enfants ont la possibilité de revenir dans cette école sans problème à notre retour ? Quelles sont les démarches à effectuer ? J’aimerais savoir si je prends le risque que la directrice de l’école de mes enfants demande une radiation. Je ne voudrais en aucun cas que mes enfants se retrouvent sans école à notre retour.

    Merci d’avance!

    1. Bonjour,
      C’est malheureusement à la libre appréciation de la directrice de l’établissement. En effet, si on a le droit de faire l’IEF, nous avons également des devoirs. En s’inscrivant dans une école, on a le devoir d’en respecter les règles et l’assiduité.
      Dans la réalité, en prévenant l’établissement à l’avance, en précisant le projet, je dois dire que je ne connais aucune famille qui s’est fâchée avec l’école maternelle (c’est beaucoup plus compliqué avec les écoles primaires). Dans ce cas, en général, vous ne devenez pas famille en IEF, les enfants sont toujours inscrits et scolarisés, avec une autorisation d’absence exceptionnelle.
      Astuce, pensez lors du rendez-vous à dire (que vous le pensiez ou non) que vous ferez en sorte de faire « étudier » les enfants un peu tous les jours, pour qu’ils n’oublient ni leur alphabet, ni leurs premières connaissances mathématiques.
      Bonne préparation pour votre voyage et n’hésitez pas à revenir ici raconter comment l’école a pris votre nouvelle. Je suis curieuse, mais je pense que ce témoignage pourra être utile aux personnes qui se posent les mêmes questions que vous.

      1. C’est très gentil de m’avoir répondu si vite. Je ne pensais pas qu’un simple projet de départ pour un moyen terme était du ressort de la décision d’une directrice d’école mais plutôt de l’inspection académique.
        Mes craintes sont donc confirmées car j’ai malheureusement eu des problèmes avec l’école. Nous avons déménagé et mes enfants étaient avant dans une plus petite école dont nous étions très heureux. Je n’ai rien fait pour mais la malchance m’accompagne parfois. Mes enfants ont eu simplement 3 rendez-vous médicaux et pour ne pas les faire manquer une demie-journée entière, j’ai préféré les amener à l’école en cours de journée, pourtant après avoir prévenu la maîtresse, mais cela s’est très mal terminé. En gros, nous n’avons pas eu de chance et sommes tombés sur une maîtresse extrêmement sévère, dont tous les parents se plaignent. Sauf qu’en ce qui me concerne, elle m’a pris en grippe dès le début (alors que je l’avais complimenté sur son travail). A ce sujet, j’avais vu la directrice qui n’avait pas voulu en savoir plus ni faire quoi que ce soit. Un jour, alors que nous étions exceptionnellement en retard, mes enfants n’ont pas été accepté à l’école et j’ai « forcé » la main pour qu’on me les prenne car je devais me rendre au travail.
        Le résultat fût un rapport de la directrice à l’inspection académique. Tout le monde fut choqué car il n’y avait aucune de faire cela nous concernant. Je n’en ai pas dormi pendant 3 semaines. Cela fut horrible. Les parents d’élèves me disant que la directrice a voulu « couvrir » la maîtresse pensant que j’allais me plaindre à l’inspection académique. J’ai pris rdv avec l’inspection académique afin d’éclaircir les choses mais je suis malheureusement mal tombée. L’homme qui m’a reçu ne m’a pas écouté, me coupant la parole et n’a rien voulu savoir de mes explications.
        Bref, mes enfants risquent de se retrouver sans école si on décide de partir pour l’hiver ?! Si c’est le cas, peut-on les inscrire dans une autre école près de mon domicile (encore faut-il qu’il y ait de la place). Cela se fait-il avant ou après, à notre retour ? Comment pourrais-je aborder les choses avec cette directrice ? Si vous avez des conseils. Est-ce qu’il serait plus avantageux d’inscrire mes enfants dans les écoles françaises lors de notre séjour à l’étranger ? Mais le problème est que qui dit inscription d’un côté dit radiation de l’autre. Je compte aller au Brésil, Costa Rica et Mexique. 1 mois dans chaque pays.
        Merci infiniment pour vos conseils.

        1. Bonsoir,
          Vos questions sont précises et je ne voudrais pas dire de bêtises. Et je pense que les choses peuvent changer selon le moment de votre départ. Par exemple si vous partez en septembre, il est possible de ne pas les inscrire pour la rentrer. Puis à votre retour, de prendre rdv à la mairie pour faire comme une nouvelle inscription. La réponse sera sous réserve de place disponible, mais en insistant, si vous êtes dans une ville avec plusieurs écoles, ils trouvent presque toujours une solution.
          Si le départ est en milieu d’année, je pense qu’il vous faut les conseils de personnes qui s’y connaissent mieux que moi. L’association UNIE concerne les familles vivant sans école, les enfants à profils particulier et toutes personnes scolarisés ayant besoin d’aide. J’en ai entendu le plus grand bien. Et leurs réponses reposeront sur les lois et non sur les humeurs d’une directrice d’établissement.
          Leur site internet est là http://association-unie.blogspot.fr/2015/10/lassociation-unie.html c’est gratuit
          Quoiqu’il en soit, il n’est pas nécessaire de les inscrire ou que ce soit pendant le voyage, surtout pour du niveau maternel.
          Bon courage.

  8. Bonjour et merci pour toutes ces informations!
    Mon projet est de partir l’an prochain avec ma fille de 6 ans (censée entrer en CP en septembre) à Barcelone en tant qu’au pair pour un enfant. J’avais l’intention de ne pas la scolariser (pour un tas de raisons que je peux détailler si besoin). Je ne m’en fais pas pour un éventuel contrôle de l’éducation nationale française (sans suivre de cours par correspondance ni de méthode particulière, je compte lui imposer 1h de « travail » en ma présence en français et mathématiques dont je garderai trace, et profiter de chaque situation de la vie et de nos visites pour enrichir ses connaissances, compétences et vision du monde (je suis instit)), cependant si j’ai bien compris je relèverai de la loi espagnole car j’y résiderai, et après avoir fait ma déclaration à l’inspection académique et à la mairie, il faudrait que je me mette en contact avec les associations de homeschoolers de Barcelone pour connaître la démarche à adopter. Est-ce que cela vous paraît correct?
    Merci d’avance pour votre réponse!
    Julie

    1. Bonjour,
      En fait tu n’as pas besoin de faire de déclaration en France puisque tu ne seras plus résidente française. Par contre l’IEF est illégale en Espagne, bien que certaines familles réussissent à contourner la loi en jouant sur les mots (je ne connais pas les détails par contre). Donc la priorité est de contacter les homeschoolers de Barcelone pour voir ce qu’il en est.
      Bonne préparation pour le départ.

  9. Bonjour Tiphania,

    Si l’on n’est plus résident en France (du moins si l’un des parent ne l’est plus pour une période d’un ou deux ans), on n’est pas obligé de déclarer à l’inspection académique pour leur signaler notre départ.
    On donne uniquement un courrier aux établissements pour les prévenir ?

    1. Si vous et vos enfants quittez la France, alors oui, il suffit de prévenir les établissements et de partir. L’important n’est pas les parents, mais bien les enfants, par exemple vous pourriez les confier à la garde des grands-parents.

  10. Bonjour,
    j ‘envisage de faire voyager ma fille un peu partout en France et à l ‘étranger dans la famille et chez des amis et pas avec moi. Elle reviendrait régulièrement chez moi comme par exemple 1 semaine par mois et donc aurait une instruction libre. Comme moi je reste en France, suis je dans l ‘obligation de faire les déclarations nécessaires ?

    1. Bonjour,
      Oui les déclarations sont obligatoires tant qu’elle est sous votre garde. Ou alors il faudrait se lancer dans des déclarations à chaque fois qu’elle arrive à droite ou à gauche. Cela garantie également une certaine tranquillité d’esprit pour ceux qui la reçoivent. Ainsi elle pourrait avoir avec elle, dans ses papiers, une copie de la lettre de l’EN qui sert à prouver que vous faites les choses en toute légalité.

  11. Bonjour,
    Je vis à l’étranger mais j’aimerais savoir s’il était possible d’inscrire mes enfants en instruction en famille (auprès de l’ambassade ou du consulat ?) sans passer par un cours par correspondance type CNED ? Si c’est possible, par qui serai-je contrôlée ? Y a-t-il des inspecteurs nommés par l’ambassade par exemple ? Et donc comment verrai-je mon année « validée » ?
    Merci beaucoup si tu as les réponses de me les partager car je ne trouve mon cas nulle part !

    1. Bonjour,
      Je ne suis pas experte sur le sujet, mais de ce que j’ai lu, ce que vous cherchez n’est pas possible. Je suppose que vous vivez dans un pays en « longue durée », vous dépendez donc de la législation locale en ce qui concerne l’instruction. Par contre si l’idée est de trouver une alternative au système local, l’inscription à des cours par correspondance peut suffire pour valider une inscription en France. Et pour cela, il n’existe pas que le CNED.

  12. Bonjour,
    Nous partons à travers l’Europe pour 1 an et voulons pratiquer l IEF .
    Savez vous ce que nous devons faire pour que les enfants puissent ré intégrer l’école en classe supérieure ( CE2 ET CM2) l’année suivante ?

    1. Bonjour,
      Si vous souhaitez qu’ils réintègrent la même école, l’idéal est de discuter avec l’établissement, de leur demander leur conseil (le prêt des livres ?) pour l’année suivante. En général cela suffit, même si vous laissez les livres à la maison et travaillez sur complètement autre chose.
      Quand l’enfant reste dans le même établissement c’est relativement facile. Sinon il faut prendre le temps de voir avec la mairie la période des inscriptions scolaires et il est possible que l’établissement souhaite faire passer un test de niveau pour s’assurer qu’ils peuvent passer dans la classe supérieure. En aucun cas, il ne devrait y avoir de redoublement (une menace facile pour les jaloux).
      Bonne préparation et beau voyage.

  13. Bonjour,
    j’ai découvert par hasard votre blog, et je me dis que parfois le hasard fait bien les choses !!! Il est vraiment très bien conçu et très riche. De plus, vous apporter des renseignements fiables, bienveillants et très intéressants.

    Je souhaite vous faire part de notre projet (fou) : nous sommes une famille avec deux enfants : notre fils de 4 ans et ma fille de 8 ans née d’un premier mariage. Ma fille est en garde alternée avec son père 1 semaine sur deux, nous habitons à 10 km.

    Nous projetons de partir vivre en Amérique centrale l’année prochaine, nous effectuons un 3 ème voyage sur place cet été pour finaliser notre projet (logement, activité pro…).

    Je compte mettre en place une garde alternée longue période pour ma fille, c’est à dire 1 an avec son père en France, et 1 an avec nous à l’étranger. Je compte me caler sur le calendrier scolaire français, afin qu’elle puisse y suivre une scolarité « normale » une année sur deux…
    Afin de couper cette longue période sans l’autre parent, nous effectuerons un A/R à mi-parcours, pendant les vacances scolaires de notre pays d’accueil, car notre fils va lui suivre une scolarité dans une école locale. Vous me suivez ???

    Je sais que ça parait complètement dingue, mais je pense que ma fille saura s’adapter et y trouvera un enrichissement personnel énorme. Je pense que les technologies de communication actuelles permettent de garder le lien plus facilement. Je sais aussi que ça va être dur pour tout le monde et qu’il y aura des périodes de creux…

    Pour en revenir à l’IEF, je prévois de prendre en charge la scolarité de ma fille à l’étranger sur une base Cned (pas en année complète, mais une ou deux matières) ou autre. Ma question : est-ce que son école française acceptera de la reprendre tous les deux ans sur le niveau supérieur?? et au collège ?? Impossible de suivre une scolarité dans notre pays d’accueil, car les plannings scolaires sont différents (année scolaire de mars à décembre).

    Merci pour votre avis et votre réponse qui seront sans nul doute très enrichissants.

    Un grand merci pour le partage que vous effectuez ici.

    Gémo

    1. Je trouve que c’est un beau projet et les enfants ont effectivement beaucoup de ressources. Ainsi j’ai voyagé à côté d’une demoiselle de 4 ans qui prenait l’avion seule à toutes les vacances scolaires entre Paris et St Pétersbourg. Elle passait la période scolaire avec sa mère, les vacances avec son père.
      Pour l’école en France, l’idéal serait de prendre rendez-vous avec eux (et le père) pour montrer que c’est un projet de famille que tout le monde y met du sien et que vous aimeriez avoir le soutien de l’école. En général au niveau primaire cela passe plutôt bien. Pour les années suivantes c’est plus compliqué, le chef d’établissement peut demander un test à la rentrée pour valider le niveau. L’encadrement légal est assez flou et donc cela change en fonction de l’interlocuteur que l’on a.
      En tout cas pour le moment, concentrez-vous juste sur les possibilités au niveau primaire. D’ici le collège beaucoup de choses peuvent changer et évoluer dans votre projet, inutile de stresser pour rien.
      Bonne préparation

  14. Merci pour votre prompte réponse, qui me donne un peu de réconfort, et me rassure pour la possibilité de mener à terme cette expatriation en pointillé pour ma fille.
    Je veux faire les bons choix pour ma famille, ma fille, et pour moi-même sans défavoriser les uns et les autres.
    C’est quand même une question difficile cet éloignement au long cours, mais je pense aussi au rapprochement qui suivra chaque période douloureuse.
    Merci pour votre générosité et votre expertise.
    Je vous tiendrais informé de la poursuite de notre aventure.
    Amicalement,
    Gémo

      1. Bonjour, auriez-vous une idée pour trouver des témoignages d’autres parents (expatriés surement) qui ont mis en place cette garde alternée sur longues périodes?
        Belle journée à vous.
        Gémo

  15. bonjour ,
    on est un couple avec 2 enfants ma fille bientôt 4 ans le 17 mai en PS et mon fils 6 ans le 3 juillet en G , . l’école maternelle n étant pas obligatoire , on est parti 3 mois en Afrique dans mon pays d origine , j ai juste écris une lettre à la directrice de l’école qui est la maîtresse de mon fils que les enfant seront absents du 10 décembre au 10 mars . Au Sénégal ils étaient à l’école tous les jours , on partez souvent des weekend prolonger visité le pays et profiter de nos trésor , de retour en France ils sont retournés à l’école et tout ce passe à merveille .

    Décembre prochain je veux faire pareille partir 3 mois , seulement que mon fils sera en CI et ma fille en MS , il y’a une OBLIGATION D’INSTRUCTION alors je ne sais pas si juste de les inscrire dans une école privée locale suffit ,??? , il existe des écoles française homologués et non homologués au Sénégal mais sa coûte bonbon au moins 150£ par enfant . et j’aime pas le programme de l’école française
    merci pour vos réponse

    1. Bonjour,
      En prenant le temps de bien lire l’article, vous verrez que l’instruction est possible sous diverses formes, avec ou sans école.
      Le plus important est de discuter avec l’école, pour éviter de radier l’enfant de l’établissement. Mais sinon, il faudra quitter l’école, faire une déclaration d’IEF, puis le ré-inscrire à votre retour. Les détails sont dans l’article ci-dessus.

  16. Salut Merci des côtes informations.
    Je voudrais savoir si c’est possiblé scolariser mon enfant 6 mois en France et 6 mois en espagne ?( Je travaille en espagne 6 mois dans l’année).
    Merci en avance

    1. Bonjour, légalement oui c’est possible. Ensuite à vous de vous rapprocher de l’équipe enseignante des 2 écoles concernées pour voir comment il est possible de faire les choses le mieux possible pour tout le monde.

  17. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site. Merci pour cet article qui est une mine d’informations ! Grâce à vous j’y vois plus clair, mais j’ai encore quelques interrogations.
    Nous partons pour un an à travers l’Europe en famille et un de nos enfants est à l’école élémentaire. SI j’ai bien compris, si nous ne passons pas par des cours par correspondance nous sommes en IEF et nous devons donc faire une déclaration à la mairie de notre résidence et àu DASEN. Comme nous conservons notre logement je suppose que nous serons toujours considérés comme résidents français. C’est bien ça ?

    J’ai 2 questions principales :
    J’ai lu sur le site Service Public qu’il fallait faire les déclarations avant la rentrée, mais du coup nous serons sans doute partis quand le courrier du DASEN arrivera. Est-ce qu’on peut faire la déclaration dès maintenant et avoir une réponse avant la rentrée ?
    Mon autre question concerne les pays où nous voyagerons : est-ce qu’il est possible de rester 3 mois ou plus dans un pays qui interdit l’IEF si nous avons le document du DASEN qui montre que notre situation est acceptée en France ? Sinon, est-ce que si nous faisons un retour en France ou des voyages dans les pays limitrophes et que nous ne restons donc pas 3 mois continus dans le pays qui interdit l’IEF nous serons dans la légalité vis-à-vis de ce pays sans mettre nos enfants à l’école ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    1. Bonjour Marie, je ne suis pas experte juridique, mais voici ce que je sais.
      Avec ou sans cours par correspondance, les enfants sont en IEF.
      1. pour la déclaration, l’idéale est d’attendre la rentrée. Cependant vous pouvez faire votre courrier maintenant en expliquant que vous partez à telle date et que vous rentrez à telle date. Que pour vous joindre, il faudra utiliser en priorité tel mail.
      2. le document de l’EN n’a de valeur qu’en France. Donc ça ne sert à rien d’attendre de l’avoir pour partir. Mais du coup cela veut dire que pour les pays où vous séjournez plus de 3 mois et où l’IEF est illégal vous êtes en illégalité. C’est une situation qu’il faut donc éviter. Cependant dans les faits il semblerait que cela soit surtout problématique si vous séjournez plus de trois mois dans la même ville / le même appartement ou dans un pays avec visa de plus de 3 mois.
      Bonne dernière ligne droite avant le départ !

  18. Bonjour,
    merci pour votre réponse.
    Est-ce que le séjour de plus de 3 mois concerne aussi les citoyens européens qui vont dans un autre pays de l’espace Schengen ? C’est notre cas et comme il y a libre circulation des personnes je supposais que ça ne posait pas de problème d’aller dans un autre pays Schengen où l’IEF est interdite.

    Et si on prend des cours par correspondance avec certificat de scolarité (CNED ou autre) on n’est pas considéré en IEF en France. Est-ce que ça serait accepté dans un pays où l’IEF est illégale ?
    Merci d’avance

    1. Il y a libre circulation des personnes, mais cela n’empêche pas de devoir suivre les règles de chaque pays.
      Pour avoir le CNED non-considéré comme IEF, il y a des circonstances hyper spécifiques à suivre (handicap entre autre). C’est difficile à obtenir. Tous les autres cours par correspondance sont considérés comme statut.
      Mais dans quel pays souhaitez-vous rester plus de 3 mois ? Et dans la même ville ? N’hésitez pas à m’envoyer un message privé si vous voulez poursuivre la discussion sans entrée dans les détails de façon public.

  19. Bonjour,

    Maman de 2 petites filles nous souhaitons quitter la France dans un an (mes filles auront donc 3 et 5 ans) Jamais scolarisées, nous désirons partir dans un premier temps au Costa Rica (2x3mois minimum le temps du visa touristique étant de 3mois) puis nous pensons faire de même avec les pays aux alentours…. pour le moment nous souhaitons vraiment voyager, profiter et faire du wwofing pour nous permettre de voyager à moindre coup.
    Je viens de voir sur ton article que les droits et devoirs de l’instruction en famille en France ne s’appliquait qu’aux résidents français… mais nous savons pertinament que nous ne reviendront pas en France… quel serait notre statut?! Pouvons nous réaliser notre projet en étant ni expat’ ni résidents français… je sais mon projet est pas comme les autres mais du coup j’ai pas mal de questions…
    Merci de votre retour..
    Raphaelle

    1. D’un point de vue juridique, vous tombez dans ce qui semble être un certain flou. Vous dépendrez des lois locales pour tout séjour de plus de 3 mois, pour le reste,… Donc effectivement en terme d’instruction vous ne dépendrez pas de l’éducation nationale française.
      Bonne préparation pour votre projet.

  20. Bonjour, mon fils est en cm1 et un autre en maternelle (français ). On dois partir en vacances en Algérie pour 6 mois. Est ce que je peux l’inscrire par correspondance ?cad faire l’école a la maison? Et recevoir par mail les cours?. Est ce que c’est gratuit? Et est ce que cela lui permettra d’avoir ( le diplome) de l’année officiellement pour passer à l’année suivante.

    1. Je vous conseille de relire attentivement l’article ci-dessous. Vous verrez qu’il n’y a pas de diplôme de l’année, de validation officielle. Et les possibilités sont multiples.
      Par contre les cours par correspondance sont toujours payants, y compris ceux du CNED car il s’agit d’un choix que vous faites de partir en Algérie. la gratuité est accordée aux enfants hospitalisés, aux familles itinérantes en France pour des questions professionnelles, etc.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.