Le Sundgau à vélo : itinéraire pour 3-4 jours de balade

Vous aimez ? Alors partagez !

Itinéraire pour découvrir le Sundgau à VéloDébut août, nous avons effectué notre tout premier voyage à vélo et nous sommes maintenant conquis par le cyclotourisme. On veut repartir ! Le décor y était pour beaucoup, de même que l’itinéraire tout doux et la météo clémente. Alors si ça vous tente, je vous présente notre balade de 4 jours en famille à vélo dans le Sundgau, c’est à dire tout au sud de l’Alsace, jamais bien loin de la Suisse.

Retrouvez le circuit en version abrégée en fin d’article pour l’imprimer, le glisser dans votre sacoche et partir à l’aventure à votre tour.

Nos conditions de départ pour découvrir le Sundgau à vélo :

Nous étions trois, deux adultes et Nine, 4 ans 1/2. Nous avions seulement nos deux vélos d’occasion. Comme il s’agissait de notre premier test de voyage en vélo et en famille, nous ne voulions pas investir.
Donc nous avions emprunté une tente et loué une remorque pour Nine (quasiment ce modèle-ci).

Je ne suis pas une grande sportive. À l’inverse mon namoureux va travailler en vélo tous les jours, mais il a régulièrement mal à un genou. Donc nous ne voulions pas dépasser 40km par jour.
Et j’avais envie de partir et rentrer de chez moi en vélo, c’est à dire de Mulhouse. En fait je rêvais d’aller à Strasbourg, mais ce sera pour une prochaine fois.

C’est donc à partir de toutes ces conditions que le sud de l’Alsace, c’est à dire le Sundgau, est apparu comme une évidence. Notre itinéraire nous a été grandement conseillé par l’office de tourisme du Sundgau.

sundgau à vélo jour 1

Jour 1 : Mulhouse – Seppois le Bas – 38km

Le départ est facile, nous prenons nos marques sur l’Eurovélo 6 qui passe juste devant la gare de Mulhouse et qui longe le canal. Nous pique-niquons au bord de l’eau, admirons les bateaux du port de plaisance de Wolfersdorf.
Puis nous quittons, difficilement, l’Eurovélo 6 pour rejoindre une autre piste cyclable. Nous nous perdons et demandons notre chemin. Brusquement nous sommes sur la bonne route et nous arrivons à notre première halte : la Maison de la Nature du Sundgau.

Ce lieu est absolument incroyable. Ne vous fiez pas à la médiocrité du site internet (on ne me l’aurait pas conseillé de vive voix, je n’y serai pas allée juste à cause du site et j’aurai eu tord) ! Je vous en reparlerai plus longuement dans un article dédié. Sachez juste qu’il y a des chaises longues et des glaces bio, un circuit de jeux pour les petits et une petite exposition sur la nature locale que l’on découvre avec un questionnaire en main (pour gagner une surprise…).

La maison de la nature du Sundgau
La maison de la nature du Sundgau

Après cette halte bien méritée, nous retournons sur la piste cyclable pour rejoindre le camping les Lupins à Seppois le Bas. Un coup de téléphone m’avait doublement rassuré : il n’était pas nécessaire de réserver et depuis la piste cyclable il était impossible de le louper. Autant vous dire que les derniers kilomètres je l’ai cherché des yeux en permanence.
Il y a une piscine, un bar avec des boissons fraîches et des frites, des emplacements au calme, quelques moustiques, des douches chaudes et propres (mais j’ai déjà connu mieux comme bloc sanitaire quand même). Pas de papier toilette mais peu importe.
Nous profitons pleinement de notre premier soirée de camping à trois !

Sundgau à vélo camping seppois
Les deux bassins de la piscine du camping de Seppois

Jour 2 : Seppois le Bas – Altkirch – 28km

Il y a dans le Sundgau plusieurs boucles fléchées pour les cyclistes. Elles sont à suivre dans un seul sens et ne sont pas toujours sur des pistes cyclables.

Nous partons donc ce matin-là du camping de Seppois le Bas en suivant le fléchage de la boucle 3 Orange. Nous allons ainsi jusqu’à Heimersdorf. C’est vallonné, les voitures sont rares, nous avançons bien. Puis nous choisissons une route moins directe, permettant de visiter des villages alsaciens. Nous suivons le fléchage 5 Vert et traversons Ruederbach et Grentzingen. C’est beaucoup plus sportif. Les montées se finissent à pied, les descentes sont grisantes.

sundgau à vélo jour 2
Nouveau chemin de traverse, nous prenons la direction de Henflingen où une personne nous indique l’entrée de la piste cyclable que nous cherchons (rue du chemin de fer). De nouveau la route est belle et facile, nous sommes seuls au monde. À Hirsingue, nous nous perdons, en cherchant de nouveau le fléchage cycliste. Le hasard nous remet sur la bonne voie jusqu’à Hirtzbach.

Hirtzbach, petit village du Sundgau, halte gourmande de notre séjour ! Nous avions décidé d’y découvrir la célèbre carpe frite, spécialité de la région. Il y a même une route de la carpe frite. Le restaurant de la gare est à 200 mètres de la piste cyclable. On nous autorise à mettre nos vélos dans la cours. Nous déjeunons en terrasse, ravis d’être là encore une fois tous les trois. Nous n’avions pas voyagé tous les trois ensemble depuis presque deux ans !
La balade digestive se fait à pied, dans le joli parc Reinach. J’ai envie de tout prendre en photo. Le vélo nous rapproche ensuite de la chapelle Sainte Afre, située en haut de la rue de la Montagne. Encore une fois, c’est en poussant les vélos que nous y arrivons. Il existe un circuit pédestre de 8,5km pour découvrir la ville et le village voisin aujourd’hui disparu. Si on exclut ce village fantôme, la balade est courte et l’itinéraire permet d’en apprendre plus sur les lieux et les belles maisons. Moi je me suis contentée d’en lire le descriptif après notre passage en ville…

Assiette de carpe frite
Plat de carpe frite
Dans le parc Reinach à Hirtzbach
Dans le parc Reinach à Hirtzbach

Nous rejoignons ensuite rapidement Altkirch où nous faisons halte à l’office de tourisme pour établir le programme du lendemain. La première mauvaise surprise est que le centre ville est en hauteur. J’arrive en sueur. La deuxième mauvaise surprise est que le camping est encore plus en hauteur. Du centre ville nous prenons la rue de Ferrette, qui monte, qui monte, qui se finit à pied et qui rejoint l’entrée du camping.

Le camping les Acacias semble être un camping de passage. Ce soir là, il y a une seule voiture et plusieurs couples de cyclistes (qui roulent sur l’Eurovélo 6). Plusieurs nous demandent conseils pour repartir du camping le lendemain. Car si pour nous le lieu est pratique, pour les personnes sur l’Eurovélo 6, l’arrivée a été pénible et longue. Ne passez pas (jamais!) par Aspach en vélo !

Une douche chaude plus tard, je peux me plonger dans mon roman en toute tranquillité, enfin juste quelques pages.

Altkirch camping
Le camping d’Altkirch, dans le fond on distingue le bloc sanitaire surmonté du restaurant.

Jour 3 : boucle au départ d’Altkirch – 28km

C’était supposé être notre jour de repos, le jour bonus où nous ne roulions pas. Mais puisqu’à 8h, nous sommes tous les trois debout et motivés, nous décidons de pédaler un peu. Après quelques difficultés à trouver un supermarché, nous nous lançons sur la boucle 4 dite « Les deux vallées ». J’aurai du prêter attention au nom avant d’accepter une telle balade.

Nous roulons jusqu’à Hundsbach où nous faisons un détour pour voir l’ancien moulin. Il est magnifique et tourne encore. Malheureusement il ne se visite que sur rendez-vous et je ne l’avais pas prévu. Alors nous repartons jusqu’à Grentzingen et je souffre terriblement. Je me sens épuisée et la route est horrible. Le paysage est toujours aussi beau et les voitures peu nombreuses, mais ça monte bien trop. Plus d’une fois je regrette d’être là, j’ai l’impression de ne plus pouvoir avancer. Alors je marche pendant que mon namoureux pédale et que Nine profite du paysage dans sa remorque.

L'église de Undsbach à l'architecture surprenante pour l'Alsace
L’église de Hundsbach à l’architecture surprenante pour l’Alsace
Le vieux moulin de Hundsbach
Le vieux moulin de Hundsbach

À Grentzingen, nous coupons comme nous l’avons fait la veille en passant par Henflingen. Je me motive à continuer car je sais qu’à l’entrée de la piste cyclable dans ce village, une belle aire de jeux pourra nous accueillir pour déjeuner.

L’estomac plein, les jambes reposées (et celles de Nine un peu fatiguées), nous retournons à Altkirch. De nouveau nous nous perdons à Hirsingue. Par contre cette fois-ci je ne suis pas en sueur en atteignant le centre-ville d’Altkirch, nous commençons à connaître les lieux.

Nous garons nos vélos sur la place Gutzwiller et partons nous promener à pied. Nous avons une visite ludique pour les enfants de 4-6 ans en main, le plan de la ville et un livret sur le street art local. Nous avons donc tous quelque chose en main et nous avançons bien. Nous visitons le CRAC qui accueille une exposition liant photographie et poésie. Nous avons chaud et il est difficile de se promener ainsi. Alors nous retournons au supermarché pour acheter le dîner et retournons au camping.

Altkirch street art
Dessin de Frédéric Michel-Langlet, dans le cadre d’un circuit street-art mis en place par les Graffiteurs

Jour 4 : Altkirch – Mulhouse – 23km

Le jeudi matin est jour de marché dans le centre ville d’Altkirch. Alors après avoir rangé notre campement, nous allons flâner en ville, prendre un café en terrasse, grignoter quelques raisins.

Nous roulons sur la boucle 4 Violette jusqu’à Emlingen où nous tournons vers Illfurth en suivant l’itinéraire des 3 Pays (une véloroute faisant une boucle à travers la France, la Suisse et l’Allemagne). Nous avons de la chance de rouler par beau temps et en traversant des paysages magnifiques.

Le Sundgau à vélo et en famille

À l’entrée d’Illfurth nous suivons la direction du cimetière militaire allemand. Je l’espère un peu à l’écart pour pouvoir pique-niquer en paix et nous dégourdir les jambes. Nous montons longuement jusqu’à lui (craignant même de ne pas être sur la bonne route), jusqu’au point de départ de plusieurs boucles de randonnées. Il y a des bancs et notre priorité est de déjeuner.

Puis à pied, nous nous lançons sur la boucle bleue, passant dans le cimetière et devant une petite chapelle. Elle doit aussi offrir un beau point de vue sur la région. Je dois dire qu’avant de commencer à marcher, j’avais mal lu la distance de la balade. Je pensais partir pour 3km et qu’en atteignant le point de vue nous aurions fait la moitié. C’est 4km que j’ai fait faire à ma famille. Il y a donc eu quelques râleries de la part de Nine, jusqu’à ce que nous décidions d’être une famille d’Indiana Jones.
Et surtout, j’ai vu à 2 mètres de mois un chevreuil. Rencontre surprenante et saisissante !

La fin de la rando marque la fin de notre voyage en vélo dans le Sundgau. Nous retournons sur l’Eurovélo 6 et retrouvons Mulhouse très rapidement.

Bilan : environ 120km

Je l’ai déjà dit, nous avons adoré. Ce circuit correspondait bien à nos capacités physiques, à nos envies et à notre budget. L’idée était de nous rassurer, de voir ce dont nous étions capables. Je stressais pour le moment de monter la tente craignant de me disputer avec mon namoureux sur le meilleur moyen de mettre les sardines. J’avais peur que Nine soit insupportable dans la remorque à cause de l’ennui. Je pensais être épuisée, trop lente et avoir le rôle du boulet de la famille.
Y a bien eu des râleries, mais pas à cause de la tente, ouf.

Côté budget, la plus grosse dépense a été pour le repas au restaurant (70€ pour nous 3 avec 1 entrée, 2 plats, 1 menu enfant, 1 dessert et 2 cafés) et cela fait de ce voyage quelque chose de tout à fait raisonnable. C’est même pour cela qu’on se dit qu’on pourrait recommencer en septembre…

Côté distance, j’ai conscience que, pour certains, 120km sur 4 jours, c’est ridicule. Nous avons d’ailleurs beaucoup discuté avec un couple de cyclotouristes qui fait 80km par jour. Disons que nous n’avons ni le même équipement, ni le même entraînement, ni les mêmes projets.

Toutes les informations pratiques

Médiacycles, location de vélo, remorque, etc, dans la gare de Mulhouse (mais accès par l’extérieur de la gare, côté centre-ville).
La maison de la nature du Sundgau, 13 rue Ste Barbe, Altenach. Fermé le samedi pendant l’été. Plus d’infos sur la page facebook.
Le restaurant de la gare Munzenberger, 16 rue Principale, Hirtzbach. Le menu enfant est à 8,50€, l’assiette de carpe à 20,50€.
L’office de tourisme d’Altkrich, 30 rue du Gle de Gaulle, Altkirch. Leur site internet.
Le CRAC, 18 rue du château, Altkirch. Trois expositions par an, programme sur CracAlsace.
Le camping les Lupins, 1 rue de la Gare, Seppois le Bas. Le forfait un emplacement pour 2 pers. + voiture + électricité est à 18€. Cela comprend l’accès à la piscine.
Le Camping les Acacias, rue de Hirtzbach, Altkirch (de mémoire une dizaine d’euros pour une nuit pour deux personnes).

Itinéraire pour 3 ou 4 jours dans le Sundgau à vélo

La carte éditée par les offices de tourisme du Sundgau offre pas mal de possibilité, retrouvez là ici. C’est la base de notre propre balade à vélo.
Mais si mon itinéraire vous intéresse, je vous le propose en format pdf, facile à lire et à suivre, pour que vous puissiez vous aussi découvrir cette belle région. Tenez moi au courant si vous prenez la route !

Télécharger l’itinéraire pour découvrir le sundgau à vélo en 3-4 jours

9 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bienvenue dans le cyclotourisme! On est pareil, on fait en général 200km sur une semaine, ça permet de profiter du paysage après le vélo et d’avoir encore de l’énergie pour de belles randonnées ou pour flâner dans la ville

    1. Je pense qu’avec un peu d’entraînement, nous pourrions augmenter notre distance journalière, mais l’important est, comme pour vous, de garder du temps pour profiter de la région.

  2. wouah ça donne envie de faire du cyclotourisme ! on a beau être sportifs, notre Coco qui a 7 ans 1/2 est court sur pattes et pour le moment, toujours pas de vélo à vitesses. Mais sûrement dans un ou deux ans on y pensera sérieusement !

    1. As-tu déjà envisagé un vélo suiveur ? C’est un vélo avec une roue qui est accroché sous la selle du vélo adulte. Nous venons d’en récupérer un d’occasion aujourd’hui. Nous n’avons pas encore fait des tests, mais il paraît que même si Nine n sait pas faire de vélo sans roulette elle peut tenir dessus et pédaler si l’envie lui prend.

      1. oui on avait vu ça, mais Coco sait faire du vélo depuis qu’il a 3 ans 1/2 (il va sur ses 8 ans) alors ce serait dommage je trouve. ce qu’il faudrait inventer c’est un vélo suiveur mais version remorque pour que l’enfant puisse pédaler dans sa remorque pour aider le parent mais en gardant son « confort » 🙂

        1. Exactement. Pour l’instant ce qui m’ennuie avec le vélo suiveur c’est justement l’impossibilité de se reposer. L’enfant peut cesser de pédaler, mais il est tout le temps en position/équilibre sur le vélo. Impossible de somnoler donc.

  3. Super ce voyage en vélo ! Et peu importe la distance parcouru, l’essentiel c’est que vous en ayez bien profité et que cela vous ait fait une occasion de passer du temps en voyage tous les trois 🙂
    Ma première (et seule pour le moment) expérience de cyclotourisme a été un trajet de 3 jours le long de la Loire, entre Briare et Orléans. J’avais adoré… et on ne faisait pas tellement plus de kms que vous, on aime trop avoir du temps pour descendre de vélo et se balader dans les lieux traversés…

    1. Je pense que le plus important dans cyclotourisme, est la possibilité de tourisme. En tout cas, nous avons pu passer dans des villes que nous n’aurions jamais pu découvrir vu que nous n’avons pas de voiture et que je doute qu’il y ait beaucoup de transports en commun dans ces villages.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.