Enquête et pique-nique à Augusta Raurica, cité romaine – Voyage dans l’Antiquité

Cet article repose sur une visite en famille du site Augusta Raurica, en Suisse, effectuée en mai 2018. Si l’exposition au musée a changé depuis, les autres activités sont toujours disponibles et c’est vraiment une très belle balade à faire, maintenant que les beaux jours sont de retour.

La frontière entre la Suisse et la France n’est qu’à 40 minutes de route de Mulhouse. Le dépaysement est immédiat, grâce au changement de langue, de monnaie et d’architecture. Cependant en 40 minutes le prix des choses augmente aussi rapidement, ce qui explique que nous n’y allons pas aussi souvent que j’aimerai. Cependant on m’avait présenté Augusta Raurica comme une activité culturelle, en plein air, quasiment gratuite, ce qui forme une combinaison suffisamment exceptionnelle pour aller y faire un tour.

Augusta Raurica, ville romaine exceptionnelle

Augusta Raurica était une grande cité romaine pendant l’Antiquité qui accueillit jusqu’à 20 000 habitants. Sa spécificité se trouve dans le fait qu’aucune ville n’a jamais été construite par dessus durant les siècles suivants. C’est, d’après les spécialistes, la ville romaine la mieux conservée au nord des Alpes (mon historien d’amoureux signale que ce n’est pas trop dur, vu qu’il n’y avait pas des tonnes de villes romaines au nord des Alpes…).

Puisqu’il s’agissait d’une ville, les différents éléments à découvrir ne sont pas tous au même endroit. Cependant pour une première visite, nous nous sommes limités aux éléments autour de la maison romaine et du musée. Il faut dire qu’il y a déjà beaucoup à faire.

Tout le site archéologique Augusta Raurica est ouvert et libre d’accès. Nous avons pique-niqué sur les gradins, grimpé sur la colline de Schönbühl pour imaginer les temples qui s’y tenaient, salué des vaches, photographiés des coquelicots…

visiter augusta raurica

balade nature à augusta raurica

Sur les pas du fantôme sans nom : enquête historique pour toute la famille

Afin de profiter au maximum des lieux, j’avais choisi d’acheter le livret-jeu Sur les pas du fantôme sans nom. Pour 5 CHF, on reçoit un livret contenant l’histoire à lire, le circuit et les indices à relever et on nous prête un coffret avec de petits récipients parfumés (à rendre à la fin de la balade).

Augusta Raurica se situe en Suisse Alémanique. En toute logique, tout est écrit en allemand partout, je n’ai donc pas hésité à découvrir le site avec ce livret d’enquête en français. Et vraiment je le recommande à tout le monde. Le début du circuit se fait dans la cour du musée et on passe ensuite sur tous les sites importants de ce secteur d’Augusta Raurica, y compris ceux que l’on ne peut pas deviner depuis la route.
À chaque étape, on en apprend plus sur le fonctionnement du temple, le rôle des enfants, ce qui se tenait sous nos pieds et que l’on ne voit plus. Les odeurs sont un petit plus pour se mettre dans l’ambiance ou pour tenter de découvrir soi-même ce qu’il y avait ici. Techniquement c’est surtout pour les enfants, mais nous y étions avec les grands-parents de Nine et tout le monde s’est prêté au jeu.

Comme toujours nous avons pris notre temps et il nous a fallu presque deux heures pour faire le circuit (avec une halte jeux romains). Cela vaut le coup d’aller jusqu’au bout, vraiment, et d’entrer le nom du fantôme que vous avez trouvé !

augusta raurica le fantôme sans nom

augusta raurica en famille et en français

Après cette belle balade, se retrouver devant le musée a donné envie à tout le monde d’y entrer. Je n’avais pas particulièrement prévu d’y aller (il faisait beau et en arrivant Nine ne connaissait rien à l’Antiquité). L’exposition temporaire était difficile d’accès pour les néophytes. En effet elle est toujours très pointue et il faut donc s’y connaître un peu pour en profiter pleinement. Par contre la reconstitution de la villa romaine vaut le détour. Rien ne vaut de vraiment voir les toilettes collées à l’espace cuisine pour être transporté dans le temps. Il est possible de se costumer, de s’allonger pour le repas, d’entrer dans toutes les pièces.

augusta raurica cuisine

Conseils pratiques pour une balade en famille ou une sortie pédagogique à Augusta Raurica

Énormément d’animations sont proposées tout au long de l’année. Ainsi lors de notre passage, des jeux romains étaient proposés en accès libre (une connaissance minimale de l’allemand est nécessaire pour comprendre les règles). En été, la fête des romains est un événement extrêmement populaire (mais je n’y suis jamais allée).
Vérifiez les horaires, les tarifs et le programme directement sur le site en français d’Augusta Raurica. De mémoire les euros sont acceptés à l’entrée du musée (mais ne sont pas à votre avantage, prévoyez quelques francs suisses).

Comme dit précédemment, nous étions du côté du musée. Une fois la voiture sur l’un des parkings (gratuit), tout se fait à pied et même avec une poussette ou un fauteuil roulant. Par contre attention, il n’y a pas grand-chose dans ce quartier excentré. Il y a un tout petit espace restauration, plusieurs toilettes, et c’est tout. Pensez donc à prévoir le pique-nique ou à venir après le déjeuner directement.
Il y a également d’autres sites archéologiques autour de la ville d’Augst, mais il faut reprendre la voiture (du coup, j’aimerai beaucoup y retourner pour les voir).

Je n’aime pas les visites avec une appli, car on passe alors plus de temps sur le téléphone qu’à regarder autour de nous. C’est pourquoi le jeu du Fantôme sans nom m’avait séduite lors de ma préparation de cette journée. Mais il existe une application gratuite qui permet de voir à quoi ressemblait la ville à l’époque romaine. Cela peut tout de même être un bon complément en fin de journée ou pendant la visite. Plus d’infos ici.

à faire à côté de Bâle

IEF et Antiquité

Comme vous le savez déjà, Nine ne va pas à l’école (on parle d’IEF pour Instruction En Famille) et une grande partie de ses apprentissages se font à partir de notre environnement. J’avais beaucoup d’espoir qu’après de nombreuses visites sur la Préhistoire (dont le Préhistomuseum en Belgique), nous passerions en douceur à l’Antiquité.
Augusta Raurica devait me servir d’introduction, puisqu’on y découvre une ville de la fin de l’Antiquité. En lien nous avons également visité le MuséoParc d’Alésia.

Voici les autres ressources que j’avais sélectionné pour Nine (qui ne s’est jamais intéressée à l’Antiquité et qui n’a donc pas fait ces activités ni lu la majorité des livres ci-dessous…) :
– un dossier comprenant un plan de ville romaine et une activité sur les monuments emblématiques sur le site L’École de Crevette (voir le dossier pour les CE1) ;
– le livre documentaire Les gaulois (lu avec Nine et vraiment apprécié) ;
– les romans-doc La véritable histoire de Carantos, le jeune Gaulois qui survécut à Alésia et La véritable histoire de Titus, le jeune Romain gracié par l’empereur (une collection que j’aime bien) ;
– le roman Catastrophe à Pompéi ;
– le documentaire Nez à nez avec les Romains, si je n’aime pas trop les touches d’humour, je le conseille car il permet de savoir ce que les Romains ont laissé comme héritage (les aqueducs par exemple) et d’avoir de vrais comparaisons entre les habitudes romaines et les nôtres.

fouille archéologique augusta raurica suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *