L’intimité lors d’un voyage en famille

Le premier atout des voyages en famille, qu’ils durent un mois, un an ou plus, c’est le mot « famille ». Sans l’obligation d’aller à l’école et au travail tous les jours, la famille se retrouve, passe du temps ensemble, apprend à se connaître. Cela signifie aussi, en général, être ensemble 24h/24. Surtout quand les enfants sont encore petits et dorment dans la même chambre que papa et maman.

Si pour une semaine ce temps partagé est gérable, je suis toujours surprise par le nombre de parents ravis que l’école reprenne pour pouvoir souffler. Et je me demande si les voyages en famille ne se transforment pas trop souvent en concession perpétuelle, faisant disparaître une partie du plaisir des vacances.

Chez nous, et alors que nous n’avons pas de date de retour à notre voyage, nous ne pouvons finir exténuer par la présence de l’autre (enfant ou parent). Voici nos quelques astuces pour maintenir un peu d’intimité en voyage (et donc ne pas sombrer dans la folie).

Des demis-journées libres
Une fois par semaine, chacun de nous (parent) a le droit à une demi-journée de libre. Chacun fait alors ce qu’il veut, seul. Ainsi à Istanbul mon namoureux a suivi un cours de cuisine turque. La plupart des musées de Zagreb ont été visité en solo. Mais c’est aussi l’occasion pour l’un de jouer aux jeux de rôle et pour l’autre de se faire des séances photo.
Les avantages sont nombreux. Notre fille évite les sites qui n’ont que peu de chance de lui plaire. Nous pouvons faire les musées à des rythmes d’adultes. Et nous avons des choses à nous raconter, des souvenirs différents, des rencontres différentes. Nous nous assurons de ne pas devenir des siamois.

DSCF8836
Des courses en solo
C’est évident, mais pouvoir aller acheter tout seul le lait pour le biberon du matin, permet de fumer sa cigarette tranquillement, sans surveiller les voitures, sans s’assurer de ne pas repartir avec un œuf ou un gâteau en plus. De même quand une seule personne achète le pain, elle n’a pas à prendre en compte deux ou trois avis en compte pour faire son choix.

Profiter des soirées
En maintenant un rythme régulier à l’enfant, en tant que couple, nous pouvons passez nos soirées ensemble. N’ayant pas l’envie (et encore moins les moyens) de nous payer une baby-sitter, cela consiste surtout en soirée télé ou jeux de société. Mais c’est l’occasion de grignoter des amandes, de discuter sans être interrompu, de réfléchir à la suite du voyage. Bref d’avoir des discussions d’adultes.

Laisser du temps libre à l’enfant
Selon les destinations, c’est le plus difficile à mettre en place. A Istanbul les parcs ne sont pas vraiment fermés et les enfants peuvent se retrouver sur la route très rapidement. A l’inverse à Zagreb, comme en France, les parcs sont fermés et en général les petits ne peuvent sortir. Il suffit alors de s’asseoir sur un banc avec une bonne visibilité et de laisser votre enfant tranquille. Quand nous le pouvons, nous la laissons aussi jouer seule porte fermée dans la chambre. Tout comme nous, les enfants ont besoin d’intimité, de moments pendant lesquels papa et maman ne surveillent pas chacun de leurs faits et gestes.
Pour la suite de notre voyage, nous espérons pouvoir l’inscrire à des ateliers de musique ou n’importe quelle autre activité pour la laisser avoir sa propre vie et ses propres souvenirs.

DSCF8627
Le temps du voyage n’est pas une belle utopie où générosité et amour de son prochain se révèlent. Il y a une unité indiscutable qui apparaît et un plaisir à découvrir ensemble une nouvelle ville ou région. Mais un peu d’égoïsme ne fera de mal à personne et devrait permettre à chacun de profiter encore plus du lieu où il est et de ne pas vouloir que le jour de se séparer pour reprendre le chemin de l’école et du travail arrive.

Vous ménagez-vous des temps en solo lorsque vous voyagez en famille ? Est-ce que ça vous semble utile ou accessoire ?

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Pour moi ce n’est ni utile ni accessoire, c’est indispensable! Finalement en voyage avec les enfants, la plupart de ce qu’on fait tourne autour de leur bien-être, de leurs loisirs, c’est un vrai plaisir et on le vit à fond. Alors avoir de temps en temps juste un peu de temps pour souffler, penser à rien, relâcher un peu le cerveau, c’est tout simplement une bouffée d’oxygène!
    Moi c’est à l’heure de la sieste, où je laissais le papa au gîte pour paresser autour de la piscine..

  2. Salut ! Tu as répondu à beaucoup de questions que je me posais sur le voyage en famille et ce qu’il implique, merci ! Je sais que je suis encore un peu jeune mais j’aimerais vraiment faire comme vous plus tard, je trouve ça génial ! Moi, à chaque fois que j’ai voyagé, je n’ai pas pu choisir entièrement les visites et ce que je voulais vraiment faire. Lorsqu’on est accueillie par quelqu’un il n’est pas évident de lui faire comprendre qu’on veut un peu d’air et faire aussi des choses seul. Je me suis dit alors que ça serait plus simple si j’étais accompagnée d’une personne mais les choix sont, du moins pour moi, très réduits… Je voulais aussi te parler aujourd’hui car c’est l’anniversaire de Minin, nous lui souhaitons tous pleins de bonheurs depuis la France! 2 ans, ça se fête ! Bisous

    1. C’est pour ça que le mieux, à ton âge, c’est de partir seule (totalement ou en partie). Comme passer deux mois comme fille au pair pendant l’été. Quelqu’un t’attends à l’arrivée, mais les jours de repos tu es totalement libre de tes mouvements.

  3. Même quand on est pas en vacances je dirais!! Pendant les dernière vacances j’ai passé 3 jours seule à la maison, le papa à un endroit et ma fille chez ma mère et vu que ça fait 3 ans que j’en rêvais (car je pars en vacances seule avec ma fille mais son père ne l’envisage pas du tout) j’en ai profité plus qu’à fond!!
    En tout cas c’est marrant, je pensais justement te demander des articles sur votre quotidien en dehors des visites et autres lieux touristiques!! (d’ailleurs la prochaine fois je veux savoir comment tu travailles!! :p)

    1. Je suis d’accord avec toi, mais c’est vrai qu’au quotidien, il y a l’école/la crèche, le boulot et tous les membres d’une famille n’ont jamais exactement les mêmes horaires, permettant de respirer un peu.
      Mais je pense que tous les parents devraient avoir le droit à au moins 3 jours de vacances seul par an !

  4. Très intéressant ton article et plein de sagesse .. Nous aussi on s’octroie des moments seuls et des activités différentes en fonction aussi des âges des enfants : par exemple, mon mari était parti avec les grandes faire une longue marche moi j’étais resté avec mon petit dernier… Ou inversement … J’étais allée en balade avec mes grandes pendant que le papa restait avec Montpetit loup … Faut juste prendre le temps … Oui, raconte nous comment tu vis .. Tu étais tellement stressée avant ton départ …

    1. Tu as raison de parler également des différences d’âge. Comme nous n’avons qu’une fille nous n’y pensons pas, mais ce n’est pas agréable pour les plus grands de devoir se limiter aux activités possibles pour un « petit ».
      Et sinon le stress a grandement disparu et heureusement ! Quoique vendredi, j’ai prévu un billet sur une recherche d’appartement plein d’ondes négatives :s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *