Permettre aux enfants de faire un carnet de voyage

Vous aimez ? Alors partagez !

Depuis l’été dernier, j’ai la chance de pouvoir partager avec Nine une activité que j’adore en voyage : tenir un carnet de voyage. C’est surtout pendant nos deux semaines au Cambodge que nous en avons vraiment profité, écrivant-collant-dessinant en attendant notre petit déjeuner.

Pourtant tout n’est pas tout rose et merveilleux quand on invite un enfant à faire un carnet de voyage. Ce n’est pas un exercice facile pour lui et l’objectif n’est pas que l’enfant crée un carnet qui fera votre fierté auprès de vos amis, des autres parents ou de l’école.

Nota Bene : la photo ci-dessus ne présente pas le bureau d’une maman et sa fille mais de deux jeunes femmes, accros aux carnets de voyage, en balade au Kirghizstan. Depuis j’ai appris à moins m’étaler… probablement parce que je suis devenue maman !

Pourquoi tenir un carnet de voyage ?

Je fais un carnet de voyage car cela m’offre un temps de pause, une respiration dans le voyage pour regarder rapidement derrière moi et être sûr de bien avancer dans la direction que je souhaite. Et je garde précieusement chacun de mes carnets car ils forment le plus beau de mes souvenirs, plus fiables que ma mémoire, avec des bouts, des trucs, des bidules qui ne rentrent dans aucun cadre, aucun tiroir.
Quand je regarde le journal que je tenais en Australie, je le fais dans l’intimité et je me sens rougir face aux couleurs criardes de la couverte et de la première page et face aux nombreux collages sans aucune sélection. Ce carnet est plus qu’un souvenir d’un voyage, c’est un extrait de celle que j’étais à 18 ans, incapable de choisir, voulant tout faire, tout voir, et acceptant les goûts des autres pour faire son propre carnet.

Avec le temps, j’ai aussi décidé de tenir mes carnets de voyage en pensant à Nine. Elle n’avait que 5 mois à Lyon et 9 mois au Japon. Je veux qu’elle puisse un jour s’asseoir dans un coin et à travers mes mots (plus important que le reste dans ces carnets) qu’elle découvre ses toutes premières aventures en famille. C’est la raison pour laquelle je termine sans scrupule mes carnets à la maison, après le voyage, quand je n’ai pas eu le temps de le faire en direct (c’est nouveau, avant je clôturais toujours avant de rentrer, quitte à bâcler les dernières pages).

C’est exactement pour la même raison que j’espérais qu’un jour Nine aurait envie de tenir elle-même un carnet de voyage. Pour qu’elle puisse dans quelques années avoir une vision de celle qu’elle a été, qu’elle prenne conscience du chemin parcouru.
Et parce qu’elle grandit sans école, j’espérais aussi que le carnet de voyage serait une façon pour elle d’apprendre à dessiner, écrire, organiser ses idées. Et je dois certains jours me secouer les idées pour que mon ambition scolaire ne prenne pas toute la place, pour que sa créativité soit l’élément principal dans son carnet à elle.

carnet de voyage avec un enfant
Utiliser un dessin pour créer une pochette et y glisser un ticket de musée

Comment faire un carnet de voyage avec des enfants ?

Je pense que la meilleure façon de donner envie aux enfants est de leur montrer, non avec un sentiment d’obligation, mais avec notre propre plaisir.

Jusqu’à l’été dernier je tenais mon propre carnet de voyage tandis que Nine dessinait ou « écrivait » des cartes postales. Et je poursuivais souvent le matin en attendant qu’elle se réveille. Mais je ne l’ai jamais fait en « cachette », même si certains jours j’aurais apprécier du calme et de la solitude pour m’essayer un peu plus au dessin.

Au Cambodge, nous nous installions donc toutes les deux côte à côte, sur une table pour quatre, avec tout le matériel entre nous.
Le fait que je sois moi-même occupée à mon propre carnet l’ont forcé à se débrouiller seule. Bien entendu de temps en temps elle me demandait d’écrire un mot pour elle ou de lui faire un modèle.

Un jour on m’a dit qu’un carnet de voyage se doit d’être un carnet qui mêle écriture, image et croquis sur le vif. Il doit être fait pendant le voyage et ne doit pas contenir un seul type de « création ».

Je ne partage pas totalement cette définition. Et puisque mes carnets sont personnels, peu importe.
Pour moi un carnet de voyage est un support personnel retranscrivant avec créativité un voyage. Il peut y avoir du texte (un peu, beaucoup, passionnément), du dessin, des collages, du sable, de l’aquarelle, des photos, des extraits de journaux, des tampons encreurs (achetés ou créés), des stickers, de la poésie. Et il peut être terminé chez soi, quand on a été trop occupé à vivre qu’à transcrire pour le faire sur place.

Un carnet de voyage est un instantané d’une personne qui découvre un lieu.
Les matériaux, les dessins, en disent autant sur vous et votre séjour que le sujet que vous avez choisi de représenter.

Il n’y a donc pas de façon de faire bien ou mal.

Et c’est cette liberté de faire qui est stimulante pour les enfants. Toute l’année, quand ils vont à l’école, ils doivent écrire comme on leur dit, au moment où on leur dit. On doit dessiner dans les créneaux horaires réservés à ça, et écrire sur le sujet voulu.

Le voyage nous sort de notre routine. Et le carnet de voyage offre à l’enfant la possibilité de s’essayer à d’autres formes d’expression, sans note, sans échec (autre que personnel), sans récompense (autre que la satisfaction de se créer ses souvenirs).

carnet de voyage au ski
Souvenir d’une semaine de ski

Quel matériel pour un carnet de voyage ?

J’ai déjà écrit un article complet sur le matériel pour un carnet de voyage, mais je souhaite le compléter ici avec les besoins spécifiques des enfants.

Trop de liberté peut être effrayant. Si ma fille adore les feuilles blanches, je connais des enfants qui se sentent perdus et qui ne cessent de demander s’ils peuvent écrire ça ici, utiliser cette couleur là et on fait quoi maintenant.
Par ailleurs un beau support est stimulant pour se lancer.

Ainsi il existe des carnets de voyage avec une structure, un cadre. Il suffit juste de le remplir.
Je pense au carnet de voyage par Le monde cousu main, qui a le mérite de proposer une page avec des lignes et en face une page blanche pour dessiner ou coller des souvenirs. La mise en page est ultra sobre et on peut donc se l’approprier librement.
Assortie d’une jolie trousse, c’est un beau cadeau juste avant le départ (à découvrir dans la voiture/l’avion ?).

acheter carnet de voyage enfant
Un carnet dédié pour oser se lancer – Le Monde Cousu Main

Il existe d’autres carnets de voyage pour enfant, mais j’apprécie moins leur côté très coloré. Je trouve que les carnets qui ont déjà trop de cadres, trop de questions, enferment l’enfant dans une façon de penser.

Côté crayon, laissez les feutres à la maison (trop de risques qu’ils sèchent ou fatiguent). Privilégiez les crayons de couleurs et pourquoi pas une boîte de peinture à l’eau. Cela reste minimaliste, facile à porter et cela invite à varier les outils.

Je vous suggère de prévoir également une pochette pour ranger le carnet et tous les trucs ramassés au fur et à mesure dans le but d’être coller. Ma fille ramasse et collecte plus vite qu’elle ne colle ! Il est important de protéger ses trésors.

L’avantage de tout regrouper est qu’il ne faut pas longtemps pour sortir le matériel.

Quand tenir le carnet de voyage ?

Bien entendu la réponse dépend de chacun, de votre façon de voyager, de votre rythme de sommeil. Je trouve les repas dans des restaurants parfaits car le service est souvent un peu long. Mais on ne mange pas souvent au restaurant, donc on complète avec des séances d’écriture-dessin en soirée.

Le seul moment où je propose à Nine de faire des croquis en direct, c’est dans les musées.
Et comme son carnet de voyage pèse vite lourd, je me contente d’avoir toujours dans mon sac des feuilles pour dessiner, des crayons de papier et une gomme. Puis elle colle son dessin dans son carnet. Mais là encore, chacun fait comme il veut !

Mêler texte, dessin et photo pour se souvenir des décorations de Noël à Paris

Faire un carnet de voyage en famille, si ça me plaît

J’aime vraiment beaucoup ce temps partagé.
Initialement je pensais que Nine aurait envie d’écrire dans mon carnet, y ajouter des dessins. Elle l’a fait deux ou trois fois quand elle avait deux ans. Mais c’est tout.

Et je trouve ça encore mieux qu’elle ait son propre carnet de voyage. Au retour du Cambodge, nous avions deux carnets vraiment très différents. Elle aime beaucoup regarder le sien, relire certains mots, le montrer autour d’elle.

Je ne retirerai cette activité de mes propres voyages pour rien au monde, même si le plus souvent je suis la seule à écrire/dessiner, même si je n’oserai jamais vous montrer mes dessins, même si certains jours Nine n’a absolument aucune envie de mettre à jour son carnet.

Dans son interview pour le blog, Globe Croqueuse me disait que « le carnet de voyage est avant tout un vecteur de rencontre et un moyen de communication ». Et il suffit en effet de laisser Nine dessiner dans un musée pour créer instantanément du lien avec les locaux, les gardiens et même certains touristes.

Faire un carnet de voyage en famille
J’adore cette page ! On dirait vraiment qu’il y a des miettes partout.
4 commentaires Ajoutez les votres
  1. Je vais tenter pour les prochaine vacances l’an prochain pour voir 🙂
    Je me souviens que lorsque j’étais petite j’avais eu un « scrapbook » en Angleterre et j’y collais un tas de souvenirs. Je dois l’avoir encore il me semble …
    C’est vrai que lorsque l’on feuillette le cahier, des années plus tard, ça rappelle un tas de souvenirs !

    1. Lors d’un voyage scolaire en Angleterre (en 6e je crois), nous étions obligé d’en tenir un mais sans aucune consigne. Les meilleurs carnets avaient reçus un prix. j’avais eu le prix du carnet le plus original car j’étais la seule à l’avoir fait de façon chronologique. je pense que j’étais la seule à l’avoir fait pendant le voyage et non en rentrant, comme un devoir quelconque.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.