Dans ma bibliothèque #7

Vous aimez ? Alors partagez !

Il y a longtemps que je n’avais pas fait de points sur mes dernières lectures – voyages. J’ai du mal à savoir lesquels vous présenter car j’ai lu beaucoup de belles choses. Je pense à Le poids du silence de Sue Lawson qui par le biais d’un secret de famille, nous fait découvrir la seconde guerre mondiale d’un point de vue australien.

Mais restons sur le thème des voyages et de la découverte du monde.

Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu – la conquête de l’or dans l’Argentine du XIXe siècle
Julio Popper est un explorateur, aventurier, polyglotte et ingénieur roumain. Après des études à Paris, il arpenta toute la planète avant de se poser en Argentine et plus précisément sur la Terre de Feu pour y chercher de l’or.
« On dirait un personnage de Jules Verne » dit l’un de ses associés.
Cette bande dessinée de Matz et Chemineau revient sur la fin de la vie de Popper, c’est à dire l’intégralité de son séjour en Argentine. Contrairement à tous les autres chercheurs d’or, il prit appui sur la science et ses propres inventions pour ne pas perdre son temps.
C’est toute une époque et un pan de l’histoire de l’Argentine que j’ai découvert : le génocide des indiens, la course à l’or, la méconnaissance des lieux… Popper a été le premier a cartographié la région, il a nommé certains éléments (rivières, montagnes, etc).
Un héros qui nous fait voyager dans le temps.

Moi, Malala – droit à l’éducation et guerre civile au Pakistan
Malala Yousafzai est née en 1997 au Pakistan. En 2014 elle est l’un des deux lauréats du prix Nobel de la paix. Elle a 17 ans, elle se bat depuis plusieurs années pour permettre aux filles et aux plus pauvres de recevoir une éducation.
J’étais curieuse de cette jeune femme. Elle a fait la Une des journaux pour avoir pris une balle des talibans, puis pour être la plus jeune lauréate du prix Nobel. Mais qui est-elle, comment s’engage-t-on dans un tel combat ?
Son père a ouvert une école ouverte aux filles et aux garçons (les classes ne sont pas mixtes pour autant). Les enfants les plus pauvres peuvent être admis sans frais d’inscription. Lorsque les talibans vont répandre et étendre leurs idées dans la région, son père va tout de suite prendre position contre eux, se déplacer jusqu’à la capitale pour demander de l’aide, témoigner auprès de journalistes.
C’est par hasard que Malala s’engage à ses côtés, alors qu’une autre élève plus âgée, refuse de prendre le risque de s’exprimer. Malala, 10 ans, va alors témoigner, elle va donner sa vision des choses, son plaisir à étudier, sa volonté de poursuivre des études. Jusqu’à cette terrible journée, où le bus qui la ramène de l’école est attaquée. C’est elle que l’on cherche.
Aujourd’hui elle poursuit son engagement depuis l’Angleterre.
J’ai dévoré ce récit, j’ai pleuré, j’ai partagé ses rires, je l’ai vu grandir. Lorsque j’ai refermé le livre, j’ai cherché quelques uns de ses discours pour la voir et l’écouter et avoir une image complète de cette jeune femme si incroyable.
Ce texte est accessible pour les collégiens mais il n’y a pas d’âge pour être inspirée par le courage.

Marcher – marche comme tu es
Tomas Espedal nous invite à le suivre dans ses marches à travers l’Europe. Ce récit m’avait été conseillé par Laurence. Depuis, j’ai appris que si nous aimons les mêmes personnes, le même type de voyageur, elle aime les approches plus littéraires que moi.
Je n’ai pas accroché avec ce titre, mais quelques semaines après ma lecture, j’ai envie de la partager avec vous, pour celui qu’est Tomas Espedal. C’est un marcheur et un poète. Mais c’est un homme qui voit la marche comme une continuation de sa vie. Il ne passe pas par la case hypermarché du sport avant de partir. Il n’est pas une publicité vivante pour randonneur.
Ce qu’il aime, c’est marcher dans son costume et boire beaucoup. Pourquoi devrait-il faire autrement ? Pourquoi ce besoin chez tant de personne d’être en voyage si différent de celui qu’ils sont chez eux ?

L’oeil du loup – de l’Alaska à l’Afrique jusqu’à la France
J’aime beaucoup ce récit de Pennac. J’aime beaucoup Pennac en général. Alors que nous venions de terminer les aventures de Nils Holgersson (un roman qui nous a occupé pendant plus de 2 mois), Nine et moi avions envie d’un texte court. J’ai donc sorti L’oeil du loup de ma bibliothèque et nous l’avons dévoré.
Dans un zoo, un garçon et un loup se font face. L’un après l’autre ils vont se raconter leur vie jusqu’à ce moment de rencontre. Nous suivons d’abord le loup, qui a grandi libre en Alaska. Puis c’est Afrique, le petit garçon au nom de continent, qui nous entraîne dans un long voyage. Afrique jaune, Afrique grise et Afrique verte défilent, de même que les amitiés.
Quel plaisir de lire ce texte à voix haute. Je le conseille vraiment à tous ceux qui cherchent un titre à partager avec leurs enfants.

Rapidement deux derniers titres :
La p’tite encyclo de l’histoire du monde fait vraiment le tour du monde. Alors si vous cherchez un moyen de présenter une histoire qui ne soit pas centrée que sur la France, je vous suggère ce titre. Vous découvrirez les grandes découvertes chinoises, les empires africains, les conquêtes en Amérique du Sud. Par contre Nine et moi n’accrochons pas trop sur le graphisme. Elle ne s’intéresse de toute façon que très peu à notre passé, toute concentré qu’elle est sur la diversité du monde présent.
La dernière petite enveloppe bleue est la suite de l’incroyable roman pour ado Treize petites enveloppes bleues. J’avais adoré le premier récit dans lequel Ginny, ado américaine, se retrouve à arpenter l’Europe en suivant des lettres que sa tante qui vient de décéder lui a laissées. La suite n’était initialement pas prévue (elle a été réclamée par les lecteurs) et elle s’éloigne de l’aventure et de la fraîcheur du premier. J’en suis ressortie déçue. J’en attendais beaucoup, trop peut-être. Quoiqu’il en soit, je vous conseille le premier de la série, un beau récit d’initiation, tandis que le second est un récit sur le premier amour d’adolescent, l’entrée dans la vie adulte et la découverte du 2e amour.

Sinon je viens juste de m’acheter Elles ont conquis le monde. Je ne connais même pas la moitié des femmes aventurières qui y sont présentées ! Je devrais pouvoir vous en parler lors de mon prochain article livre.

Merci aux éditeurs qui me font parvenir des services de presse et merci aux bibliothécaires de Mulhouse qui me permettent de lire presque tout ce que j’ai envie sans me fâcher avec mon banquier.
Ce contenu a été publié dans Culture nomade, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Dans ma bibliothèque #7

  1. Pauline dit :

    Ah je note pour Treize enveloppes bleues, tu m’as donné envie de le lire ! De mon côté je te conseille l’auteure Tracy Chevalier, j’ai bcp aimé son dernier roman : » la dernière fugitive » qui se passe en Amérique, voici un bon article : http://www.telerama.fr/livres/la-derniere-fugitive,105064.php

    • Tiphanya dit :

      J’ai adoré 13 enveloppes bleues au point de le relire de temps en temps. C’est un roman pour ado, mais il y a un je ne sais quoi qui marche à chaque fois que je le lis.
      Je n’ai jamais lu aucun titre de Tracy Chevalier. Je note le titre de celui-ci dans ma liste, mais je ne lis pas assez vite pour suivre tous les conseils que je reçois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge