Journal de bord #4 – Un mois au Japon

autur du JaponLe challenge Un mois au Japon ayant été prolongé pour le mois de mai, j’avais bien prévu de poursuivre mes petits bilans hebdomadaires. Cependant un peu trop de travail m’a fait loupé la publication de la semaine dernière. Ci-dessous je reviens sur deux semaines de lecture et apprentissage du japonais.

Des livres sur le Japon

Tout d’abord j’ai lu le roman jeunesse Aïko, la jeune fille à l’éventail. L’histoire se lit en toute indépendance, mais elle est issue d’une petite série, intitulée Fleur de printemps, du nom du personnage principal. Chaque livre est une histoire racontée par un grand-père chinois à sa petite fille, autour d’une question issue de son quotidien. La série se déroule en Chine.
J’avais acheté ce tome (lors d’une dédicace à Vannes) car il y est question de pirates et d’une jeune fille japonaise plus maline et forte que les meilleurs soldats de son père (deux thèmes qui avaient tout pour plaire à ma fille).

À la lecture, j’y ai surtout découvert un récit sur le racisme, entre Chinois et Japonais, mais dans une histoire qui pourrait s’appliquer à n’importe quelle personne. Et plus je lisais, plus je me suis demandée si j’avais déjà lu des récits sur ce thème bien précis en jeunesse (je ne crois pas, mais n’hésitez pas à me faire des suggestions). Cela se lit très vite et le dépaysement est total et extrêmement instructif (sur les éventails, l’ikebana et bien plus).

Nodame cantabil et Aiko la jeune fille à l'éventail

J’ai également lu deux tomes de manga. Tout d’abord j’ai enfin terminé le tome 2 de Nodame Cantabile, une série dont j’ai adoré le drama. J’aime l’humour complètement décalé, la musique, l’évolution des personnages. J’avais acheté ce manga en Italie et il est donc totalement en italien. Les débuts étaient un peu délicat (en particulier le vocabulaire de la musique). Je n’ai pas cherché à comprendre 100 % du texte et ainsi, entre quelques mots dans le dictionnaire et de la concentration, je suis arrivée au bout. Autant dire que je suis fière d’avoir fini mon premier livre en italien.

Nodame Cantabile extrait

avis sayonara miniskirtDans un genre radicalement différent, et tout en français, j’ai lu le premier tome de Sayonara Miniskirt. Je l’ai reçu pour mon anniversaire (en raison du confinement je ne m’attendais pas à avoir quoique ce soit, j’ai donc était très touchée par l’amie qui a pensé à moi).
Je tourne autour du pot, car je ne sais pas trop ce que je pense de ce manga. J’ai aimé les premiers 3/4. Une ancienne idole (jeune chanteuse qui joue énormément sur son physique et son contact avec les fans) a quitté son univers pour retourner en toute discrétion dans un lycée. Elle s’habille avec l’uniforme habituellement masculin. Elle réagit très vivement à toutes les questions liés au féminisme (les wagons pour femme dans le métro, la longueur des jupes).
Je n’arrive pas à savoir si ses réflexions sont le cœur du manga ou un prétexte à un shôjo. C’est à dire que je me demande si l’objectif du récit est que l’héroïne recommence à porter des jupes ou si l’idée est que les autres filles acceptent de choisir leur vêtement par elles-même et non selon le regard des garçons et la pression sociale. Du coup, j’ai très envie de lire la suite.

Une ambiance japonaise plus limitée

Ces derniers jours, à la demande de notre fille, nous avons mangé du omurisu (du riz dans de l’omelette). Nous avons pour projet de refaire des onigiri pour que je puisse faire de belles photos pour accompagner la recette d’onigiri que j’ai mise en ligne il y a une semaine.

plat japonais : omurisu
Mon assiette d’omurisu (avec une base risotto)

J’allais oublié : nous avons testé le cheesecake japonais présenté par Isabelle. C’est délicieux !
En fait cela ne plaira pas à tout le monde, mais cela a le goût des snaffles, des mini cheesecakes que nous avons mangé (enfin moi surtout) en très grande quantité à Hakodate. Il a été immédiatement décidé que cette recette devait rejoindre notre cahier de recettes pour la refaire régulièrement.

Deux plats japonais sucrés

Dans un genre bien différent, j’ai regardé un épisode de Heartbroken chocolatier et ce n’était vraiment pas terrible.
Je continue mon apprentissage du japonais, mais je trouve ça très frustrant car tant que l’on ne maîtrise pas les hiraganas, on ne fait pas grand-chose. J’ai finalement bien plus de facilité à me replonger dans l’italien, mais je n’avais pas le même niveau lorsque j’ai abandonné l’utilisation de ces deux langues il y a quelques années.

Enfin, si vous ne l’avez pas vu, la semaine dernière j’ai publié une interview de Florence Plissart, une artiste belge, qui est allée à la rencontre des femmes japonaises et qui travaille à la publication de son livre sur le sujet.

Et le reste…

Et c’est tout !

Je lis en ce moment Sur la route de Kerouac dans la version d’origine (c’est à dire le texte que Kerouac a écrit en un seul jet avant de le retravailler avec un éditeur). Je n’accroche pas vraiment, mais comme c’est un récit culte, j’ai envie d’en savoir plus. Du coup je ne lis pas vite…

Et le soir, je lis un album documentaire sur la physique quantique avec Nine. Autant dire que je pars de zéro sur le sujet et que ma fille en connaît parfois plus que moi. Sans elle, je ne l’aurai jamais ouvert. Mais c’est intéressant de voir comme les sciences évoluent et que finalement rien n’est jamais totalement acquis.

Aujourd’hui, la France débute son déconfinement. Je vis en Alsace, à Mulhouse pour être précise. J’ai envie d’aller me promener dans la nature (hors d’atteinte avec la règle des 1 km), j’ai quelques courses pratiques à faire que je ne cessais de repousser ou qui était impossible. Mais au fond de moi, je pense que nous devons encore rester « confiné » et limiter nos sorties (ici, dans ma région, je n’ai aucune idée et donc opinion pour les autres régions). Alors je ne sais absolument pas ce que je vais oser faire. Surtout que j’ai du travail pour toute la semaine…

Je vous souhaite à tous une bonne semaine.

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Oh bin ma mere est ta voisine…elle habite a Ottmarsheim…j’y etais en fevrier…juste avant tout ce delire….vraiment que Mulhouse a change depuis les 30 dernieres annees. J’ai appris a aimer cette ville quand meme (dommage pour la perte de Globe)….
    Mais revenons a nos moutons…japonais…. ta semaine fut delicate et vraiment adorable….tout un regale…et sympa les livres…..

    1. Je ne suis pas à Mulhouse depuis assez longtemps pour avoir connu le Globe. Mais c’est une ville qui change vite et pleine de dynamisme. Il y a plein d’articles qui mettent en avant la ville sur le blog. Moi, j’aime bien le street-art (le MUR qui change tous les mois), le café Harry Potter, les Vosges qui apparaissent au hasard d’une trouée dans les immeubles !
      Il ne manque qu’une bonne épicerie japonaise (et par « bonne » je pense surtout à la possibilité d’avoir du choix).

    1. En cherchant bien il y a vraiment de tout en manga. La question de la pression vestimentaire est présente dans plusieurs récits. On commence aussi à parler ouvertement du besoin des wagons pour femme (et des raisons qui l’ont provoqué). Mais en général les auteurs restent assez modérés dans leur propos. C’est pour ça que j’espère que la suite assumera les idées de l’héroïne, … tout en n’étant pas franchement convaincue.

  2. Cette semaine en voyant ma mère faire de l’anglais sur Duolingo je me suis dit que c’était l’occasion de me remettre au japonais ; mais comme les cours de japonais ne se font qu’en anglais je me suis rabattue sur l’italien dont j’ai travaillé les premiers niveaux. Ensuite je me suis dit que tant pis j’allais essayer le japonais en anglais ! Parce que j’aime beaucoup l’italien et les bases sont faciles à acquérir (avec le temps je risque de déchanter) ; mais j’aime beaucoup plus le japonais. C’est marrant qu’en revenant faire un tour ici je lise cet article dans lequel je me retrouve un peu ^^ Sayonara Miniskirt m’intrigue, je pense que je me laisserai tentée à un moment 🙂
    Je te souhaite du courage pour maîtriser les hiraganas (et les katakanas) ; une fois les deux alphabets mémorisés c’est tout un monde qui s’ouvre à nous ! Je les avais appris il y a plusieurs années, avant de laisser tomber parce que les alphabets en eux-même étaient venus à bout de ma motivation -_-‘ Du coup cette fois ils me sont revenus assez rapidement et c’est un vrai bonheur de pouvoir aller plus avant dans l’apprentissage de la langue japonais, même si ça reste sacrément complexe xD

    1. Bienvenue sur le blog !
      J’avais déjà appris le japonais avec un niveau me permettant de demander mon chemin dans Tokyo, mais à l’époque je n’avais fait que de l’oral ou presque. Du coup, j’ai du mal avec les hiragana et c’est assez frustrant car si on me dit certaines phrases je comprends de suite, mais je passe un temps fou à les déchiffrer.
      Pour l’instant je n’ai pas trouvé d’alternative agréable à duolingo, mais j’avais déjà partagé plein de ressources sur le japonais ici-même, lors de mes premiers apprentissages.

      1. Merci beaucoup pour le lien ; c’est chouette de lire ce parcours d’apprentissage.
        Grâce à Duolingo cette fois-ci je comprends mieux la formation des phrases. Quand j’apprenais seule avec le Minna no Nihongo (un bouquin d’apprentissage du japonais destiné aux étudiants en faculté je crois), je galérais à comprendre comment on formait les phrases, le sens des particules etc. et je ne comprenais rien ! J’ai beau ne regarder des films et dessins animés qu’en VO, à part dans certains passages de Totoro, je ne pigerais rien à ce qui se raconte si je ne connaissais pas déjà les dialogues par coeur xD
        Sur Duolingo comme on écoute en même temps et du coup y a des déclics qui se font dans mon cerveau. Cette fois je n’apprends pas 400 mots de vocabulaire sans être incapable de les combiner dans une phrase, c’est super gratifiant !

  3. De belles découvertes livresques et bravo pour cette lecture en italien! Je ne connais pas d’autres titres qui abordent cette thématique.
    Le cheesecake et le dango m’attirent tout particulièrement.
    Mon apprentissage du japonais a un peu ralenti. J’ai progressé mais je ne connais toujours pas la moitié des katakanas! Je vais rajouter « révision quotidienne » dans mon application To do, car j’ai tendance à oublier en ce moment.
    Bon courage pour cette période de déconfinement. Ce n’est pas très réjouissant. De mon côté, je suis encore en télétravail , mais le 2 juin approche, va falloir ressortir pour de bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *