Voyageurs : 4 enfants, un tour du monde et 3 kangourous sauvages

Vous aimez ? Alors partagez !

Et si vous aussi vous vous lanciez à l’assaut du monde en famille ?
Une famille de 6 partage aujourd’hui ses souvenirs, ses projets, ses motivations. Leur blog s’appelle les Explorateurs du Monde, ils sont actuellement en Europe avant de s’envoler outre-Atlantique.

interview famille en tour du mondeBonjour, pourriez-vous nous présenter votre petite famille ?
Petite famille ?… 2 parents et 4 enfants ! Pas si petite…
Nous, les parents, refaisons le monde régulièrement tous les deux et sommes de grands rêveurs, mais pas seulement…
Matthieu, 38 ans, technico-commercial, est souvent sur la route et absent de la maison plusieurs jours pas semaine.
Anne, 40 ans, enseignante par intermittence à l’école ou à la maison, gère cette petite famille au quotidien, instruit les enfants à la maison depuis quelques années et est autant ravie que son homme quand il rentre à la maison et que toute la famille se retrouve réunie.
Inès, 11 ans ; Marin, 9 ans ; Côme, 7 ans ; et Eléane 3 ans forment une fratrie unie et pleine d’enthousiasme. Ils nous suivent dans cette aventure que nous leur avons en quelque sorte imposée… Curieux par nature comme tous les enfants, ils découvrent, ils interrogent, ils s’imprègnent de toutes les ambiances traversées et ils continuent de grandir à l’écoute de leur environnement et des personnes rencontrées. Chacun avec leur niveau de compréhension, leurs rêves et leurs visions du monde.

ITW explomonde 4

Vous êtes partis cette année pour un tour du monde en famille, comment est né ce projet ?
En 2001, trois mois après notre rencontre, nous décidions d’aller à la découverte du monde sur le long terme. Et 10 mois plus tard, nous partions sac au dos pour un tour du monde. Nous étions un jeune couple à la découverte de paysages, de cultures, de sites exceptionnels.
Nous sommes revenus de ce voyage avec une envie profonde de repartir un jour avec la famille que nous aurions fondée. Et quatre enfants plus tard, le projet continue d’être présent dans nos têtes. L’été dernier, notre petite dernière fêtait ses 3 ans, et le moment était venu de repartir sur les routes du monde.
Ce projet a toujours été en nous depuis toutes ces années. Nous avons sans doute fait dix fois le tour du monde, établi des dizaines d’itinéraires possibles ; mais ce projet nous portait chaque jour, surtout quand la routine ou la fatigue étaient prédominantes. Les enfants ont donc grandi en entendant parler de ce futur tour du monde…

Pour vous, quels sont les avantages et les inconvénients du voyage en famille ?
Nous sommes arrivés à la fin de la première partie de notre voyage : 2 mois d’Australie et 3 mois d’Asie. Le bilan de ces quelques mois de voyage peut se résumer en quelques lignes : le voyage avec des enfants n’est pas de tout repos (surtout quand il y en a quatre), génère un peu de stress face à la bobologie et aux conditions sanitaires de certains pays et ne nous laisse pas beaucoup de répit à nous parents. Mais c’est un extraordinaire vecteur de rencontres multiples et de sourires, d’échanges riches et authentiques, et une formidable aventure qui soude profondément la famille et permet vraiment de se connaître et d’apprendre à se respecter.

ITW explomonde 3

Quelle place l’instruction a-t-elle pendant que vous voyagez ?
Les enfants étaient déjà instruits en famille avant le départ. Nous avons donc simplement adapté nos conditions de travail au voyage avec moins de matériel pédagogique (on travaille habituellement avec du matériel Montessori, des jeux de société ou autres) : 1 cahier, 1 trousse, 1 méthode de maths et diverses ressources sur l’ordinateur. Le rythme de travail est plutôt régulier avec 1 à 2h par jour, tous les jours de la semaine sauf lors des gros déplacements ou des visites sur toute une journée. Seul le français et les maths sont travaillés de manière scolaire ; pour les autres matières, les enfants expérimentent l’école de la vie, l’apprentissage naturel, et profitent de la grande richesse et de la diversité du voyage.

Quelles sont vos prochaines étapes ?
La suite du voyage ? Elle n’est pas encore fixée. Ou plutôt elle l’était, puisqu’on avait décidé de supprimer l’Amérique Latine pour faire quelques semaines dans le sud de l’Europe afin de souffler un peu avant de repartir pour l’Amérique du Nord. De retour chez nous depuis quelques jours, nous refaisons le plein d’énergie et finalement on est très tenté d’aller explorer un peu d’Amérique du Sud… à suivre.

ITW explomonde 2

Et en guise de mot de la fin, pourriez-vous partager avec nous un souvenir fort de vos premiers mois de voyage ?
Perdus au milieu du bush australien, nous nous enfonçons avec le camping-car sur une piste de terre rouge au milieu des herbes sèches. Nous arrivons devant une barrière où un panneau indique « Yanga National Park ». On s’engouffre à l’intérieur du parc : de grandes étendues d’herbes parsemées par endroits de petits buissons épineux, et au loin des eucalyptus en toile de fond.
Une fois le moteur coupé, plus un bruit. La vie s’est arrêtée. Nous sommes seuls au monde dans cette nature à la fois hostile et intrigante. Pas de frémissement dans les feuilles des arbres, alors qu’hier, un vent d’une force colossale soufflait au bord du lac Benanee. Seul le son des « road-trains » qui empruntent la route à quelques kilomètres de là, parvient jusqu’à nos oreilles. Le calme, l’apaisement, la solitude…
Nous nous installons et partons à la découverte du site. Nous marchons tranquillement sur la piste quand brusquement, un bruissement de feuille survient sur notre gauche. L’instant est fugace, chacun retient sa respiration, et peut apercevoir la course affolée de 3 émeus sautillant d’un pas à la fois lourd et leste vers les arbres. Nous nous arrêtons, cherchons des yeux et tombons, à quelques mètres de là, sur 2 autres paires d’yeux qui nous observent fixement, l’air inquiet et curieux. Commence alors un jeu de cache-cache et de poursuite avec les enfants qui veulent les observer, les photographier, et sont intrigués par ces drôles d’oiseaux coureurs.
Mais les découvertes ne s’arrêtent pas là : quelques heures plus tard, à la tombée de la nuit, alors que nous sommes en trains de dîner, Inès s’écrit « là, des kangourous ! » Et tout le monde se colle aux fenêtres du camping-car pour regarder dehors : 3 kangourous, la tête tournée vers nous se sont arrêtés. Se sentant observés, ils nous regardent fixement avant de reprendre leur course en bondissant agilement et disparaître au fond du bush…

9 commentaires Ajoutez les votres
    1. Ils sont en fait assez nombreux à franchir le pas du tour du monde en famille. Jetez un oeil aux autres interview à partir du tag sous l’article, ou en revenant ici le mercredi de temps en temps.

  1. je viens de lire votre article …il est merveilleux
    je suis Anne ,Mathieu et les 4 lous (nous nous connaissons depuis qq années ) ,je voyage en mm temps qu’eux
    merci à vous pour cet article
    douce soirée
    amandine

    1. Les blogs de voyage, de ceux qui sont en cours de voyage, sont vraiment des fenêtres ouvertes sur un monde immense et magique. Heureusement qu’ils sont là, car même en partant nous même en tour du monde, nous ne pourrions jamais tout voir !

    1. Il ne faut pas hésiter à repasser ici régulièrement, j’ai convaincu plusieurs familles de nous parler de leurs voyages incroyables et je les mettrai en ligne le mercredi.

    1. N’hésite pas à revenir régulièrement, j’ai plusieurs interviews de famille tout aussi formidable, qui ont également franchi le pas d’un très long voyage. Sauf que les prochains le font en vélo et que leur fille a 2 ans.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.