Cueillette, confiture et limonade – recette de la gelée de pissenlits

J’ai toujours pensé qu’il fallait une vraie maison pour faire des confitures. Une maison avec une cuisine bien équipée et un jardin avec des framboisiers, des groseilliers et des cognassiers. J’adore la confiture de coings. Mais en réalité, il ne faut qu’un peu de temps et un accès direct à la campagne ou la forêt.

Et une bonne connaissance des fleurs et baies sauvage*. Ou un bon livre. Ou un bon guide.

Mon inspiration pour faire de la limonade au sureau – en savoir plus

Et une rencontre. Ou deux. Une nuit chez une copine qui a dans son frigo de la confiture de coquelicot et de sureau. Et une halte dans une petite boutique gourmande, spécialisée en confiture artisanale.

L'églantine de Bergheim, boutique de confitures artisanales.
L’églantine de Bergheim, boutique de confitures artisanales – en savoir plus

Je suis repartie de L’églantine de Bergheim avec un livret de recettes à base de baies sauvages*, une recette griffonnée dans mon cahier pour faire de la gelée de pissenlit (que je partage avec vous ci-dessous) et plus d’idées que le temps me permet de réaliser.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un jardin pour cueillir puis cuisiner. Par contre rien ne vaut une cueillette pour découvrir une région, apprendre le nom des fleurs, profiter d’un après-midi en famille.

Pour l’instant nous avons testé la gelée de pissenlit (j’aime beaucoup) et le cake à la violette (impossible de trouver assez de violettes pour faire de la gelée). Cette semaine je vais me lancer dans de la limonade à base de fleurs de sureau. Lors de notre dernière promenade, mon namoureux a repéré des arbres, dans quelques jours ils devraient y avoir suffisamment de fleurs pour un prélèvement raisonné. J’aimerai bien tenter la gelée aux fleurs de sureau, mais je suis en manque de pots de confiture vide !

gelée de pissenlit* Une confusion entre les fleurs et les baies sauvages peut être fatale. Littéralement. En cas de doute, ne cueillez rien, trouvez un bon livre et revenez plus tard.

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. L’avantage de la campagne c’est de disposer de plein de plantes faciles à trouver (ou pas pour les violettes !), qui ne sont pas « polluées »… Je m’imagine mal aller cueillir des pissenlits dans le bois de Vincennes, je n’aurais pas confiance ! Mais j’envoie le lien à mes parents 😉 Dans le même style, la campagne c’est bien aussi pour la salade de pissenlits ! Dire qu’ils en vendent au marché alors qu’il y en a tellement dans les champs, profitez en ! Pareil pour la soupe d’orties, ou la tarte aux orties si vous en avez à proximité (et vous en avez certainement !).
    Merci pour les bonnes idées 🙂

    1. Je pense que même en région parisienne il est possible de trouver des coins verts pas trop pollués. La forêt de Montmorency, le Vexin, la forêt de Fontainebleau. Mais c’est tout de suite un autre type d’expédition.
      Par contre je n’ose pas tester les orties, j’en garde de trop mauvais souvenirs d’enfance (ça pique). Alors l’idée d’en manger, brrrr

  2. La gelée de pissenlits, je ne connaissais pas. Ça donne très envie ! La salade, ça oui miam-miam. Mon mari fait des cocktails sans alcool aux fleurs de sureau, des crèmes anglaises au lila ou encore des pétales de rose cristallisés (branches de sapin aussi), des feuilles de menthe au chocolat… J’aime qu’il y ait autre chose que des produits achetés en magasin dans mon assiette. C’est bien plaisant avec les enfants de cuisiner ses cueillettes !

    1. Si un jour je réussis à faire pousser de la menthe, je tente les feuilles de menthe au chocolat !
      Hier j’ai mangé pour la première fois des beignets aux fleurs de sureau et d’acacia. J’ai adoré les secondes (moins le sureau).

    1. A garder précieusement car dans la grande majorité de la France, la saison du pissenlit en fleur est déjà terminée. Ne reste plus que les feuilles à manger en salade. Par contre c’est le moment idéal pour tester la gelée de sureau ou de fleurs d’acacia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *