Cahiers d’expédition : créer un cahier d’activités pour notre voyage

Avant le départ j’ai passé beaucoup de temps dans les librairies parisiennes à la recherche d’un cahier d’activité qui pourrait nous accompagner pendant plusieurs mois de notre vie nomade. Étant limitée par le poids, je cherchais un support pour dessiner, avec des activités, du coloriage, la possibilité de poser des autocollants, etc. Un cahier qui nous accompagnerait tout du long et qui remplacerait les cartons de dessins d’enfant que l’on garde pendant des années au grenier.

Avec tant d’espoir, il est normal que je n’ai rien trouvé. On tombe soit dans des cahiers très pédagogiques orientés sur une année de maternelle précise, soit sur des cahiers 100% coloriage (souvent moche), sans aucune logique interne (des canards côtoient des glaces, des tracteurs et des plages ensoleillées). Les enfants de 2 ans ne semblent pas avoir besoin de jolies choses pour grandir et encore moins de regroupements thématiques…

Alors un peu à la va-vite, la veille de la vente de notre imprimante, je me suis décidée à le créer moi-même, ce cahier d’activités parfait. Je me suis inspirée de certains des cahiers vus en librairie (et j’en ai vu des dizaines!), et entre autre d’un cahier Montessori, pédagogie qui nous plaît sur bien des points. Ce dernier insistait sur une organisation thématique, avec la liberté de passer d’un thème à un autre mais une progression par difficulté au sein de chaque thème.
Pour le contenu, c’est un mélange de photocopies de livres que nous avions, d’impressions de coloriages disponibles en ligne, de paroles de chansons et de feuilles colorées.

cahiers d'expédition (1)
Ce cahier d’expédition est composé de plusieurs parties thématiques
– les moyens de transport avec strictement du coloriage, mais un type de transport par page ;
– les « copains », à savoir Totoro, Ponyo ainsi que Mouk et Chavapa ;
– la maison, une page de livre de type « cherche et trouve », la chanson d’Henri Dès « Le fantôme », du coloriage ;
– les animaux, encore du coloriage ainsi que la chanson de la puce (un pou, une puce assis sur un tabouret…) ;
– la nourriture, avec une page légume, une page de fruit, la chanson de la petite Charlotte ;
– les fêtes, c’est à dire Halloween, Noël, Pâques, etc ;
– la géographie, un point important vu notre style de vie, avec une carte de l’Europe (sur laquelle nous avons situé en couleur chaque halte, mais aussi la maison des grands-parents), une carte du monde, des drapeaux à colorier, une tour Eiffel, etc ;
– l’alphabet, car elle adore les lettres mais cette rubrique ne compte qu’une page, avec un alphabet à colorier.

Chaque rubrique commence par une page de couleur avec le thème inscrit dessus. Un peu au hasard, j’ai inclus de nombreuses pages vierges pour la laisser remplir et créer à sa guise. De même je n’ai imprimé que d’un côté de chaque feuille. Je pense qu’il est important de laisser de la place pour sortir des cadres prédéfinis.
J’ai finalement ajouté un page cartonné au début et à la fin, ainsi qu’une page plastique, avant de relier le tout avec une spirale chez un imprimeur.

cahiers d'expédition (2)
Il s’agit de son cahier, donc elle y fait ce qu’elle veut. Certaines pages sont totalement ignorées, d’autres amplement remplies. Nous regardons souvent la carte de l’Europe où j’ai colorié les espaces marins pour rendre l’ensemble plus clair. C’est la seule véritablement intervention de la part.
Ce cahier est à portée de main dans chaque déplacement, accompagné d’un ou deux crayons. Et elle s’y plonge également quand je planche moi-même sur mon propre cahier d’expédition (notre carnet de bord).

Une idée relativement simple à mettre en place, qui n’est pas sans rappelé les cahiers de vie que l’on trouve dans les écoles maternelles. Un souvenir très créatif, qui ne prend pas de place et qui continue à évoluer un peu plus chaque semaine.

Poursuivez votre lecture
Recette de biscuits sans beurre à faire à 4 mains
Être nomade quand on a 2 ans
Apprendre l’italien en famille

12 commentaires Ajoutez les votres
    1. Et surtout, il n’y a pas d’âge. je me suis un peu fait plaisir en ajoutant des drapeaux à colorier à la fin alors que ce n’est pas du tout de son âge !

    1. Et plutôt que de perdre des heures en librairies, autant se poser une bonne demi-heure devant son ordinateur ! Tout le monde est bien plus satisfait du résultat qui en plus, comme tu le dis, va pouvoir se garder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *