Palerme

Vous aimez ? Alors partagez !

Je n’ai passé que quelques heures à Palerme et alors que je tente de vous présenter cette ville je trouve ça prétentieux de ma part. Je n’ai eu aucun scrupule pour vous parler de Paolo ou de Messine, rapidement découvertes entre deux trains. Mais Palerme m’échappe et je n’en garde qu’une impression confuse.

L’arrivée dans la ville s’est faite par la gare et ce n’est pas le quartier le plus accueillant. Quartier d’immigration, quartier sale et bruissant de vies anonymes et invisibles. L’Italie du Sud comme certains romans la présentent, sale et repoussante.

Palerme (8)
En continuité directe de cette ambiance se trouve la via Maqueda, centre névralgique pour les fans de kebabs, gâteaux au miel ou pour les accros à la cuisine asiatique que nous sommes. Ainsi dans une petite épicerie tenue par un Sri-lankais, nous nous procurons du lait de coco, des nouilles chinoises et des flocons d’avoine (pas très asiatique, mais la colonisation britannique semble laisser des traces surprenantes).

Cette rue nous conduit au Quattro Canti, un croisement qui n’est pas sans rappeler de nombreux carrefours de Rome. De chaque côté les touristes s’agglutinent pour prendre en photo les fontaines et les sculptures. C’est également le point de départ des calèches qui promènent les touristes dans tout le centre ville. Des chevaux bien tristes et des touristes totalement absents si vous passez un jour de pluie.

Palerme (2)
Palerme est une ville fatigante. On passe son temps le nez en l’air à admirer certaines façades et à s’étonner de la quantité de ruine. Dans le même temps il faut garder un œil sur les voitures omniprésentes. Impossible de prendre une photo sans voiture dessus à moins de se trouver dans un parc ou de faire de très gros plans.
C’est également une ville sombre et grise, en raison de la couleur de ses immeubles. Une ville sans aucun atout photogénique dès que la météo fait triste mine. Et pourtant on trouve en son cœur le Jardin Anglais, un grand parc avec une patinoire pendant l’hiver et des palmiers dans chaque allée… Une pause dans le bruissement permanent des rues commerçantes qui l’entourent.

Palerme (5)
Et surtout il y a la cathédrale. Après un certain temps à Cefalu, je m’attendais à de la pierre blanche, un ensemble austère et formel. Mais la cathédrale de Palerme n’est rien de tout ça. Son extérieur nous conduit tout droit au cœur des croisades. Des teintes chaudes, des détails raffinés, bien plus arabe que normande à mon avis. Elle est incroyable !
Il est encore plus surprenant de tourner sur soi-même depuis son jardin, de voir la façade blanche du lycée puis les murs sombres des habitations et commerces. On devrait en fait se contenter de cette vision extérieur. S’installer avec un café et rêver de voyages encore plus lointain, à la croisée du catholicisme et de l’islam. Aucune chance que les photos d’une amatrice comme moi affichée sur votre écran puissent lui rendre justice.

Palerme (7) Palerme (4) Palerme (1)
Mais j’ai voulu entrer, voir l’intérieur… Il y a un tel contraste entre les deux, que j’ai été déçue. La plus grande partie de la cathédrale est payante. Quand on a grandi en France et visité de nombreuses cathédrales, aucune chance d’y trouver un quelconque attrait.

Et malheureusement je ne pourrais vous parler plus de la ville, de son quartier arabe, des marchés matinaux, du port… Car en deux visites, je n’ai pu en voir plus. La ville est bien plus étendue que nous le pensions. Et il y a tellement de choses à voir dans chaque rue, qu’il est difficile de marcher droit et rapidement jusqu’à la cathédrale pour ensuite reprendre sa route, sans un œil pour les boutiques vendant les tenus de prêtres ou pour les librairies d’occasion.

Je pense que nous y retournerons, pour prendre un bateau ou un avion et quitter la Sicile. Je ne sais pas si nous aurons le temps de nous promener de nouveau dans ses rues. Mais j’espère pouvoir enfin me faire une opinion plus précise et pouvoir dire sans avoir l’impression de mentir « j’ai visité Palerme ».

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Je ne connais pas du tout cette ville. Mais ça ressemble beaucoup à certaines villes d’Espagne. Dommage que tu n’ai pas encore fait des villes comme Florence, Rome, Milan Turin. Elles sont sublimes!

    Bonne continuation dans tes voyages 😉

    1. Je connais déjà Rome que j’aime beaucoup. J’y ai séjourné à trois reprises et j’ai toujours l’impression de ne pas avoir vu la moitié de ce qu’il y a à voir. Par contre il me reste effectivement Florence (qui a ma préférence pour le moment), Milan et Turin. Mais il faut trop froid là-bas en ce moment 😉

  2. Je reviens juste d’un trip en Sicile et je suis passé par Palerme.
    La ville est sympa mais ce n’est pas non plus exceptionnel.
    il y a tout de même des coins à ne pas manquer comme par exemple la tour Saint Nicolas ou encore le Quattro Canti!

    Tu aurais peut-être plus apprécié Palerme si le beau temps avait été au rendez-vous 😉

    1. Comme mes photos le montrent, j’ai quand même eu un jour de beau temps (sur deux !).
      Et je suis d’accord pour le Quattro Canti, j’en parle d’ailleurs.
      Mais la Tour Saint Nicolas ne me dit rien du tout, l’employée de l’office de tourisme ne l’avait pas indiqué dans notre programme des « indispensables ». L’inconvénient de passer si peu de temps dans une ville.

    1. Autant pour notre premier passage nous avons fait attention à avoir le soleil, autant la seconde fois, nous étions en transit, donc impossible de choisir. Et c’est dommage, car du coup la 2e fois nous avions prévu un petit circuit touristique à faire…

  3. Ahh, la sicile, mon gros coup de coeur en Europe! J’ai fait la cote est pour l’instant, et j’ai prévu Palerme pour l’Automne prochain, j’ai hâte! la cathédrale est vraiment belle, et je ne me serais pas attendu à ce type d’architecture non plus! On se croirait à Malte ^^

    1. Et du coup tu me donnes envie d’aller à Malte ! De Palerme, si tu as envie de t’évader, je te conseille de prendre le train pour passer une journée à Cefalu. Nous y avons séjourné pendant deux mois et avons adoré. Là encore l’architecture est bien différente, les rues sont pavées, la plage est belle et il y a même un parc national à 5min à pied de l’église.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.