Kirghizstan : jour 1

Vous ne pensiez pas avoir de mes nouvelles si vite, hein ! Faut dire que je ne croyais pas passer du temps à Bishkek, la capitale du Kirghizstan et encore moins avoir une heure de pause avec connexion internet.

Alors oui je suis au Kirghizstan, à Bishkek exactement, pour encore une bonne douzaine d’heures. Le trajet a été long, animé et peu confortable. Rossiya Russian Airlines a tout d’une compagnie lowcost, mais avec beaucoup plus d’heures de vol qu’un Paris-Dublin.
Autre désagréable surprise : impossible d’enregistrer les bagages de Paris à Bishkek. Nous avons du récupérer nos sacs à St Petersbourg puis nous ré-enregistrer. Le tout sans jamais passer la douane puisque je n’avais pas de visa pour entrer en Russie. Le tout sans parler un mot de russe. Au final j’ai circulé une trentaine de minutes sur le territoire russe sans papier !
Mais je suis heureusement montée dans le vol suivant sans aucun soucis. Et puis l’avantage de circuler en boite a sardine c’est qu’on a le temps de faire connaissance avec les autres volontaires français ou belges (mais qui ne travaillent pas dans la même école que moi). On a tous des profils assez différents et nos motivations sont très varies.

A l’arrivée, à 3h30, aucun soucis pour faire le visa directement sur place (il est en ce moment à 50 euros). Quelques minutes plus tard j’étais dans une voiture privée direction mon hôtel. Ce matin j’ai même eu le temps de faire un tour en ville avec l’une des volontaires. Nous avons salué Lénine, pris un coup de chaud et de nombreuses photos. Je n’ai rien à vous montrer pour l’instant car je ne pensais pas avoir accès au net si vite et si soudainement.

Je suis très agréablement surprise par Bishkek, c’est une ville vraiment propre. Les gens qui parlent anglais ne sont pas nombreux, il y a une super librairie à coté du musée historique, la population est très variée et l’on devine le métissage et les nombreuses migrations. Les voitures et les bâtiments semblent venir d’une autre époque, mais tout le monde semble avoir un meilleur téléphone portable que moi…

Je vous rassure je ne vous raconterai pas ma vie ainsi tous les jours, mais quitte à pouvoir le faire autant vous laisser mes premières impressions en direct.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *