Voyage + enfants + linge propre

Vous aimez ? Alors partagez !

Devenir maman, c’est dans un premier temps être tellement fatiguée que les tâches et les vieux vêtements n’ont aucune importance. Mais rapidement un instinct de survie sociale s’est éveillé en moi, hors de question de sortir avec des vêtements qui ont clairement l’air sale. Si au quotidien c’est assez facile, en voyage cela peut sembler ingérable à moins de partir avec deux valises par personne.

Oui, les bébés régurgitent, idéalement sur le pull de l’adulte qui le tient. Oui les couches fuient au pire moment. Et oui, même les petites filles aiment s’allonger par terre au parc pour regarder sous les jeux.
Mais le plus important est que si aucune tâche n’est visible, vous serez une super maman (et ce même si c’est papa qui s’occupe de la lessive, le monde est encore très sexiste).

Nine allongée par terre dans un centre de conservation de biches et cerfs en Écosse
Nine allongée par terre dans un centre de conservation de biches et cerfs en Écosse

Pour les transports
Prévoyez toujours à portée de main une tenue de rechange complète pour un bébé et un haut propre pour les parents. Glissez-les dans un sac en plastique propre qui récupérera les vêtements dégoûtants lors de l’échange.
Une tenue complète est aussi indispensable pour les enfants plus grands qui risquent de faire pipi dans leur culotte ou plus simplement de vomir dans la voiture. En effet, la loi de Murphy dit que ce n’est que le jour où vous n’aurez rien que votre enfant en aura besoin.

Nos sacs vides et tous les vêtements prévus pour 2 adultes et 1 bébé pour 1 mois en été au Japon.
Nos sacs vides et tous les vêtements prévus pour 2 adultes et 1 bébé pour 1 mois en été au Japon.

Dans les valises
Quelque soit la durée de notre voyage, j’ai en tête une lessive par semaine. Donc j’emmène exactement de quoi m’habiller pour 7 jours, en comptant les vêtements sur moi le jour du départ.
Pour un enfant, je prévois 7 jours + une tenue complète en plus.

Concrètement cela veut dire que pour de la mi-saison je ne prévois normalement qu’un seul pull, un pantalon, une robe, etc. Il y a donc plus de culottes que de pantalons. Je ne fais pas un calcul complexe au prorata de ce que j’emmène, je prends une tenue complète. Je me dis qu’en cas d’accident il faudra tout laver.
Et si cette tenue se révèle nécessaire, le soir même au lieu de simplement détacher à la main, je lave tout, je suspends dans la salle de bain et je poursuis la semaine sereinement.

En voyageant ainsi, une valise de 11kg comprend ma garde-robe et celle de ma fille.

Les indispensables : deux ou trois bavoirs et quelques « langes ». Ces derniers servent à tout et surtout à protéger l’épaule du parent en charge du biberon…

Série de bavoirs cousus pour la naissance de ma fille : la couture la plus utile de toute ma vie !
Série de bavoirs cousus pour la naissance de ma fille : la couture la plus utile de toute ma vie !

Sur place
Au départ, j’étais prévoyante, m’assurant de la présence d’une machine à laver.

Puis je me suis trouvée idiote à vérifier ce détail. Il existe bien des laveries automatiques partout dans le monde.
Ce n’était pas idiot. J’ai testé pour vous : tous les pays du monde n’ont pas de laverie automatique !!! A Istanbul par exemple, ça n’existe pas. Donc si vous optez pour un appartement (l’idéal avec un enfant en bas âge), posez la question. Si vous allez à l’hôtel, posez la question. Toujours à Istanbul, nous avons appris qu’une machine est quasiment disponible dans chaque auberge de jeunesse (comme presque partout en fait), sinon il faut faire laver son linge, en payant à la pièce dans l’équivalent de nos pressings.

Laver à la main n’est pas si horrible, on peut le faire avec du savon de Marseille et même sous la douche pour gagner du temps. Mais dès que l’on voyage à trois, cela commence à faire trop de travail pour des vacances en famille ! Au cas où, prévoyez quand même un fil pour suspendre votre linge. Il est plus facile de trouver des machines à laver que des sèches linges.

Linge qui sèche dans les rues de Zagreb
Linge qui sèche dans les rues de Zagreb

Un peu d’organisation et d’anticipation permettra de voyager plus léger et moins stressé. Car si une petite frimousse barbouillée d’un peu de chocolat c’est mignon, voir le même enfant avec un tshirt totalement chocolaté sur toutes les photos souvenirs, c’est tout de suite moins drôle.

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. C’est une question importante en effet… Surtout quand arrive le petit bout… Le seul endroit où j’ai eu des problèmes pour laver mon linge c’était en Bosnie. Je n’ai pas trouvé de laverie ou de pressing. Heureusement, j’ai pu demander aux personnes chez qui je logeais s’il était possible d’utiliser leur machine car je ne prévois que pour 5 jours (+1 pour Sacha). Petite anecdote, lors de notre premier jour en Bosnie d’ailleurs, nous sommes allés sur une plaine de jeux qui était boueuse. Alors que je venais de demander à Sacha de faire le tour, il décide de passer dans la mare de boue et glisse… Là, on est content d’avoir prévu de quoi le changer directement et lessive à la main le soir.

    1. Après réflexion intense concernant notre séjour à Zagreb, je me suis souvenue que nous étions en appartement avec machine à laver sur place. Le grand luxe, sauf que les vêtements mettaient trois jours à sécher !
      J’ai aussi remarqué que les gens sont plus enclins à nous prêter leur machine à laver quand on a un enfant qui sert d’excuse.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.