Le Musée Curie à Paris

Nous avons débuté l’année 2020 par une balade à Paris sur les pas de Marie Curie. L’une de nos haltes principales, était le musée Curie situé à deux pas du Panthéon. Avant toute chose, sachez que le musée porte plutôt mal son nom car il se concentre beaucoup sur la radioactivité. Mais il est vrai que musée de la radioactivité, c’est moins vendeur que musée Curie. De plus on y trouve également des informations sur la famille Curie et des témoignages directs des travaux de Marie Curie.

Un musée pour toute la famille

Pierre et Marie Curie, de même qu’Irène Joliot-Curie et Frédéric Joliot, étaient des scientifiques et plus précisément des physiciens, qui ont tous été récompensés par un Nobel pour leurs travaux respectifs. Ce n’est pas exactement le genre de portrait facile à introduire à de jeunes enfants qui le plus souvent n’ont jamais entendu parler de la physique, en tant que science. D’un autre côté les enfants adorent les sciences, surtout quand ils sont jeunes car ils adorent comprendre le monde dans lequel ils vivent et faire des connexions entre leurs propres connaissances.
Finalement la plus inquiète sur les discussions autour de la radioactivité, c’était moi. Je me demandais bien comment j’allais pouvoir présenter l’ensemble à Nine (8 ans) alors même que mon bagage scientifique est assez limité.

À l’accueil du musée, il est possible d’obtenir un livret jeu pour les 8-12 ans et un autre pour les adolescents. Le principe est sensiblement le même dans les deux : comprendre l’essentiel de ce que le musée présente, sans y perdre la tête.
Nous nous sommes donc concentrées sur la lecture du livret et sur la recherche des réponses aux différents jeux dans les vitrines nous entourant. C’est simple et court, l’objectif n’est pas de transformer les enfants en génie mais de leur donner des clés de compréhension de façon intelligente. Moi ça me convient et en plus cela sert de trame pour la visite du musée.

Livret jeu musée Curie
Extrait du livret jeu pour adolescent (Nine était trop occupé avec le sien pour que je puisse prendre une bonne photo)

Des animations sont proposées pour les familles et d’autres pour les adultes. J’aurai beaucoup aimé m’y rendre, mais ce n’est qu’une fois par mois et il est impératif de réserver. Si vous y avez déjà participé, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour dire comment c’était.

L’institut du radium, le pavillon Curie, le musée Curie

C’est en 1914 que l’Institut de Radium était fin prêt à voir le jour, avec Marie Curie à sa tête. Cependant la guerre a troublé les plans initiaux. Marie Curie s’est alors lancé dans un projet différent et patriotique : apporter la radiographie le plus près possible des soldats. Elle avait pour assistante sa fille Irène, tout juste âgée de 17 ans. Marie Curie a alors pris part à toutes les étapes du projet, de la collecte de fonds à la préparation des voitures accueillant l’équipement de radiologie, en passant par la mise en place d’un service mobile dans différents hôpitaux.
Dans le même temps, elle gardait un œil sur l’Institut du Radium. Ainsi dès la fin de la guerre, Marie Curie était prête à prendre son poste à l’Institut du radium.

Les locaux sont composés de deux bâtiments, les médecins d’un côté, les physiciens et chimistes de l’autre. Le laboratoire Pasteur et le laboratoire Curie se font face, simplement séparés par un jardin, élément essentiel pour Marie Curie dès la conception des plans des lieux. Un jardin, c’est une bouffée d’air, un lieu de rencontre et la possibilité de s’occuper de fleurs. Aujourd’hui le jardin est un peu triste en hiver, mais le buste des époux Curie fait face aux visiteurs et chercheurs qui prennent place sur un banc. Une photo en noir et blanc, grandeur nature, nous révèle également une Marie Curie qui prend l’air, devant la porte-fenêtre de son bureau.

Aujourd’hui l’Institut du Radium porte le nom d’Institut Curie, il comprend de nombreux autres bâtiments, dont un centre de recherche et des établissements hospitaliers. Le musée n’occupe que le rez-de-chaussée de l’ancien laboratoire Curie.

Irène Joliot-Curie et l'Institut du radium

Un musée, quatre espaces

Ce musée est tout petit et il est tout à fait possible d’en faire le tour en 45-60 minutes.

portrait Eve Curie
Eve Curie, représentée par C215

La présentation de la famille Curie, la famille au cinq prix Nobel, constitue la première section. Les différents membres de la famille se découvrent par le biais d’une frise chronologique tactile, chargée de très nombreuses photos. Légèrement en retrait, une table rend hommage à Eve Curie-Labouisse, la deuxième fille de Marie Curie. Celle-ci est bien souvent ignorée, pendant notre Marie Curie Trip, on m’a même plusieurs fois dit que Marie Curie n’avait qu’une seule fille. Et pourtant, c’est Eve Curie-Labouisse qui a contribué sans aucun doute au prestige de sa famille en publiant une longue biographie sur sa mère.
Le musée présente également le travail de Marie Curie, son matériel, son bureau, son laboratoire, ses voyages aux États-Unis. En face, lui répondant directement, se tiennent des affiches de présentation sur la lutte contre le cancer. C’est tout de suite plus technique et c’est clairement la partie qui m’a le moins intéressée.

L’espace le plus intriguant pour moi a été le mur consacré au radium. Avant de découvrir les dangers du radium, le métal autant que son nom, était extrêmement populaire. On l’utilisait pour vendre ou pour mettre en valeur tout et n’importe quoi. Les affiches publicitaires et certains objets laissent vraiment perplexe de nos jours.

Le radium à la mode au Musée Curie

Le musée Curie, un lieu de mémoire

Finalement ce que je souhaitais voir, dans le cadre de notre Marie Curie Trip, c’était le bureau et le laboratoire. Il ne reste pas grand-chose de tangible sur le passage de Marie Curie dans Paris, un nom de rue ici, une plaque là, une station de métro en banlieue.
Alors ces deux pièces du musée permettent, pour un court instant, de se plonger dans le passé. Un portrait de Pierre Curie trône dans un coin. Une blouse noire semble attendre le retour de sa propriétaire. À l’entrée de ces deux pièces, on oublie qu’une centaine d’année s’est écoulée depuis l’ouverture du laboratoire.

Musée Curie - Bureau de Marie Curie
Le bureau de Marie Curie avec une porte pour rejoindre son laboratoire
Musée Curie, laboratoire de Marie Curie
Le laboratoire de Marie Curie

Toutes les informations pratiques, sur les horaires et les activités sont sur le site du Musée Curie.

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai visité ce musée il y a plusieurs années, à l’occasion des journées du Patrimoine, et j’en garde un très bon souvenir… J’ai trouvé le lieu touchant, avec le bureau de Marie Curie, le petit jardin où on l’imagine se promener… Une jolie visite à Paris !

    1. Et l’emplacement est très pratique pour un tel musée, ce serait dommage du coup de ne pas saluer Pierre et Marie Curie au Panthéon par la même occasion (même si j’ai beaucoup moins aimé ce second lieu).

    1. Vu l’emplacement, il serait dommage de ne pas prendre une petite heure pour le découvrir, ne serait-ce que pour prendre conscience que malgré un aspect très moderne des découvertes de Marie Curie, elle travaillait quand même à une autre époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *