Biscuits sans beurre à quatre mains à l’heure de la sieste

Vous aimez ? Alors partagez !

C’est nouveau et déstabilisant pour tout le monde. Nine ne veut plus faire la sieste. Et sa demande est plutôt justifié tant qu’elle dort 12h par nuit et qu’elle fait la sieste une à deux fois par semaine.

Mais cela implique de revoir tout notre rythme de vie. Certains jours elle dormait 3h d’un coup et nos après-midi consistaient donc à du temps libre pour travailler, un goûter en famille et éventuellement une rapide balade ou des jeux avant de passer au trio douche/dîner/coucher. Chez nous les visites et découvertes se font le matin !

C’est beaucoup 3h à combler, en famille, dans un pays qui vit au ralenti de 13h à 16h30. Alors nous tâtonnons vers un nouveau rythme, de nouvelles habitudes et surtout tentons de maintenir un temps calme. En fait j’aimerai que ce soit un temps où elle reste seule, afin de pouvoir travailler, ne serait-ce que 45 minutes. C’est ainsi que j’ai décidé de retarder le temps calme, en incluant entre le repas et la fausse sieste, de la cuisine !

Ce n’est absolument pas logique, mais je n’aime pas cuisiner les plats salés ou de la vraie cuisine. En fait je n’aime même pas vraiment mettre les mains dans la pâte, alors la plupart des recettes sont repérées par moi mais réalisées par l’équipe papa/Nine. Et puisque le déjeuner est terminé, nous préparons des gâteaux pour le goûter. Ils peuvent donc cuire pendant le temps calme et être prêt au bon moment.
En général Nine aime à faire savoir à chaque fois qu’elle mange un gâteau qu’elle a préparé (et donc parfois sur plusieurs jours), que c’est elle la cuisinière. Elle admet tout de même parfois avoir eu un peu d’aide. Par contre, si on dit souvent que les enfants mangent plus facilement ce qu’ils ont préparé eux-même, chez nous, cela ne change rien, elle mange avec le même appétit et si la recette se révèle décevante, elle la boudera sans scrupule.

Nous avons déjà fait des crêpes, une brioche à la mascarpone, du pain. Je cherche l’inspiration en ligne et j’évite les recettes pour enfants, considérant qu’avec un peu d’aide, tout est possible.
Pendant notre semaine à deux, nous avons testé une recette toute simple mais originale : biscuits au chocolat sans beurre. Cette recette est parfaite pour une cuisine à 4 mains quand on est mal équipé et qu’on devrait aller faire les courses plutôt que de se lancer dans de nouvelles expériences culinaires. Voici donc une compilation de deux recettes différentes adaptées à mes fonds de placards.

bilan mère fille cefalu (4)
Il vous faut : 4,5 cuillères à soupe d’huile d’olive (plus elle est parfumée, mieux c’est) ; 4 cuillères à soupe de sucre ; 1 œuf ; 1,5 verre (à moutarde) de farine ; ½ cuillère à café de levure ; ½ cuillère à café de sel ; des pépites/copeaux de chocolat (selon votre goût).

Des mesures approximatives, n’ayant pas de verre mesureur. Et puis surtout, il y a toujours un peu de farine qui finit par terre, un peu de sucre dans une petite bouche gourmande… Je ne tente même plus de cuisiner si je n’ai pas un ou deux œufs supplémentaires, au cas où. Et oui, le prix pour une enfant habile et autonome se compte en œufs sur le sol chez nous. D’un autre côté je peux à présent me contenter de sortir les ingrédients, de donner la marche à suivre et éventuellement de remélanger un coup à la fin.

Dans un bol, mélangez joyeusement avec une fourchette l’huile et le sucre. Puis ajoutez-y l’oeuf préalablement battu.

L’enthousiasme de Nine fait disparaître les œufs battus préalablement de quasiment toutes nos recettes. Il doit bien y avoir une raison pour le faire, mais pour l’instant sur les résultats obtenus ce n’est pas gênant du tout.

Mélangez la farine avec la levure et le sel, puis ajoutez-les à la préparation d’huile, sucre et œuf. Ajoutez-y le chocolat.

On obtient une pâte assez sèche. C’est le moment que je choisis pour installer Nine dans la chambre.

Pour la suite, il faut faire des tas de pâte sur une plaque farinée (de la même façon que vous le ferriez pour des cookies par exemple). Faites cuire environ 15min. à four moyen.

A déguster par tout temps. Nous avons choisi de les savourer sur la terrasse, jetant un œil de temps en temps sur la mer au bout de la rue. Mais je suis sûre qu’avec un chocolat chaud ce serait encore meilleur !

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. Quand j’étais petite, mes parents ont instauré un temps de calme dans l’après-midi. C’était tous les jours à la même heure, chacun allait dans sa chambre (j’ai des frères et soeurs) s’allongeait sur son lit pour faire la sieste ou lire un livre.
    La règle était simple : le roi du silence. Respecter les horaires et ne pas faire de bruit.

    Avec le recul, je pense que ce temps a été extrèmement constructif pour nous. Il nous a apprit que dans la vie, il y a un temps pour chahuter et un temps pour le calme, il nous a donné goût à la lecture.. il nous a donné à la fois le repos et l’aventure.

    Tu pourrais p-être donner à Nine quelques livres, avec ou sans parole. La « sieste » commencerait par une courte histoire racontée par toi-même, p-être dans une langue différente, puis se poursuiverait par son temps à elle ?

    1. On a du mal avec le roi du silence, mais les livres sont systématiquement au menu. Elle adore ça. Quand on peut, je lis également des contes de Grimm pour elle et son père. Il n’y a pas d’age pour profiter de bonnes histoires.
      Mais en ce moment, tous ces changements la rendent assez nerveuse et elle lit à vitesse grand V pour pouvoir se relever vite.

  2. Je fais pareil avec mon fils ainé. Les deux petits font encore la sieste mais le plus grand pas à chaque fois. Du coup, j’en profite pour faire avec lui des crumbles, des sablés colorés ou des gâteaux aux yaourts et il adore !

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.