L’Acropole lors de la fête nationale

Vous aimez ? Alors partagez !

Aujourd’hui c’est la fête nationale grecque. Ou plus précisément l’une des fêtes nationales. C’est la première chose que j’ai apprise à Athènes, le pays célèbre deux fêtes nationales par an. Le 25 mars célèbre l’indépendance grecque. Tandis que le 28 octobre est le jour du Non. Les Grecs commémorent le rejet de l’ultimatum posé par les italiens en 1940. Pour faire simple, la Grèce refusa de laisser l’armée italienne s’installer chez elle, en sachant pertinemment que la guerre serait alors déclarée.

Qui dit fête nationale, dit bien sûr parade et drapeaux flottants dans toutes les rues. Mais surtout, c’est l’occasion de visiter gratuitement les monuments nationaux comme l’Acropole.

acropole 1
De crainte de devoir patienter pour y entrer, nous avons tenter de partir de bon matin (autant que possible, avec un fan de grasse matinée et une enfant de 2 ans). Mais finalement nous sommes entrés sur le site de l’Acropole par une autre entrée, passant entre autre devant le théâtre de Dionysos et évitant toute foule. Pour le début de notre visite, nous étions entourés de Grecs en balade, avant d’atteindre le Parthénon. Comme toujours les français sont omniprésents sur les sites touristiques majeurs.

Acropole 2
Je n’ai jamais envisagé d’aller à Athènes auparavant, mais là, au pied du Parthénon, admirant les toits des maisons, la mer et les montagnes, sous un magnifique ciel bleu, j’ai su que j’avais tord. Athènes est une ville agréable à découvrir. Et même si quand on a deux ans, l’Antiquité est un concept inexistant, le site est un tel terrain de jeu, entre le marbre qui glisse, les marches de travers, que ce serait dommage de ne pas faire cette visite en famille. Tout le monde y trouve son compte, même si aucun de nous trois ne regardaient la même chose.

La journée va se poursuivre tranquillement, avec un objectif majeur : prendre une glace pour le goûter et savourer chaque instant de la généreuse météo locale.

Un commentaire Ajoutez les votres

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.