Le Japon pour les nuls

Les nuls c’est nous, mon namoureux et moi, qui ne savons pas lâcher un rêve parce qu’il doit bien y avoir un moyen d’y parvenir quand même. Alors voilà,  nous avions annulé notre projet de visiter le Japon en famille cet été. Et puis la déprime nous collant au corps comme une sangsue dans la jungle malaisienne, nous avons continué à jeter un oeil sur les comparateurs de prix pour les vols.
Nous n’avons pas été loin de dépenser nos économies dans un déménagement initialement prévu pour dans un an (ou deux ou…).

Et finalement, finalement, nous irons au Japon. Tous les trois.
Les vols ne dureront pas 30h. La compagnie aérienne n’a pas mauvaise réputation. Le prix n’était pas non plus une illusion d’optique. Comme quoi la logique seule n’explique pas les évolutions des tarifs, et encore moins une baisse de 300€ par personne…

Cela me rassure avec ma vision du monde, me réconforte avec moi-même qui dit tout le temps que quand on veut, il suffit de mettre de l’énergie dedans et l’univers s’occupera de tout mettre en place pour nous.
Nous poursuivons les économies entreprises depuis le début de l’année.

Tout est à organiser. Mon namoureux cherche éventuellement un chantier de fouille archéologique. Nous contactons tous nos amis/connaissances sur place. Nous apprenons la géographie du pays. Je rêve de Hokkaido et d’Hiroshima et je découvre que chacun se trouve à une extrémité (ou presque) du pays.
J’envisage également quelques partenariats pour ce blog. Je ressors des vieux rêves. J’écoute la radio en japonais et je regarde régulièrement les billets électroniques pour m’assurer que je n’ai commis aucune erreur, que je n’ai pas rêvé.

Cet été, nous serons au Japon, avec Nine qui y fêtera ses 10 mois. Peut-on faire goûter du nattô à un bébé de cet âge ?

Je vous en dis plus dès que nous en savons plus. Mais là encore, je suis preneuse de bons plans et de conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *