Les Ogres de Barback

Vous aimez ? Alors partagez !

Pour une fois qu’un groupe que je connais passe dans ma ville, je n’allais pas rester chez moi. Surtout que non seulement je connaissais le groupe, mais j’ai aussi un de leurs albums et je suis capable de chanter (mal mais c’est un autre problème) plusieurs titres.

Alors on passe sur le fait que j’avais tout le bas du dos coincé et que ce n’est pas le meilleur moyen d’apprécier un concert où la musique donne envie de bouger.

La première partie était très sympa. Les Cahiers d’Auré a récupéré un public sortant du boulot ou de son train-train et a réussi à faire bouger tout ça. Une reprise de Britney Spears n’y était pas pour rien. De toute façon le chanteur dégageait tellement d’énergie qu’il fallait bien que celle-ci soit réutilisé par quelqu’un, le public en l’occurrence.

Puis les Ogres de Barback sont arrivés. Ils sont quatre, mais ce que j’ignorais totalement, ils jouent chacun d’au moins quatre instruments. Alors sur scène il y avait tout plein de choses qui font rêver dont une trompette et un violon. Mais il y avait aussi une flûte traversière, des guitares, un accordéon, un tuba, un trombone, une contrebasse, un piano, une clarinette et j’en oublie probablement. Alors rien qu’avec ça j’étais aux anges (et assez jalouse, mais là encore, c’est un autre problème). J’adore les cuivres.


Que dire d’autres… il y avait une de mes chansons préférés, Jojo, mais il n’y avait pas mon autre préférée, l’Arménienne, avec laquelle je les ai découvert. Il y avait des titres jamais entendus, dont un sur des oies sauvages, qui donnent terriblement envie de prendre la route (mais ça va venir, ça va venir, encore un peu de patience).

Une bonne ambiance, une voix surprenante, une envie de danser, de la bonne humeur et une simplicité qui enveloppe le tout et fait oublier le temps qui passe.

En savoir plus : le site officiel où l’on peut écouter tout plein de morceaux.

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.