2019-2020 : une année de plus en IEF

En septembre dernier je vous présentais nos projets en terme d’instruction en famille pour Nine, qui a 8 ans 1/2 à présent. Il est à présent temps de faire le bilan de notre année en IEF.

Pour rappel, nous avions décidé ensemble de fonctionner autour de 4 romans. À ma grande surprise, nous avons respecté notre plan initial.

Les apprentissages piochés dans les livres

Reine du fleuve nous a permis de découvrir le Brésil et surtout l’Amazonie, la richesse de cette forêt, les différents peuples qui y vivent, le travail de naturaliste. À l’issu de toutes nos découvertes, Nine a constitué un lapbook sur le sujet et je vous présentais toute la démarche dans cet article autour de Reine du fleuve.

Puis nous avons lu Calpurnia, un roman tout aussi passionnant. Cette fois-ci nous avons parlé de Darwin et de féminisme. Nous avons fabriqué un jeu de société sur les grandes découvertes scientifiques et au fur et à mesure Nine collectait des informations qui ont été collées dans un nouveau lapbook. Elle a aussi appris à jouer du ragtime à la contrebasse et nous avons cuisiné une tarte au noix de pécan. Mon article sur nos activités autour de Calpurnia est aussi en ligne.

Enfin nous avons plongé dans une biographie de Marie Curie et cette fois-ci les apprentissages se sont faits en extérieur, lors d’un séjour sur les pas de Marie Curie dans Paris. J’ai trouvé ça passionnant, Nine m’a trouvé excessive. Il faut dire qu’elle-même n’a lu qu’une biographie et un documentaire avec moi et que de mon côté j’ai bien d’autres livres (toutes mes lectures sur Marie Curie ont été regroupées avec mon avis à chaque fois).

Du coup à ce stade-là (en février), elle ne voulait pas poursuivre avec des livres. Le dernier titre que j’avais choisi a donc été abandonné et j’ai fini par le lire seule.

Activités sur Reine du fleuve

Gagner en autonomie

En novembre mon amoureux a trouvé du travail sur Paris, nous avons donc passé plusieurs semaines que toutes les deux. Il était nécessaire de trouver une organisation nous permettant à chacune de faire ce que nous avions à faire (aussi bien pour la tenue de la maison que pour mon travail et ses projets divers).

Du coup, côté instruction, j’ai tenu très strictement mon planning IEF, la meilleure idée que j’ai eu l’été dernier. J’avais ainsi un document propre et précis à montrer lors de mon rendez-vous avec l’inspecteur de l’Éducation Nationale. Je fonctionne principalement avec la fiche bilan au mois, elle-même découpée en semaine. Ce qui signifie que sans effort particulier il y a toujours quelque chose d’inscrit dans chaque colonne.

Et surtout je me suis inspirée des plans de travail présents en pédagogie Freinet pour créer des fiches de mission (elle a un certain penchant pour l’espionnage et les missions top secret). Chaque fiche était coupée en quatre, chacune avec un thème précis. Dessus je notais tout ce que Nine devait faire dans la semaine, le plus précisément possible. Je notais le nom du livre et la page, voir le numéro de l’exercice. Je laissais une petite case pour qu’elle coche quand c’est fait (ou plusieurs petites cases pour les activités récurrentes). Et j’ajoutai une astérisque devant tout ce que nous devions faire ensemble.
J’y inscrivais aussi bien la pizza dont elle avait la charge (elle cuisinait donc un repas par semaine) que les répétitions en contrebasse ou des lectures à voix haute.

bilan année en IEF : poésie
Notre plaisir de l’hiver : les poetry team time !

Le confinement ou l’après rendez-vous avec l’Éducation Nationale

Cette année est notre troisième année avec un rendez-vous officiel avec un inspecteur. Il a toujours lieu vers février. Du coup nos années sont scindées en deux, avec deux rythmes différents. De juillet à février, nous passons beaucoup de temps ensemble sur des projets divers, en fonction des envies de Nine, de nos possibilités de voyage et de ses divers manuels/documentaires.

De février à juin, nous restons chacune dans notre coin. Avec le confinement c’était encore plus marquant. Il y a eu une phase d’intense apprentissage, où Nine dévorait ses manuels, écrivait, concevait. Puis tout s’est brusquement arrêté, avec cris et fracas. Trop, c’est trop. Elle a donc plongé dans ses livres, ne faisant absolument rien d’autres pendant des semaines.

Et là, rassasiée, elle ressort la tête de ses lectures et on recommence à faire des choses ensemble.

Du coup, j’ai prévu de vous présenter les dernières activités que j’ai créées pour elle. Sa passion est toujours pour les détectives et plus spécifiquement pour Sherlock Holmes. J’ai fait une dizaine de pages pour vraiment profiter de cet univers à fond.

Nous avons également discuté de la possibilité de reprendre ensemble des lectures comme nous l’avions fait pour les titres en début de ce bilan. L’idée la séduit et j’ai donc une liste d’une dizaine de titres à lui suggérer !

origami un mois au Japon
Faire de l’origami ensemble (ici des lapins de Pâques et des marque-pages)

Mes apprentissages en tant que parent instruisant en famille

J’essaye de poursuivre mes propres apprentissages sur les questions des pédagogies et de la parentalité. Toutefois je me rends compte que depuis septembre, je n’ai pas lu grand-chose.

J’ai enfin découvert la pédagogie Freinet, avec un livre très bien construit pour ceux qui veulent une bonne vision d’ensemble (sans rien connaître initialement) : Les pédagogies Freinet, Origines, valeurs et outils pour tous.

Une autre de mes sources d’inspiration et de réflexions est la communauté Wild+Free (dont les podcasts gratuits, le livre en anglais et ponctuellement un bundle thématique mais je les trouve un peu cher) ainsi que d’autres podcasts, toujours en anglais dont The Homeschool Sisters et Read-Aloud Revival. Plus récemment, je viens de découvrir le podcast Les enfants du bruit et l’odeur qui évoque la question de l’école du point de vue de parents noirs. J’écoute tout doucement car les témoignages de chaque épisode me laisse indignée et même en colère.

En fait, en écrivant ce bilan, je me rends compte que j’ai délaissé ces derniers mois l’aspect « pédagogique » pour me concentrer sur « moi », en tant que personne complexe et entière et pas juste « maman » ou « prof ». Du coup, j’ai entrepris d’écouter tous les podcasts de Change ma vie en commencer par le premier. Fin mai, j’ai participé à un atelier d’exploration émotionnelle pour mieux gérer mes émotions et donc éventuellement pouvoir devenir un exemple pour ma fille (et j’ai bien l’intention de m’inscrire au prochain).

Toutefois j’ai continué à acheter des livres sur la parentalité, le féminisme, l’ethnologie, les pédagogies… donc je devrais peut-être prendre le temps de me plonger dedans.

Ce bilan n’est qu’un extrait de notre année. Sans les nombreuses discussions sur la grammaire avec telle maman, sans l’écriture d’une petite histoire par Nine et un copain, sans les livres qui traînent par terre, sans le bracelet en crochet que j’ai reçu en cadeau, sans les heures à construire des stop-motion, sans les cris et les colères, sans les kilomètres en trop, sans les chatouilles, sans…

Et vous, elle était comment votre année scolaire ?

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’aime toujours autant suivre votre parcours.
    Et je suis honorée d’être citée dans cet article, j’espère vraiment que l’espace et l’échange de mes ateliers puissent aider 🙂

  2. C’est impressionnant tout ça ; surtout le travail à faire sur soi-même, le renouvellement des idées, la recherche en développement personnel, en gestion émotionnelle… je cherche à suivre le même parcours mais je fais face chaque jour à mon caractère de cochon, qui m’exaspère, sans pouvoir le contrôler, et j’ai simplement l’impression de tourner en rond. Je n’arrive pas à évoluer. J’ai lu des livres, écouté des podcasts, écrit dans des carnets, etc. si je me mets en colère (soit 10 fois par jour), le sang chaud prend le dessus et je ne peux pas gérer les crises calmement. Cinq minutes après je suis calme et prête à repartir du bon pied (heureusement mes enfants ont hérité de cet aspect de ma personnalité), on « fait la paix » et tout va de nouveau pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais il faut absolument que j’arrive à éradiquer ça. Pour leur bien. Et le mien. En voyant votre/ta (je jongle entre vouvoiement et tutoiement, c’est galère je ne sais pas quel terme employer ^^), bref, votre volonté de vous-même changer et en vous lisant ça me motive et me rappelle qu’on a toujours tous besoin de faire mieux et que je ne suis pas la seule en galère ; seulement il faut persévérer et je n’y arrive pas.
    Faudrait que j’arrête de me plaindre à tout bout de champs aussi xD

    Vous devez être fière de votre année, elle semble avoir été riche pour Nine et vous. C’est gratifiant de voir son enfant produire de tels laptops sur les sujets étudiés ensemble ; j’aimerais pouvoir faire ça avec mes fils un jour !

    1. J’aime bien le tutoiement, il ne faut donc pas hésiter.
      La colère est également une émotion qui prend beaucoup de place dans mon quotidien. Mais depuis que j’essaye de la voir comme le signal d’un besoin non satisfait, après j’arrive à mieux revenir sur ce qui vient de se passer. Je n’en suis pas encore au stade où du coup je vais du besoin à sa reconnaissance, sans passer par la colère, mais j’ai bon espoir !
      Je pense qu’en prenant soin de tous, on peut tous être plus en accord avec nous même. Il faut juste accepter de prendre son temps…
      Bel été à toi et tes fils.

  3. Merci, tu me redonnes courage <3
    Je n'arrive pas à trouver le besoin non satisfait qui me pousse à la colère ; chaque jour ça me semblerait être une chose différente du coup j'arrive pas à mettre le doigt dessus… mais ça viendra !
    Bon été à toi aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *