La Belgique : temple du street art ?

Vous aimez ? Alors partagez !

Belgique et street artJ’adore le street art. C’est un peu comme la lune que l’on peut voir dans le ciel au milieu de l’après-midi : une surprise qui embellit la journée. Et si pour Nine et moi la lune en plein jour est un clin d’oeil qui nous annonce une belle journée, le street art est comme un trésor qu’il faut chasser et qui se mérite.

Nous avons eu l’occasion de découvrir Malines, Gand et Bruxelles et chacune à leur façon, ces villes nous ont beaucoup enthousiasmées.

Imaginez rejoindre votre hôtel à pied depuis la gare de Malines. Techniquement ce n’est pas loin, mais je suis quand même très douée pour prendre les chemins de traverse (j’essaye de bannir l’idée être perdue de mes pensées). Nine en a ras le bol et doute de moi. Elle demande à ce que je la porte (j’ai un sac de 13kg sur le dos…) et là, devant nous, un énorme lion nous fait signe. Il est calme, il invite à respirer un grand coup. Juste ce qu’il me fallait pour déchiffrer le mot Novotel, c’est à dire le nom de notre hôtel, sur un bâtiment à 10 mètres de là !

street art belgique MalinesOn ne va probablement pas à Malines pour ses fresques. Moi-même je n’avais pas prévu de leur accorder du temps. J’ai bien tenté de les inclure à mes plans, mais elles sont à l’écart du centre ville et avec Nine j’aurai eu besoin d’un vélo pour en faire le tour.

Et surtout, grâce à Maliciel et pinterest, je savais que j’allais me régaler à Gand qui possède de nombreuses fresques et même un circuit pour en faire le tour : le Concrete canvas tour. Le circuit couvre plus de 50 œuvres pour tout juste une trentaine d’artistes. Il fait 7,5km dans sa version abrégée à faire à pied et 14,5km dans sa version intégrale, idéalement pour les cyclistes !

gand street art dragon Gand street art oiseau gand street art rueAutant vous dire que je ne pouvais pas tout voir avec ma fille qui est une accro aux musées. Du coup, j’ai pris le plan de l’office de tourisme avec un circuit autour des points forts de la ville (circuit que je souhaitais faire). J’y ai ajouté des croix pour tous les graffitis ou fresques que je devais pouvoir trouver dans un périmètre correct et nous sommes parties à l’aventure.

J’ai adoré l’univers de Bue the warrior (ci-dessous), une découverte pleine de vie et de couleurs dans plusieurs lieux de la ville. Et Nine a aimé être une chasseuse de trésors. Car le plan du circuit est peu précis et il faut prendre le temps de bien regarder partout, même juste derrière les bennes à ordures…

gand bue 2 Gand Bue 1 gand bue 3Notre balade belge s’est achevée à Bruxelles. Comme j’étais sur place pour le salon des blogueurs, Nine a découvert la ville avec son père et j’avais des doutes sur ma disponibilité pour voir quoique ce soit.

Mais je voulais quand même me faire une petite idée sur cette capitale dont tout le monde ne montre que des fresques BD et un petit garçon qui fait pipi debout. C’est pourquoi le premier matin, je me suis rendue au salon à pied. Une fine bruine enveloppait tout et je n’osais ralentir de peur d’être en retard (j’étais accompagnée d’Emma et Sandrine). L’appareil photo est resté au fond du sac pour mon plus grand regret. Je n’ai pas eu le courage d’y retourner à pied, mais j’ai quand même pris le temps d’un détour le lendemain pour immortaliser Corto Maltese.

Bruxelles Corto MalteseLorsque j’ai appris (ou plutôt compris) que la soirée de clôture du salon des blogueurs se tenait dans un musée dédié au street art, j’ai immédiatement demandé l’autorisation d’emmener Nine avec moi. J’étais curieuse de voir sa réaction face à ces œuvres qui quittent la rue pour investir un musée. Nous avons donc fait une visite guidée du MIMA qui a ouvert ses portes quelques jours après notre passage.

Bruxelles mima expo bruxelles mma swoon Bruxelles mima street artNotre guide nous a conduit dans la cave où j’ai été fascinée par les travaux de Swoon qui allie dessins, impressions et découpage. Nine était plutôt déroutée : cela ne ressemble en rien à un musée, de l’eau suinte sur les murs, c’est sale. Les étages plus policés, plus classiques finalement, lui plaisent plus. Plusieurs vidéos montrent une partie du travail des artistes et le côté technique retient toute son attention. Autant vous dire qu’elle m’a signalé à plusieurs reprises vouloir essayer la même chose à la maison.
La terrasse rappelle que nous sommes dans une ancienne brasserie mais surtout que Bruxelles est une ville comme tant d’autres, bruyante, vivante, loin des clichés et des photos parfaites pour les touristes. Aucun monument célèbre et flatteur n’entre dans notre champ de vision, et je crois que c’est comme ça que je préfère les villes que je découvre.

Finalement pour mon dernier jour à Bruxelles, j’ai décidé de laisser mon amoureux et ma fille aller au musée des instruments de musique en tram, leur promettant de les rejoindre vite, mais à pied. Je n’avais pas eu mon content de rues, de marches, de hasard. Et quel plaisir pour les yeux cette portion de ville que je découvre pour des raisons très pratiques (c’était le chemin le plus court entre l’hôtel et le musée). Est-ce ainsi partout ? Est-ce que tout le monde ose s’approprier les murs de la ville et inviter la couleur ?

Bruxelles poubelles Bruxelles street art 1Oh bien entendu au fil de ces trois villes je n’ai pas tout aimé. Et je suis du genre à rêver de villes vertes avec des fleurs libres et sauvages partout. Mais à défaut de fleurs, je prends la peinture, je prends les oiseaux, les robots, les créatures fantastiques et pour chacun d’entre eux, je me sens naïvement chanceuse de les avoir croisé sur ma route.

En savoir plus sur la Belgique et le Street art
– découvrez les fresques de Malines sur le site de l’office de tourisme
– le plan du Concrete Canvas Tour à Gand (disponible à l’office de tourisme également)
– découvrez Bue the warrior et ses différents travaux
– le Mima accueille une exposition temporaire (dont font parties les installations de Swoon dans la cave) et une exposition permanente assez petite en comparaison. Toutes les informations sont sur le site internet du musée.
– voici une carte des murs BD de Bruxelles sur le site de la ville

J’ai découvert Malines et Gand grâce à l’office de tourisme Flandre – The place to be.

Ce contenu a été publié dans Belgique, Europe, Récits de voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à La Belgique : temple du street art ?

  1. Aurélie dit :

    Le street art, c’est de la poésie urbaine 🙂 J’ai beaucoup aimé Berlin et Valparaiso aussi, pour cette raison. Et même à Paris, pour peu que l’on ouvre un peu les yeux, on tombe sur des pépites… Tu me donnes envie de découvrir Gand en tout cas !
    Aurélie Articles récents…J84 et J85 – De Khon Kaen à Bangkok, en passant par le Erawan Elephant Museum (25 et 26 mars 2016)My Profile

    • Tiphanya dit :

      C’est vrai que dans Paris il y a des choses magnifiques mais qui se méritent un peu plus.
      Je te conseille Gand si tu veux te balader en Belgique, il y a vraiment beaucoup à voir et faire dans une belle atmosphère.

  2. Isa LISE dit :

    Waouh ! Merci pour ce partage ! J’aime beaucoup le street art en règle générale, plus encore lorsqu’on le découvre dans des endroits improbables.
    Très bonne journée !

    • Tiphanya dit :

      J’aime l’idée des circuits à Gand et à Malines. Si tu les suis tu repars avec une vision complètement différente de ces villes par rapport aux visiteurs plus « classiques ». à Bruxelles c’est un peu différent car c’est totalement intégré à l’identité de la ville et aux images qu’en ont les touristes/visiteurs avant leur arrivée.

  3. céline dit :

    Aurais-tu une idée d’itinéraire street art sur Paris ?
    céline Articles récents…Galerie photosMy Profile

  4. Je n’ai jamais été très attiré par le Street Art, pas que je n’aimais pas mais je n’avais pas spécialement cet engouement qu’ont la plupart des gens pour cet art. Peut être parce que ce que j’avais vu sur le sujet ressemblait plus à des graffitis qu’à autre chose …

    Mais nous avons aussi fait récemment le Concrete Canvas Tour à Gand et celui ci nous a beaucoup plu. Déjà par le fait de l’avoir fait en vélo, ce qui était assez agréable, mais aussi sur le fait d’avoir découvert là de magnifiques fresques murales. Ce qui a donc un peu changé ma vision des choses 😉
    Christophe@LesVadrouilleurs Articles récents…Que faire à Gand au cours d’une journée en amoureux ?My Profile

    • Tiphanya dit :

      Je suis d’accord sur le côté graffiti, il faut réussir à tomber sur une grande fresque pour prendre conscience qu’il y a vraiment beaucoup de possibilités. Et pour ça, Gand est un excellent endroit !

  5. Ping : Street Art et fresques dans le Haut Rhin -Avenue Reine Mathilde

  6. Ping : City-trip à Gand, souvenirs, gourmandises et photos -Avenue Reine Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge