Lire des autrices du monde entier #2

J’avais en tête de faire un bilan tous les deux mois, mais le calendrier est formel, je suis incapable de m’y tenir. Peu importe, aujourd’hui j’ai du temps pour me plonger dans mon carnet de notes (celui où j’écris tout ce que je lis et où j’ajoute depuis janvier la nationalité de l’autrice dans la marge). J’ai également l’envie de mettre des mots sur les livres qui m’ont marquée, des romans et un essai.
Pour rappel, le titre de ce billet vient de ma participation au challenge Le tour du monde en 80 jours de Bidib. Dans mon précédent billet, je vous emmenais aux États-Unis, au Canada et en Australie, cette fois-ci, les destinations sont plus variées.

Le tour du monde en 80 livres

La somme de nos folies de Shih-Li Kow – Malaisie

Pour commencer, voici probablement le premier roman que j’ai lu d’un auteur ou d’une autrice malaise. Je suis surprise de ne jamais avoir rien lu de là-bas car j’ai tout de même voyagé à deux reprises dans ce pays. Merci à la copine qui me l’a offert pour mon anniversaire !
avis la somme de nos foliesLe récit se déroule dans une petite ville du nord du pays, un lieu oublié des cartes, qui subit régulièrement des inondations et qui a le droit à son lot de légendes. Deux narrateurs alternent, Auyong (un vieil homme d’origine chinoise) et Mary Anne (une adolescente). Ils nous livrent parfois des bribes de quotidien mais aussi des secrets de famille, des situations cocasses ou dramatiques. Il y a une apparente légèreté, l’envie d’avancer même quand personne ne sait vraiment comment se comporter.
Je ne sais pas si j’ai apprécié cette lecture, c’est assez étrange. Je l’ai lu avec plaisir et j’ai été déstabilisée. J’étais contente d’être transportée en Malaisie sans vivre réellement l’été chaud et humide. Mais j’ai aussi été frustrée de ne pas tout comprendre, de ne pas en savoir plus sur certaines situations. La fin était brutale, distante de quelques années de la majorité des événements.
À noter qu’il y a plusieurs éléments qui méritent d’être listés comme trigger warning (je n’ai pas l’équivalent français) : un accident mortel de voiture, un viol, un camp de conversion pour lady-boy.
Commander la somme de nos folies

Rose Rage d’Illana Cantin – France

Je me devais de mettre au moins un récit d’une autrice française et j’ai choisi ce roman pour ado que j’ai dévoré. Il est question de féminisme à partir d’une situation tellement banale que cela rappelle bien que le sujet concerne tout le monde.
Couverture Rose rage pocheUn matin, Rachèle découvre qu’une élève de son lycée a été expulsée pour s’être défendue d’une agression sexuelle. Elle souhaite faire quelque chose car elle se sent personnellement concernée alors même qu’elle ne connaît pas l’élève en question. Avant même le temps d’y réfléchir, elle se retrouve à la tête d’une grève des femmes très suivie dans son établissement.
C’est avant tout un récit d’adolescence avec l’envie de changer le monde et comment l’héroïne va être transformée par son vécu. Cependant, elle débute sans aucune connaissance sur le féminisme ou le militantisme. Elle apprend tout au fur et à mesure, avec des remarques très justes, sans jugement. Pour la première fois, elle doit réfléchir à ce qu’elle pense du fait de militer au côté d’une femme qui porte un foulard. Elle découvre aussi que les traitements ne sont pas les mêmes quand on est blanche ou noire.
J’ai aimé la ferme bienveillance qui se dégage des pages, les sujets couverts et le fait que ce soit totalement français. Il a sa place dans tous les collèges et lycées, pour les filles et les garçons.
Commander Rose rage

Au prochain arrêt d’Hiro Arikawa – Japon

couverture au prochain arrêtGros coup de cœur pour ce récit qui se déroule dans un train de banlieue, au centre du Japon. J’ai tellement apprécié que j’en ai fait un post sur Instagram.
C’est clairement le genre de récit qui donne envie de prendre le train, d’échanger quelques mots avec des inconnus, de retourner au Japon. J’ai aimé le rythme, les personnages, la douceur, le quotidien, les petits riens si bien écrits.
Une lecture parfaite !
Commander Au prochain arrêt

Chère Ijeawele ou un manifeste pour une autre éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie – Nigeria

Autre coup de coeur dans un style bien différent.

Couverture Chère IjeaweleCe texte est une réponse de la féministe Chimamanda Ngozi Adichie à une de ses amies qui vient d’avoir une fille. Elle lui fait des suggestions regroupées en 15 thèmes pour éviter le sexisme au quotidien. C’est très divers et c’est passionnant. Je l’ai lu à voix haute avec Nine et ce fut l’occasion de nombreuses discussions sur le choix des vêtements, sur le fait qu’on demande aux petites filles si elles ont un amoureux (donnant bien trop d’importance à ce fait) et aux garçons quelles sont leurs dernières aventures, sur la communauté qui nous entoure, etc.
C’est un petit livre qui se lit très vite. Il est vendu à 8,50 e et j’ai juste envie de l’offrir à l’occasion des prochaines naissances autour de moi. D’un autre côté, il est intéressant peu importe l’âge de nos enfants.
Commander Chère Ijeawele ou un manifeste pour une autre éducation féministe

Le trésor de Barracuda de Llanos Campos – Espagne

Ce roman a été présenté par une demoiselle de 8 ou 9 ans lors du club lecture que j’anime et elle a accepté de me le prêter. Je ne suis pas très histoire de pirates, mais le point de départ a suscité ma curiosité.
Les pirates de Barracuda ont enfin trouvé l’un des plus célèbres trésors qu’ils recherchaient depuis des années. Mais quelle déception lorsque dans le coffre, ils découvrent … un livre. Car à l’exception d’un homme, personne ne sait lire. Pourtant un détail les attire et progressivement tous se lancent dans ce difficile apprentissage.
couverture le trésor de barracudaC’est une lecture assez drôle et légère qui ne fait pas de la lecture le cadeau du ciel mais l’accès à de futurs trésors. C’est le côté utilitaire qui est mis en avant et non la beauté de la chose. Les pirates sont ravis de ne plus avoir à demander où sont les toilettes dans les tavernes par exemple.
Alors oui, il y a des anachronismes (notamment le fait que l’illettrisme total était assez rare à l’époque et qu’il y avait énormément de pirates noirs), mais peu importe, j’ai passé un bon moment et j’ai aimé voyager jusqu’à Taïwan, heu, Formose.
Commander Le trésor de Barracuda

Deux mangas pour finir – Japon

Je vous présente deux mangas qui changent par rapport à ce qui est souvent mis en avant.

Couverture BL Metamorphose 1BL Métamorphose est une belle histoire d’amitié entre une adolescente et une veuve à la retraite. La rencontre naît d’une situation assez improbable.

La vieille dame achète un manga un peu par hasard à la librairie où travaille la plus jeune. Elle adore tout de suite ce premier tome et veut la suite, mais il s’agit d’un genre de mange un peu particulier : un boy’s love. C’est le genre de lecture préféré de la plus jeune, mais c’est aussi un goût qu’elle n’assume pas. C’est donc la première fois qu’elle peut en discuter avec quelqu’un.
Il est question du regard des autres, de la solitude, du plaisir à imaginer la suite d’un livre avec une amie. C’est extrêmement doux et j’ai apprécié ma lecture d’un bout à l’autre de la série (en 5 tomes).

Couverture Boys run the riot 1Boys run the riot n’est pas écrit par une femme. Mais c’est bien fait et sur un sujet important donc je fait une entorse à ma propre règle.

Ryo est assignée femme à la naissance et vit très mal la situation. Il tente de contourner les règles sans jamais le dire, préférant la tenue de sport de son lycée à l’uniforme en jupe par exemple. L’arrivée d’un nouvel élève lui offre un espace de liberté car celui-ci lui propose de créer une marque de t-shirt et l’accepte comme il est.
C’est annoncé comme une série courte et j’ai lu les deux premiers tomes. Je suppose qu’il y a beaucoup de l’auteur dans le personnage principal, car il est lui-même un homme trans.

Si je mets les mangas de côté (trop d’auteurs sont tellement anonymes que l’on ne sait même pas leur genre), je n’ai quasiment aucun effort à faire pour lire en priorité des femmes. En cinq mois et demi, je n’ai lu que deux textes écrits par des hommes. Un essai en éducation par le fondateur de la Khan Academy et un roman que Nine voulait que je lise avant elle pour savoir si c’était de son âge. Ça me plaît bien car je râle bien moins sur les personnages !

Et vous, avez-vous lu de beaux récits en cette première partie de l’année ?

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. j’ai aussi eu un coup de coeur pour Chère Ijeawele, de la même autrice j’ai aussi beaucoup aimé nous sommes tous féministes.
    Je note Rose Rage dont le thème me touche. Et aussi Au prochain arrêt. Tu pique ma curiosité.
    BL métamorphose est très sympa, j’aime le dessin et le coté décalé de l’histoire, mais je n’ai pas encore terminé la série. !je n’ai pas encore découvert Boys run the riot, mais j’en entends beaucoup de bien

    1. Rose rage vient de sortir en poche avec une couverture que je trouve bien plus sympa que le grand format.
      Je n’ai lu que la version « album » de Nous sommes tous féministes, me promettant de lire la version essai/adulte un jour mais ce n’est pas pour tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *