Dans ma bibliothèque #3

Vous aimez ? Alors partagez !

En ce moment nos lectures nous emmènent loin. Nine emprunte tout ce qu’elle trouve sur les animaux « exotiques ». Quant à moi dès que j’ai 5 minutes, je m’évade en direction de la Chine.

La petite fille aux singes, l’enfance incroyable de Jane Goodall Commander le livre
Le Dr Jane Goodall a eu une vie fantastique que j’ai découverte dans une autobiographie publiée par l’école des loisirs. Une vie sans ligne droite mais avec de belles rencontres et des opportunités qu’elle a su saisir au bon moment. Jusqu’à devenir la célèbre primatologue qu’elle est aujourd’hui.
Dans cet album, seule son enfance est présentée, dans un livre écrit pour les petits curieux. Le texte est simple, sobre, juste et est assortie d‘illustrations pleines de poésie.
Le plus dur pour Nine est le passage du récit d’enfance illustré à la photo de Jane, jeune femme tendant la main à un chimpanzé. Pas facile de prendre conscience de la transition entre histoire et réalité.

Voyager avec des enfants, éditions Ulysse – Commander le guide
Ce guide de voyage ne se lit bien entendu pas de façon linéaire, quoique je reste accrochée sur certains chapitres. J’ai l’impression que tout y est : les hébergements, les transports, les spécificités des nourrissons et des ados, le retour. J’ai tourné les pages avec avidité pour lire les témoignages de parents. Des mots d’enfants égayent également l’ensemble.
J’ai pris des notes sur les pages camping et j’ai trouvé les infos sur le vélo trop courtes. Le dernier chapitre est également très sympa à feuilleter : il propose les points forts familiaux de de différents pays, de quoi fantasmer pour les dix prochaines années à venir.
Un livre que je vais être amené à ouvrir régulièrement, car malgré mes précédents voyages, je continue à apprendre, et il y a plein de petites astuces qui pourront m’être utiles !
Merci aux éditions Ulysse de m’avoir permis de découvrir ce titre, que je pensais réservé aux Québécois. Il est en fait de commander sur leur site depuis la France et la Belgique.

La Chine à petite vapeur, Paul Theroux – Commander ce récit
En 1986, Paul Theroux décide de découvrir la Chine en train, pendant toute une année. Pour cela il se joint à un groupe de touristes, quittant Londres pour rejoindre la Chine. La Grande Révolution Culturelle est terminée depuis une dizaine d’année et le pays est en plein changement. Theroux tente de comprendre ce qui se passe, et comme toujours nous relate le passé, le présent et les espoirs de ceux qu’il croise. Il peut s’agit d’inconnus croisés dans la rue ou d’auteurs, diplomates, rencontrés lors d’une soirée.
Je ne peux lire Theroux que doucement, tranquillement. Chacun de ses récits est tellement riche en information. Il y a les anecdotes qui font sourire, les portraits truculents, la politique, la vie locale. Je me retrouve sur wikipedia pour mieux saisir ce qu’il évoque. Je cherche des photos, consultent la carte régulièrement. Et je rêve de voyages en train !

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Retrouvez mes autres lectures avec entre autre du yoga pour les enfants, un magnifique livre sur les oiseaux.

9 commentaires Ajoutez les votres
  1. Le livre jeunesse me tente beaucoup… J’admire beaucoup Jane Goodall.
    Theroux ! Un de mes écrivains préférés ! Un de nos modèles pour nos errances ferroviaires. Et La Chine à petite vapeur ! On ne peut que le lire doucement, à petite vapeur comme l’indique le titre. Une vraie plongée dans la Chine… Loin des flux touristiques… Dans la vraie Chine. Et pourtant, il me montre une Chine difficile à aborder, à supporter, à vivre au quotidien. J’ai beaucoup aimé ce livre.

    1. L’album sur Jane Goodall est vraiment bien fait et il ouvre la porte à de nombreuses discussions.
      Pour Theroux, c’est étrange car il donne envie de certains trains, certains moments dans certains villes font aussi rêver. Mais au fil des pages on sent une lassitude. Il insiste de plus en plus sur les crachats. Il répète qu’il n’aime pas les villes. Il envisage de rentrer (mais des manifestations étudiantes le retiennent, l’attirent finalement). J’aime ces récits, si quotidien, loin de la perfection des voyages que l’on trouve en ligne.

      1. Avec Theroux, on est loin du tout est parfait, tout est paradisiaque, « c’est juste incroyable et exceptionnel ». Il dit les choses telles qu’elles sont et surtout comme il les perçoit sans (trop) se censurer (enfin, je crois). Son voyage est long et on le ressent dans son écriture et dans son ton. On se lasse aussi et on se dit qu’en Chine on n’irait pas… Et puis, on retrouve de l’intérêt tout comme lui. On rêve d’y aller mais on hésite… Car, dans le voyage, tout n’est pas toujours tout beau. Et on peut parfois (souvent ?) être choqué, indisposé ou interloqué par certaines différences culturelles. Et il le dit.

        1. C’est dommage qu’un tel auteur (loin dans son style et ses propos d’un grand nombre d’écrivains voyageurs français) soit si difficile à trouver en librairie. Bon nombre de ses titres ne sont plus disponibles, les bibliothèques ont rarement plus d’un titre de lui. Il ne fait peut-être pas assez rêver.

  2. Tu me donnes envie de lire ce Theroux. J’ai lu pas mal de Nicolas Bouvier et je trouve que pareil, c’est loin d’être tout rose ce qu’il raconte. Pour les guides de voyage avec enfants, j’ai l’impression qu’à notre époque la meilleure ressource c’est internet, avec des blogs comme le tien par exemple 😉 En ce moment je suis le périple des 4 farfelus, je ne sais pas si tu les connais, mais ils me font vraiment rêver !

    1. Je n’ai lu qu’un titre de Nicolas Bouvier. Je lui préfère Theroux car il montre un monde plus proche de celui que je peux tenter de découvrir. Alors que Nicolas Bouvier nous offre un monde qui n’existe plus.
      Je connais les 4 farfelus, j’adore leurs photos et ils étaient en interview ici même il y a une semaine (ou deux ?). Tu peux la lire ici

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.