Mois après mois : octobre 2017

Vous aimez ? Alors partagez !

Voici, avec un peu de retard, mon bilan du mois de Novembre. Je reviens en mots et en images sur nos balades du mois dernier, avec mes premières réflexions sur le Cambodge…

Balades et visites d’octobre

Le début du mois a été court, calme et trop actif dans le même temps. J’ai l’impression que nous n’avons rien fait, alors même que nous n’avons pas arrêté. Mais c’est surtout le quotidien qui fait courir : passer à la bibliothèque, préparer notre départ pour l’Asie du Sud-Est, voir les copains, aller aux cours de musique, etc.

Et cela fait parfois du bien de ne rien faire.

Chocolat chaud savouré à Tilvist, Mulhouse

Puis le 21 octobre nous nous sommes envolés tous les trois pour Kuala Lumpur. Nous n’avons passé que quelques heures dans la capitale malaisienne. Nous y avons retrouvé les parents de mon amoureux et dormi chez leurs amis d’origine tamoule. J’ai ainsi eu le plaisir de revoir la femme qui m’avait offert un sari il y a 8 ans.

Le lendemain matin, nous sommes partis à cinq, retour à l’aéroport, direction cette fois-ci Phnom Penh sur un vol AirAsia. Pendant la première partie du voyage nous sommes passés de Phnom Penh à Sihanoukville, pour reprendre un avion jusqu’à Siem Reap. Autant vous dire qu’un tel voyage en zigzag n’était absolument pas prévu.
Car le voyage a commencé sous le signe de l’imprévu. En effet à l’aéroport, petit soucis de compréhension. Le chauffeur note que nous voulons aller à Kampong Som et non Kampong Cham. Nous avons ainsi passé la nuit à 300km de l’hôtel initialement réservé (dommage c’était le plus beau de tous ceux que nous avions sélectionné). Et des anecdotes qui font sourire j’en ai plus d’une.

Sur la plage de Sihanoukville

L’un des moments forts de nos premiers jours a été la sortie de Phnom Penh en voiture. Il avait énormément plu dans les heures (jours?) précédents. Les rues étaient inondées, jusqu’à 30 cm de haut pour certaines. L’eau de pluie s’accumule au centre de la route. Dans certains cas elle ne s’approche même pas de l’entrée des maisons. Cependant beaucoup de personnes ont installé des murets aussi divers que variés pour empêcher l’eau d’entrer. Les enfants jouent pieds nus, les femmes restent élégantes et imperturbables à l’arrière des scooters. Des hommes utilisent un balais pour repousser les déchets qui flottent vers leur propriété.
À un moment l’eau commence même à s’infiltrer à l’intérieur de la voiture, uniquement sur le côté droit (côté passager puisque le volant est à gauche au Cambodge). Alors dès que les roues sont au sec le chauffeur se retrouve à éponger…

Dans les rues de Phnom Penh (ou sa banlieue) à la fin de la saison des pluies

Pour le moment je suis loin d’avoir fini de trier mes photos et j’ai encore quelques jours à rédiger dans mon carnet de voyage. Mais je vous promets d’autres aventures cambodgiennes très bientôt.

Mes lectures d’octobre

De chaque voyage je rapporte un livre jeunesse « local ». Voici un terme délicat car je voyage bien souvent dans des pays dont je ne maîtrise pas la langue. Alors je fais au mieux, en fonction de l’intercompréhension possible avec le libraire face à moi. Cela me demande de faire parfois plusieurs librairies et donc de belles découvertes.

Et c’est ainsi qu’à la librairie Monument Books de Siem Reap, en plus de mon album souvenir en khmer, j’ai découvert la maison d’édition Epigram Books, basée à Singapour. Elle propose de nombreuses choses dont de magnifiques albums pour les enfants. J’avoue que j’aurai bien acheté plusieurs titres. Il y a ainsi la collection Sam, Sebbie and Di-Di-Di & Xandy qui relate les aventures d’enfants dans la ville de Singapour. On y croise tous les lieux importants de la ville.
Finalement Nine a choisi The Amazing Sarong. On y retrouve tous les éléments clés de la région : un magnifique sarong en batik, des enfants aux origines diverses, une maison sur pilotis, des ramboutans juteux.

Un autre livre qui a été lu plusieurs fois et qui nous a accompagné ce mois-ci est un guide pour enfant sur le Cambodge. Découvert par hasard dans une librairie française, il est très complet pour un si petit format. On y découvre les lieux incontournables du pays et des informations sur l’histoire, la géographie, la culture. Autant dire que Nine était régulièrement plus au point que ces grands-parents avec ce livre en guise de lecture du soir avant le départ…

De mon côté j’ai commencé à lire L’Africain du Groenland. Il s’agit d’un livre entre biographie et récit de voyage. Tété-Michel Kpomassie est Togolais. Il a découvert le Groenland dans les livres et a instantanément voulu s’y rendre. Ce n’est qu’après un long périple de plusieurs années qu’il posera le pied au Groenland. Ce sont les années 60, personne ne semble avoir jamais vu de noir en vrai. Tout le monde souhaite l’inviter, le rencontrer, lui serrer la main. Et lui en profite pour découvrir la vie, le quotidien, les mœurs locales. C’est vraiment très intéressant et la lecture est fluide, sans prétention mais avec un vrai regard critique et respectueux.

Je me suis également offert le sac Éternels Absents édité à l’occasion de la sortie du livre

Enfin, je voulais vous parler de Chronique d’un départ. J’ai eu la chance de le lire en avant première il y a quelques mois déjà. Cependant sa sortie officielle n’étant qu’en octobre, j’ai du attendre un peu pour vous en parler. Derrière ce livre se trouve Laurence avec qui j’ai eu la chance de voyager plusieurs fois (en Alsace, à Efteling ou encore Carnac). Il y a quelques années Laurence et son mari Joël ont tout vendu/donné/jeté pour se jeter sur les routes du monde. Chronique d’un départ est un livre hybride. Il commence par une réflexion personnelle sur les jours qui précèdent le départ. Les doutes, l’enthousiasme, l’incompréhension se mêlent alors que les préparatifs d’une nouvelle vie avancent. La deuxième partie est principalement composée de photos. Des photos magnifiques qui ne sont pourtant pas des photos de cartes postales où tout est fait pour être magnifique et stéréotypé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles me plaisent : elles ne sont que des fragments du monde.

La vie, le quotidien, l’IEF

Avant de partir au Cambodge, j’avais décidé de faire ce que je ne fais jamais en voyage : prendre des vacances !
Octobre a donc commencé avec beaucoup de travail et peu de temps libre. Puis, une fois le pied posé en Asie, j’en ai profité. Je n’ai même quasiment rien posté sur facebook, me déconnectant énormément de mon ordinateur (que j’avais pris au cas où…).

Pour l’instruction en famille, selon nous il est impossible d’être en vacances, car on apprend en permanence. Au programme beaucoup d’histoire avec la visite des temples d’Angkor, de l’anglais au quotidien, du sport (du vélo, de la marche et de la natation), de la lecture, etc. Il ne manquait que la musique et le solfège. Tant pis !

Le blog

Je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer au blog le mois dernier. J’étais d’ailleurs bien contente d’avoir l’article sur les niniches que Nine avait préparé pour vous !

L’article le plus lu du mois : 50 activités enfant pour l’automne (ces listes par saison ont un succès fou).
L’article voyage le plus lu : 50 activités famille en Alsace

En tout cas j’ai à présent de nombreuses anecdotes voyages à partager avec vous ! Et comme je ne sais pas par quoi commencer, n’hésitez pas à me dire si vous avez une préférence concernant notre balade cambodgienne et nos deux jours à Kuala Lumpur.

5 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge