Portrait : un an pour être ensemble sur les routes nord-américaines

Vous aimez ? Alors partagez !

Nouveau portrait de voyageur, nouvelle dose d’inspirations. Alors que les Antipodiens que je vous présentais le mois dernier viennent d’arriver en Amérique du Sud, je vous présente la famille La Parenthèse Nomade et à travers leurs souvenirs, je vous emmène en Amérique du Nord. Et vous allez voir que les grands voyages, ne sont pas toujours des projets nécessitant des années de préparation !

Carine a accepté de répondre à mes questions et partage également quelques photos de leur aventure.

interview 1 an en Amérique du Nord

Bonjour Carine, pourrais-tu nous présenter ta famille ?
2 adultes : Carine et Nicolas, 42 ans tous les deux aujourd’hui (40 ans lors de la décision, 41 ans au départ, 42 juste après le retour)
2 enfants : Clément (13 ans au moment du départ) et Nathan (8 ans au moment du départ)
Le camping-car fait partie de la famille depuis son achat en 2015. Longtemps désiré, il s’est fait attendre, puis on l’a adopté et on ne peut plus s’en séparer.

Vous venez de terminer un voyage d’un an en Amérique du Nord. Comment est né le projet ?
Depuis l’achat du camping-car en 2015, nous avons beaucoup voyagé avec, en France et en Europe, et nous nous y sentions bien, vraiment bien. C’est ainsi que l’idée est venue de partir plus longtemps avec le camping-car tout en pensant que cela ne serait pas faisable avec les enfants, le travail, etc… Puis cette idée s’est installée et nous avons découvert sur internet que de nombreuses familles étaient passées à l’acte, donc cela paraissait de plus en plus réalisable. Nous avons pris la décision un matin de début janvier 2017. Cela était devenu une évidence, il fallait le faire. Nous avons ensuite trouvé les solutions financières pour réaliser le projet et nous sommes partis en août 2017.
Pour ce qui est de la destination, nous avons hésité entre Europe et Amérique du Nord. L’Europe, c’est plus simple pour le côté administratif mais nous pouvons le faire lors de nos congés alors nous avons opté pour une destination plus lointaine. L’Afrique australe nous tentait bien aussi mais nous avons eu peur que notre camping-car ne résiste pas aux pistes. L’Amérique du Nord et centrale nous a semblé la destination la plus simple à mettre en œuvre et nous permettait de faire un itinéraire en fonction des saisons assez facilement. Le périple prévu sur 11 mois devait nous amener jusqu’au Costa Rica mais nous avons sur place préféré prendre plus de temps et profiter de ce temps passé en famille plutôt que de rouler, rouler et encore rouler pour visiter tous les pays prévus au départ. Au final nous ne sommes pas allés plus loin que le Mexique mais nous ne regrettons rien.

camping car en Amérique du Nord

voyage en Amérique en famille

Pour ce voyage, les enfants ont quitté l’école et toute la famille a découvert l’instruction en famille. Quelle place a occupée l’instruction des enfants ? Comment vous organisiez-vous ?
Nous nous sommes organisés pour travailler surtout le matin. Nathan, alors en CM1, travaillait 1h à 1h30 par jour et l’aîné en 4eme environ 2h à 2h30 maximum. Nous avions acheté des supports pédagogiques multi-matières en librairie afin d’avoir toujours à portée de main une banque d’exercices. Nous nous sommes aussi inspirés d’internet (mais très peu en fait) et avons essayé de coller le plus possible au programme officiel de l’éducation nationale. Nous n’avons pas souscrit au CNED qui nous paraissait bien trop contraignant pour un voyage au long cours. Nous leur avons laissé les week-end et avons aussi gardé une partie des vacances scolaires. Parfois, en fonction des visites et lorsque de longues étapes étaient prévues, ils ne travaillaient pas du tout alors nous faisions quelques journées de pause où l’aîné notamment travaillait toute la journée (mais ce n’est pas arrivé très souvent!).
Les visites et les activités extérieures ont permis de compléter leurs apprentissages et leurs connaissances : ils ont ainsi découvert l’histoire pré-colombienne au Mexique, ont étudié les cétacés au Canada, ont fait un peu de géologie dans l’ouest des USA, ont fait du snorkeling au Mexique, une activité peu proposée en EPS en France ! Nous avons même eu le loisir d’observer pendant plus d’1h un bernard l’hermite qui a donné l’occasion de faire un très beau dessin d’observation à Nathan. Bref, l’ouverture à l’autre créée par le voyage permet de travailler tout un tas de compétences et d’accumuler bien des savoirs en dehors des bancs d’école.
Au retour, ils ont été inscrits dans la classe supérieure sans soucis. Il n’y a eu aucun contrôle de l’Éducation Nationale puisque nous étions en voyage au moment où cela aurait dû se dérouler. Reprise en septembre dans le système classique : aucun soucis pour l’instant, niveau scolaire comme avant départ ; à priori nous n’avons rien raté.

journal de nature en voyage

voyage en camping car

Pour toi, qu’est-ce qui change vraiment quand on voyage avec ses enfants ?
Nous sommes toujours partis en vacances avec nos enfants dès qu’ils sont nés. Nous voyagions moins loin que lorsque nous étions tous les 2 en célibataires et nous avons pris vite l’habitude de plus planifier notre voyage et de réserver nos points de chute à l’avance, afin de se libérer de cette contrainte sur place et passer ainsi plus de temps à profiter en famille.
Avec le camping-car, cela a été une nouvelle découverte. À moins d’aller au camping toutes les nuits, pas possible de réserver à l’avance. Pour des vacances de 3 semaines nous arrivons à planifier mais en partant 11 mois, nous n’avons pas réussi à faire un planning au delà des 3 jours à venir !
Voyager avec des enfants nous a appris à prendre notre temps, à profiter de moments exceptionnels tous les 4. Nous les regardons grandir et c’est un luxe aujourd’hui dans notre société qui vit à 100 à l’heure. Mais on a le pouvoir de freiner et de s’arrêter pour simplement profiter de ces petits moments de grand bonheur.
Finalement, les enfants nous simplifient la vie. On croit que tout va être plus compliqué et c’est le contraire. Ils dédramatisent les problèmes. Parce qu’ils vivent plus que nous dans l’instant présent, ils sont plus confiants et peuvent être beaucoup plus positifs que les adultes. Ils nous transmettent aussi leur joie de vivre. Et quand on a le temps et que rien (ou presque) ne nous presse comme dans ce grand voyage, nous avons été beaucoup plus réceptif à tout cela.

Famille Parenthèse Nomade

Si tu avais l’occasion d’envoyer un conseil à ta famille la veille du départ, il y a un an donc, que te dirais-tu ?
Profite ! Profite de ce temps qui passe si vite !
Un an parfois c’est long, la famille, les amis manquent. Certaines activités, loisirs manquent. Mais quand le voyage se termine, tu as l’impression d’être parti hier seulement et de ne pas en avoir encore assez profité. Vis l’instant présent, regarde, sens, respire !

Envie d’en savoir plus ? Alors rendez-vous directement sur le blog la Parenthèse Nomade et suivez cette belle famille sur facebook et instagram.

Famille qui voyage en camping-car

2 commentaires Ajoutez les votres

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.