Une journée à Fribourg-en-Brisgau

Vivre en Alsace, c’est avoir en permanence l’envie d’aller en Suisse et en Allemagne, tellement cela semble simple et accessible. Au final, depuis 4 mois que nous sommes à Mulhouse, j’ai mis les pieds en Allemagne à deux reprises (dont une fois juste pour faire des courses) et je n’ai passé qu’une journée en Suisse, à Bâle. Autant dire que j’espère que cela changera au cours des 4 prochains mois.

balade à fribourgRetour sur une petite journée de mai que nous avons passé à Fribourg, au pied de la Forêt Noire. Rien n’était prévu et nous n’avions rien d’autres qu’un plan touristique pour nous débrouiller. Ce qui est déjà beaucoup, puisque nous avons trouvé un endroit pour nous garer, un petit parc pour pique-niquer et qu’ensuite, comme toujours, je me suis perdue dans le centre ville. J’aime avoir le plan en main, savoir où je suis, où je vais, mais je finis toujours perdue. Je n’ai donc quasiment aucune légende, aucune explication à vous donner pour les photos qui suivent !

Fribourg maison des marchands dans fribourgLes petites rues du centre ville invite à la promenade, tout semble piéton (ou presque?). Nine est invitée à faire des bulles de savon gigantesques, un grand sourire collé aux lèvres.

fribourg rues pavées fribourg bulles de savonLe marché sur la place la cathédrale se termine, mais les promeneurs sont encore nombreux. Un ourson nous invite à entrer dans une magnifique petite boutique de jouets.

fribourg marché cathédrale fribourg magasin de jouetsLes maisons qui nous entourent sont colorées. J’aimerai pouvoir tout enregistrer dans mon appareil photo, mais le ciel gris et quelques gouttes de pluie m’obligent à ranger l’appareil et à tout photographier dans mon esprit.

fribourg banc et tram

Après une longue balade, j’aperçois un Starbucks. Je veux bien vivre sans nutella, composter mes déchets, rêver de zéro déchet, face à cette enseigne réconfortante et totalement absente d’Alsace, je craque pour un caffè mocha. Comme si toute mon ancienne vie parisienne tenait dans ce gobelet en papier et ce café très sucré. Mais aussi ma vie à Montréal où je commençais chaque journée de travail par un café à emporter pris à la sortie du métro. Et mon passage à Zagreb et au Japon et dans tant de zone urbaine où le café en extérieur fait partie de ma vie. La caissière parle allemand, anglais, français. Zone hors du temps qui me laisse un certain blues face à ma nouvelle vie sédentaire et mulhousienne.

Une fois rentrée chez nous, j’ai pris le temps de lire en détail le plan touristique de la ville. Une nouvelle visite semble obligatoire mais peut-être plus à l’occasion d’une journée ensoleillée !

3 commentaires Ajoutez les votres
    1. Et il est comment le marché de Noël là-bas ? Je commence à noter les meilleurs conseils. J’ai déjà Wesserling sur ma liste, mais rien de plus. Faut dire que l’année dernière, j’ai fait les plus célèbres, n’étant pas sûre de rester en Alsace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *