Une auberge de jeunesse propre et calme à Tokyo

Avant mon voyage au Japon, je n’avais jamais mis les pieds dans une auberge de jeunesse. Je les ai toujours associés à des hébergements à la propreté douteuse, au calme inexistant, obligeant le voyageur timide à voyager avec son voisin, boire toute la nuit et finalement manquer de sommeil.
Pourtant mon namoureux était convaincu (pour y avoir séjourné l’année dernière), que ce n’était pas aberrant de séjourner au Sakura Hostel à Asakusa avec un bébé. Après vérification sur leur site, il est possible de réserver une chambre entière rien que pour nous. Plusieurs échanges de mail m’ont informé qu’il n’y a pas de lit pour bébé, mais peu importe, nous réservons.

sakura hostel 1
A peine dans l’entrée, j’ai regretté de ne pas avoir choisir cette auberge pour notre première nuit et non notre dernière (il y a une ligne de métro directe pour l’aéroport et vu l’heure très matinale de notre vol, cela me semblait indispensable).
Au dos du règlement interne (comprenant accès wifi, règle de la cuisine collective, prix de la lessive) se trouve un plan du quartier avec une sélection d’adresses. A droite du comptoir, une quantité incroyable de dépliants touristiques sont à disposition, dont des guides dans différentes langues. Et je ne vous parle même pas des animations proposées par l’auberge. Nous aurions pu aller voir un match de sumo ! Je suis encore très frustrée d’avoir loupé ça, des vrais sumos, avec en intro un déjeuner composé du plat mangé par les sumo dans le cadre de leur entraînement.

Autant dire que pour prendre pied dans cette ville construite pour dérouter les voyageurs (je remercie la première personne à avoir vu une utilité à instaurer des noms de rue), le Sakura Hostel est un très bon point de départ. Je ne regrette pas une seule seconde d’avoir loger chez l’habitant, mais ce n’est pas la même chose.

Mes préjugés ont également pris un sacré coup de balais : tout était propre, les lits étaient confortables (et pour la première fois nos pieds ne dépassaient pas) et si la salle commune était animée, les couloirs donnant sur les chambres étaient calmes. Je suis sûre que ce ne doit pas être le cas tous les soirs, mais le bâtiment est construit en hauteur, donc en répartissant tout le monde sur 5 (ou 6) étages, on diminue le niveau sonore.

Crédit photo : Sakura Hostel
Crédit photo : Sakura Hostel

Seul point noir à cette nuit en auberge de jeunesse : j’ai testé mon premier tremblement de terre. C’est quelque chose qui m’effraye véritablement (et qui pourrait être un frein à une installation au Japon, avoir vu tous les reportages sur les risques du futur grand tremblement de terre du Kantô n’aident pas). J’ai eu la sensation, alors que j’étais allongée dans mon lit, d’être prise dans une zone de turbulence en avion (chose qui ne m’émeut absolument pas).

Sakura Hostel Asakusa
2-24-2 Asakusa Taito-ku
Site internet ici

2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *