Clermont l’exotique

Clermont ville sale, avions-nous entendu, à cause de la noirceur des pierres volcaniques. Clermont l’ennuyeuse, disent les citadins avides de vie très rythmée. Mais pour nous, Clermont se plaça sous le signe de l’exotisme !

C’est l’office de tourisme de Clermont qui nous fit découvrir ce qui fut notre nid pendant trois nuits : Le petit siam. Situé en plein centre ville (5 minutes à pied d’enfant de la place de Jaude où trône Vercingétorix), il suffisait d’ouvrir la porte pour laisser derrière nous le bruit urbain, la France, l’hiver printanier et la fatigue du jour. A la place nous plongions dans une ambiance asiatique coloniale feutrée. Véritable invitation au voyage, nous longions de vieilles cartes en grimpant aux deuxième étage où notre chambre se trouvait. Nous étions installés sous les toits, avec vue sur la cour intérieur, meubles en laque rouge, tapis au sol.
Seul le bruit d’un couple d’inséparables troublait le murmure si peu délicat de ma fille face à son petit déjeuner.

Le petit Siam, Clermont-Ferrand
Le petit Siam – Clermont-Ferrand, mars 2014

En arrivant en ville, une affiche me fait de l’oeil et j’opte pour une sortie culturelle nous conduisant bien loin de la France métropolitaine. Le musée Bargoin propose sur deux étages des expositions temporaires sur le thème des textiles (en plus de deux étages consacrés à l’archéologie). Jusqu’à fin mars, ce sont les teintures sénégalaises qui sont à l’honneur et les nombreux tissus présentés apportent couleur, vie et parfum d’ailleurs. Les nombreuses vidéos, l’ambiance sonore, quelques objets ici et là, comme un service à thé, accentuent l’illusion d’un ailleurs coloré.

Exposition Tioup, tak, etc, couleurs textiles du Sénégal, Musée Bargoin - Clermont-Ferrand, mars 2014
Exposition Tioup, tak, etc, couleurs textiles du Sénégal, Musée Bargoin – Clermont-Ferrand, mars 2014

Dans notre lancée, nous avons choisi de tester un restaurant indien à deux rues de notre chambre d’hôte. Lassi à la vanille, musique new-age, l’Everest, offre une illusion d’Inde, suffisante quand on est en manque d’exotisme comme nous l’étions, probablement un peu fade et superficiel pour les autres.

C’est à quelques pas de la cathédrale que nous avons testé un second restaurant asiatique, spécialisé sur le Vietnam, le Pousse-Pousse. L’ambiance est feutré, la nourriture délicieuse, les prix très corrects. Notre visite de Clermont se ponctue de pauses exotiques, finissant de nous déconnecter totalement de la réalité.

Notre découverte de la France se poursuit, et la France aujourd’hui se veut pluriel et amatrice de lointain. Nous sommes comme tout le monde, et puis, je vous rassure, notre séjour a également été parsemé de St Nectaire et de soupe de lentilles !

Carnet d’adresses
Le petit Siam, 23 rue des Vieillards
Musée Bargoin, 45 rue Ballainvilliers
L’Everest, 8 rue Saint Dominique
Pousse-Pousse, 4 place de la Treille

9 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci de nous montrer que le voyage est avant tout un état d’esprit et que notre chère France peut être un excellent terrain de découvertes….

    1. Quand on accepte de voir le monde entier comme un terrain de jeu, chaque région de France est une merveille à découvrir, au même titre qu’une île grecque ou une capitale.

    1. Je suis complètement en retard sur le blog par rapport à notre progression en France, mais nous sommes totalement conquis par Clermont donc je vais en reparler et cela fait partie de nos options pour l’automne prochain !

  2. Je suis heureuse de voir que vous avez apprécié notre maison.
    Comme vous nous aimons voyagé et découvrir d’autres façons de vivre; l’ambiance, la décoration de la maison et les cartes le prouvent…
    Je vous remercie pour vos tuyaux de voyageurs expérimentés que je vais m’empréssée d’utiliser.
    Isabelle du Petit Siam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *