J’habite à Zagreb

 Certains signes ne trompent pas.

J’ai une carte de la médiathèque de l’institut français.

Je connais le supermarché le moins cher de mon quartier. D’ailleurs mon frigo contient des yaourts, du jus, des œufs… Et demain il faut absolument aller acheter du lait.

Ce week-end, je me suis occupée en passant l’aspirateur et en rangeant le linge propre et sec (celui en photo ci-dessous n’est pas le mien !). J’ai aussi regardé Harry Potter sous-titré en croate.

Zagreb (1)
Et pourtant en se promenant au marché des antiquaires, certaines phrases toutes faites s’égaraient dans la discussion « regarde, ce serait super chez nous ! ». Ou alors « tiens, on se prend ça comme souvenir. » Car la réponse est toute nouvelle « on n’a plus de chez nous ! ».

Sans compter tous ces signes qui nous perdent.

Que signifie « zlata » écrit sur tant de devanture ?

A quoi sert le fromage frais mais pas vraiment frais que nous avons acheté il y a quelques jours ?

Je n’ai pas encore utilisé une seule pièce de « centime » car je n’arrive pas à les reconnaître suffisamment vite à la caisse.

Nous arrivons toujours trop tôt (entre 12h et 12h30) dans les restaurants, la cuisine est à peine ouverte.

Hier je me suis scandalisée de voir que le café vendu dans les kiosque à journaux coûtait 2,60€… mais mon namoureux a ajusté ma conversion, le café ne coûte que 0,26€…

Nous n’arrivons pas à savoir si le parapluie est vraiment indispensable, si le soleil est de saison, si nous devons acheter des chaussures plus épaisses à Nine.

Et d’ailleurs est-il possible d’acheter autre chose que des baskets à une petite fille ?

Le Dinamo Zagreb est le club de foot local.
Le Dinamo Zagreb est le club de foot local.

Petit à petit, nous prenons nos marques et commençons à apprécier la tranquillité de notre quotidien. Nous aimerions juste être plus au point concernant la météo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *