Les liebster awards, mes voyages et quelques blogs coups de cœur

Vous aimez ? Alors partagez !

Un liebster award n’est pas vraiment une récompense mais plutôt l’occasion de présenter une facette du blogueur qui se cache derrière son écran et de faire découvrir d’autres blogs à ses lecteurs. En général je suis flattée, je m’engage à y répondre…. et j’oublie. Le dernier en date vient de Partir Pour et après tout, puisque j’ai du mal à savoir quel genre de voyage m’attend, autant revenir sur les voyages passés.

Voici donc les réponses aux 11 questions posées par Laurence

Pour ceux qui n’ont pas encore d’enfants : Si vous aviez un enfant, continueriez-vous à voyager ? Pour ceux qui en ont : pourquoi continuez-vous à voyager avec vos enfants ?
Je pense en réalité que si nous n’avions pas le droit de voyager avec nos enfants, je n’aurai pas eu d’enfant. Tout simplement. Un peu comme si brusquement on m’interdisait de manger du chocolat pour donner le bon exemple à ma fille. Hors de question !

Que vous apporte le voyage ?
Une certaine sérénité… quoique mon namoureux risque de nier.
Le voyage m’offre une pleine conscience de mon temps, de mes choix. Je me sens plus vivante et plus entière.

Quel a été votre premier voyage marquant ?
Mon tout premier voyage sans parent, sans école, avec juste une copine. Nous sommes parties en Allemagne retrouvée nos correspondantes respectives. Nous n’avons rien fait d’extraordinaire, mais j’ai pris l’avion seule et j’ai eu mes deux premières grosses frayeurs. Un douanier allemand m’a fait de gros yeux avec mon passeport en main. J’ai découvert que je ne l’avais pas signé. Puis dans l’un des vols, on nous annonça que le départ était retardé car il y avait un problème avec le moteur…
Au final c’était un voyage assez quelconque dont je n’ai que peu de souvenirs. Mais c’est le premier.

Tunis et ses barbelés en plein centre ville - mars 2014

Tunis et ses barbelés en plein centre ville – mars 2014

On parle toujours des lieux qu’on a adoré, mais dites-moi franchement quel est l’endroit que vous avez le plus détesté ?
Probablement Tunis, de la flotte pendant une semaine, une nourriture trop épicée, une difficulté incroyable à accomplir le plus petit échange avec les locaux. Mais aussi une ambiance bizarre, les tentatives d’arnaque quand on s’approche de la Médina.

Êtes-vous plutôt du genre introverti ou extraverti ?
Complètement introverti

Quel est votre moyen de transport préféré ?
Le train et idéalement le train de nuit. Mais je me plais de plus en plus en vélo et j’aimerai bien faire un grand voyage en vélo.

Pourriez-vous envisager de ne plus voyager et de vous ancrer dans un projet totalement sédentaire ?
Pourquoi pas, mais avec une bonne raison et plusieurs semaines de vacances par an. Et pas tout de suite, du moins, je vais tout faire pour l’éviter.

Quel personnage (réel ou fictif) vous inspire ?
Deux femmes voyageuses, Alexandra David-Neel et Ella Maillart. Elles viennent d’une autre époque, sont des femmes fortes qui n’hésitent pas à aller au bout de leurs projets.

Ella Maillart avec Peter Fleming,au Cachemire, en 1935 – source : http://www.ellamaillart.ch/bio_fr.php

Comment vivez-vous les retours de voyage ?
Mal, difficilement et là en ce moment c’est même l’enfer. En fait, ça ne fonctionne que si j’ai déjà en tête un nouveau projet.

En voyage, comment choisissez-vous les endroits où vous allez manger ?
En demandant conseils aux locaux ou bien au feeling. J’aime les endroits avec des locaux à l’intérieur, mais je ne suis pas contre les recommandations des guides de voyage. Notre meilleur restaurant à Kuala Lumpur était dans le guide du Lonely Planet. Notre plus mauvais resto en Italie était conseillé par le propriétaire de notre chambre d’hôte.

Parvenez-vous toujours à dépasser les barrières de la langue ?
En fait oui, mais j’ai appris beaucoup de langues, même si c’est à un niveau de base et donc entre les gestes et des mots volés ici et là, on s’en sort toujours.

J'ai appris l'italien en Sicile, lors d'un tandem franco-italien et grâce à la presse.

J’ai appris l’italien en Sicile, lors d’un tandem franco-italien et grâce à la presse.

J’ai regardé des blogs que j’appréciais et ce sont de gros blogs que je n’ose déranger pour un liebster award. Mais si vous avez du temps pour flâner sur le net, allez découvrir Eve Hermann (ses photos, sa vision de l’éducation), Rêve Nomade (une famille en vélo autour du monde), Lucie de Voyages et Vagabondages (en solo autour du monde, époustouflante), Orélie et ses trois petits cailloux s’envolent (un coup de crayon et un sens du carnet de voyage que je ne suis pas prête d’égaler), oh ! baobao (qui me donne envie d’avoir une maison à décorer), Au pays de Ly Lan (qui me fait aussi regretter d’avoir une maison et surtout une bibliothèque riche en livres pour toute la famille).

Et vous, quels sont vos blogs préférés du moment ?

Ce contenu a été publié dans Au quotidien, Voyager, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Les liebster awards, mes voyages et quelques blogs coups de cœur

  1. LaurenceV dit :

    Merci d’avoir joué le jeu… Je te suis depuis déjà assez longtemps, dans l’ombre… Parce que ce que tu fais est la vie que je veux mener avec mon fils et, par ton blog, j’essayais de montrer à mon namoureux (pour reprendre tes mots) que c’était possible. Je suis contente de te découvrir un peu plus.

    Je ne voulais pas avoir un enfant si c’était pour avoir une vie sédentaire. D’ailleurs, je n’imaginais même pas que je puisse rentrer et vivre dans un appartement pendant 3,5 ans. Heureusement, j’ai pu entrecouper ces longues périodes avec des voyages. Donc je partage ton avis, je n’aurais pas eu d’enfant si le prix à payer était de rester à la maison. Je veux qu’il apprenne dans le monde, de façon autonome, qu’il suive ses intérêts et ses découvertes. L’accompagner dans sa prise de conscience du monde, de sa diversité, de sa richesse.

    Le voyage me révèle à moi-même et aussi me rend, comme toi, plus vivante.

    Ah, Alexandra David-Néel et Ella Maillart… Mes héroïnes également…

    Merci encore… Je vous souhaite une bonne route…

    • Tiphanya dit :

      Tu es généreuse en considérant ne pas voyager jusqu’au 3,5 ans de l’enfant. J’ai lu un article d’une journaliste américaine qui considère que voyager avec un enfant avant ses 10 ans, c’est du gaspillage en temps et en argent…

  2. Loula dit :

    C’est marrant, je me posais justement la semaine dernière la question des voyages et des souvenirs que je garde de ceux étant enfant. Tout ça parce que je remarque que ma fille, du haut de ses 4 ans et demi, commence à se rappeler un peu des siens. Et aussi suite à une réflexion de ma mère « toi tu nous as fais ça au Maroc! » Ah bon, je suis allée au Maroc moi? ça m’a aussi permis de me rendre compte que mes parents mon emmenée pas mal à droite à gauche quand j’étais petite alors que moi j’ai tendance à me dire « avec bébé pas plus de 300 kilomètres »…
    Loula Articles récents…Dans les bras… de Elisabeth Coudol et Sigrid MartinezMy Profile

    • Tiphanya dit :

      Je pense que pour moi la limite est plus en heure de transport qu’en kilomètre. Tente de faire 2h de voyage en bus et tu verras. Alors que 2h en avion ou en train passe plutôt bien.
      D’un autre côté je doute que sur le long terme les souvenirs soient vraiment présents, mais c’est plutôt l’ouverture du monde, la curiosité qui se créent et se forment chez Nine en ce moment et qui j’espère perdureront.

  3. Ping : Les liebsters awards, version 2017 -Avenue Reine Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge