Interview d’une carnettiste : Claire Marca

Je suis vraiment très heureuse de clôturer ma série de billet sur les Carnets de voyage avec une interview de Claire Marca. Elle et son mari publient de très beaux ouvrages, alliant textes, photos et dessins. Vous pouvez les découvrir via leur site internet, en espérant que cette interview et les illustrations extraites du Journal de la mer d’Arabie (Ed. de La Martinière 2012) vous donne envie d’en savoir plus.

claire marca YemenComment tout a commencé pour vous ?
C’est le voyage qui nous a donné l’envie du livre. Nous sommes d’abord partis pour aller voir le monde par nous même, sans penser en faire un ouvrage, ni même un métier bien sur, et c’est par la multiplicité des rencontres et le spectacle d’horizons méconnus que nous est venue l’envie du livre, formidable outil de témoignage. 

Quand créez-vous vos carnets / illustrations ?
Reno fait une partie des dessins sur place et complète par la suite d’après photos à la maison. Il consacre en voyage beaucoup de temps à la photo également et notre travail d’enquête sur le terrain (car la part de texte dans nos livre est assez importante contrairement à la plupart des ouvrages du genre) nous prend un temps considérable qui nécessite beaucoup d’attention. Un travail est donc réalisé à posteriori, d’autant plus qu’il utilise désormais aussi une palette graphique pour réaliser bd, mise en couleur ou incrustation de dessins sur photos comme dans notre dernier ouvrage (Journal de la mer d’Arabie dont sont tirées les illustrations de cette interview). Je consacre, pour ma part, beaucoup de temps à prendre des notes précises et à interviewer nos interlocuteurs à l’aide d’un dictaphone. 

Claire Marca SOCOTRA
Quels conseils pourriez-vous donner à un débutant ?
Prendre du plaisir avant tout, et suivre ses envies. Ne pas penser qu’il soit impératif de savoir dessiner pour faire un carnet de voyage. Les outils et techniques sont innombrables pour retranscrire par l’image toutes les émotions que procure la Route. Le carnet de voyage est avant tout un magot de souvenirs personnels, c’est ce qui fait sa richesse et raison pour laquelle il y en a, à notre sens, autant de genres que de voyageurs.

claire Marca duabi
Je remercie Claire Marca pour le temps qu’elle m’a accordée.
Illustrations : « Journal de la mer d’Arabie » Ed. de La Martinière 2012, plus d’informations ici.

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *