6 astuces pour voyager en avion avec bébé (presque) zen

Vous aimez ? Alors partagez !

prendre l'avion avec bébéSi le train reste mon mode de transport préféré, pour certains destinations, l’avion, même avec bébé, devient vite le plus pratique. Voici nos astuces pour un voyage relativement zen, pour les parents et les autres voyageurs.

1. Renseignez-vous sur ce à quoi vous avez droit
Effectuez votre réservation avec soin, selon vos habitudes. Puis téléphonez à la compagnie, surtout si vous faites un vol long courrier. En effet, vous devriez pouvoir réserver un couffin pour votre enfant. Chaque compagnie a ses propres règles (concernant le poids maximum, la façon de le réserver, etc).
Renseignez-vous sur les autres services disponibles pour les familles. Certaines compagnies offrent des cadeaux aux enfants de tout âge, d’autres uniquement aux grands. Certaines ont un espace dédié aux familles pour l’enregistrement des bagages, d’autres se moquent de vous comme d’un sachet pour vomi. Le stockage de la poussette est aussi très variable. Vérifiez également le site internet de vos aéroports de départ et d’arrivée. Existe-t-il un espace pour allaiter ou changer une couche tranquillement ?

2. Prévoyez plus de couches, de lait, de gâteaux, de…
Il y a la théorie et la pratique. Ainsi un trajet 2h à l’aéroport + 3h de vol + 1h maxi pour sortir bagages en mains, peut se transformer en trajet de 10h… Il y a les retards, les bagages perdus (et pour lesquels il faut patienter longuement devant un bureau) et toutes ses surprises propres aux voyages.
Il vous faut donc plus de couches, plus de lait, plus de repas que ce que le trajet parfait réclame.
Oui, oui, vous avez bien lu, plus de lait. Les liquides pour les bébés sont autorisés. Je vous conseille les petites bouteilles de lait reconstitués si vous n’allaitez pas/plus. Pour les petits pots, compotes et boissons, prévoyez uniquement des emballages scellés et évitez le verre (certains aéroports les refusent).
N’oubliez pas d’acheter chez vous ce qu’il vous faudra pour le vol retour.
L’idéal serait que bébé accepte de boire et manger à température ambiante. Sinon le personnel de bord pourra vous réchauffer son repas mais cela demande du temps. Et surtout pendant la distribution des snacks et repas il ne sera pas disponible pour vous.

aéroport changer la couche

3. Attention aux oreilles bouchés et au coup de froid
Les douleurs aux oreilles au décollage et à l’atterrissage étaient ma hantise. J’ai déjà voyagé avec des personnes se tordant de douleurs pendant de très longues minutes.
Pour éviter ça aux bébés, il faut les faire déglutir (ou dormir). Les faire boire au sein est l’idéal. Encore faut-il que votre enfant ne soit pas déjà trop grand. Sinon il vous reste le biberon et boire à la paille (pour les plus grands, testez les bonbons à sucer et chewing-gum). Ma fille a découvert les jus de fruits en avion. J’ai acheté des briques (avec la mention bébé dessus) et je les ai sorti au bon moment (l’avion doit déjà rouler car la brique peut se vider très vite). J’étais sûre que la combinaison sucré + nouveauté la ferai boire même sans soif.
Pour le froid, l’idéal est de prévoir plusieurs épaisseurs plutôt qu’une seule tenue épaisse. Emportez également une petite couverture. Toutes les compagnies n’en proposent pas.

4. Pensez à prendre une écharpe de portage ou un porte-bébé
Le porte-bébé ou l’écharpe sont très pratiques dans l’aéroport car il vous libère les mains. Dans l’avion, si votre enfant à l’habitude de s’endormir dedans, il pourra aussi être d’un grand secours.
Mais soyez prêt à tout retirer pour les contrôles de sécurité dans l’aéroport. Il en va de même au moment du décollage et de l’atterrissage, on peut vous réclamer de sortir le bébé de l’écharpe et le mettre dans le même sens que vous. Bien que là, les règles varient d’un personnel de bord à l’autre (et non d’une compagnie à l’autre, j’ai vraiment vu tout et son contraire). En général, en proposant d’attacher la ceinture enfant autour de ma fille alors même qu’elle était dans l’écharpe, on nous laissait tranquille ainsi.

avion aéroport enfant

5. Montez dans l’avion à la dernière minute
Au moment de l’embarquement, montez les derniers. Lorsque tout le monde cherche sa place et tente de caser ses bagages, il fait chaud et il y a beaucoup de stress qui flotte. Puis une fois assis, on ne peut rien faire d’autres qu’attendre. Montez les derniers dans l’avion, vérifiez s’il n’est pas nécessaire de changer la couche, marchez, courrez, jouez. Et à la dernière minute rejoignez votre place.

6. Organisez les tours de garde
Je n’ai jamais pris l’avion seule avec ma fille et je vous invite donc à lire les conseils pour parents solo ici.
Si vous êtes deux, organisez-vous en désignant précisément qui s’occupe de bébé maintenant. Cela permet à l’autre de dormir, regarder un film, manger. Puis échangez. Lâchez prise quand ce n’est pas votre tour de garde. Mais que cela ne vous empêche pas de proposer de l’aide en cas de gros soucis.

Un conseil pour la fin, valable en toute circonstance : soyez souriant et poli avec tout le monde. En prenant l’initiative de la politesse et des sourires, vous contribuez à la bonne ambiance de votre coin d’avion. Il est plus facile d’aider une famille souriante et polie mais débordée. Vous vous éviterez bien des critiques et réflexions à peine chuchotées.

Avez-vous déjà pris l’avion avec bébé ? Qu’aviez-vous prévu pour que tout se passe bien?

Ce contenu a été publié dans Récits de voyage, Vacances en famille, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à 6 astuces pour voyager en avion avec bébé (presque) zen

  1. C’est vrai que l’avion avec bébé (ou enfant en bas âge), prend vite des allures d’aventure ! C’est un peu quitte ou double je crois ! Notre fille avait 14 mois lors de notre voyage en Malaisie, et la combinaison vol de nuit + couffin bébé était idéale… Mais cela dépend bien sûr de l’âge de l’enfant. Et nous avions une marionnette (offerte par la compagnie) qui l’a beaucoup amusée (notamment pendant les phases de décollage-atterrissage où elle avait du mal à rester en place). Nous avons pu utiliser la poussette jusqu’à l’entrée de l’avion, puis elle nous a été rendue tout de suite à la descente de l’avion, on a trouvé ça très pratique.
    Je retiens l’idée des petites briques de jus de fruits, pour le prochain voyage !

  2. adeline L dit :

    tiens justement, actuellement enceinte je me demandais comment on ferai pour voyager une fois que bébé serait là
    quand on souhaite réserver sur des grands sites genre voyage privé etc, est ce qu’il faut ajouter une personne pour un bébé ou non si on le garde sur nous etc, c’est beaucoup de questions à poser à l’agence aérienne en effet et il ne faut rien oublier
    merci pour la récap’

    • Tiphanya dit :

      L’enfant doit toujours être déclaré/compté au moment de la réservation du billet d’avion. Il a le droit à son propre bagage en général et il doit payer les taxes d’aéroport.
      Aujourd’hui il est aussi possible de lui prendre une place assise et de l’y mettre dans un siège auto (faut vérifier les dimensions et les normes) et dans ce cas là le bébé paye le prix d’une place enfant.

  3. Fabien dit :

    Arthur avait 18 mois quand nous sommes partis en Indonésie. Sacré périple avec 8 avions différents, la tétée a été le remède miracle pour le calmer.
    C’est vrai que cela peut vite être insupportable pour les autres voyageurs les parents qui laissent hurler leur enfant sans rien faire.
    Il faut aussi croiser les doigts pour que le siège d’à côté soit libre 😉
    Fabien Articles récents…Activité pour apprendre les animaux à son enfantMy Profile

    • Tiphanya dit :

      Je pense surtout que les parents qui ne semblent pas agir énervent encore plus que les parents qui agissent, même si dans les deux cas le bébé hurle pareil.

  4. Ping : Réflexion sur les voyages en famille, de l’avion au bateau… ⋆Avenue Reine Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge