Faire du couchsurfing en famille

Vous aimez ? Alors partagez !

Couchsurfing est un site internet, une façon de voyager, une communauté internationale. Le principe mérite d’être rappelé. Couchsurfing met en relation des voyageurs à la recherche d’un endroit où se poser, d’une bière à partager, d’un nouvel ami à se faire. On s’engage à accueillir soi-même des touristes chez soi (sur notre canapé, dans notre bar préféré) et en échange, on est accueilli au fil de ses pérégrinations. Ce n’est donc pas un site de rencontres amoureuses, même si certains hommes inscrits ont tendance à l’oublier.

Je suis une ancienne sur couchsurfing. J’utilisais ce site en solo il y a déjà sept ou huit ans. J’hébergeais des filles du monde entier voyageant seules. Je participais aux soirées sur Paris, j’ai été accueilli à Stockholm, j’ai passé un week-end à visiter le Mont St Michel avec une vingtaine d’autres couchsurfeurs…
En couple, je trouvais ça plus délicat. Difficile de ne pas prendre trop de place et de profiter totalement de la rencontre. Les utilisateurs du site sont souvent des célibataires entre 20 et 30 ans. Mais en Malaisie, en prenant le temps de bien chercher nous avons été hébergé par un couple utilisant couchsurfing pour combler l’absence de leurs filles étudiantes, mais aussi des colocataires dans un quartier surprenant de Penang.
L’étape suivante était donc le couchsurfing en famille. J’avais eu un projet de voyage en Allemagne réussissant à établir un super contact avec un père célibataire. Mon annulation de dernière minute m’avait laissé sur ma faim.

Voyager avec ses enfants, c’est vouloir également leur permettre de rencontrer le monde et de confronter leur quotidien avec celui des autres. Couchsurfing, en suivant quelques petites règles (de bon sens) est donc une excellente expérience à inclure dans un séjour.

Trouver une famille
C’est probablement l’étape la plus difficile. Sans être une méthode infaillible, voici ma technique pour gagner du temps.
– Inscrivez-vous sur le groupe « family welcome group »
– Cliquez sur « surf », puis évitez tout le blabla, en cliquant sur « skip to search » (à gauche du gros bouton bleu « suivant »)
– Entrez la ville de votre choix et surtout, détail important, filtrez (sur la gauche de l’écran) selon votre réseau, en sélectionnant les personnes dans un de mes groupes, le fameux « family welcome group »
Le tour est joué. Bien sûr toutes les familles ne sont pas inscrites dans ce groupe, mais en principe toutes les personnes qui y sont inscrites ont une famille avec eux.

Choisir une famille
En solo, je m’intéressais aux personnes avec qui je me sentais des affinités. Il faut appliquer le même principe avec vos enfants. Je regarde donc en priorité l’âge. Comme ma fille ne parle pas encore beaucoup (quoique cela évolue très vite), jusque là je ne faisais pas attention à la langue de communication entre les enfants.
Mais en Grèce, j’ai trouvé une famille franco-grecque. Pouvoir laisser les enfants jouer ensemble, être sûre que ma fille comprenne quand l’autre petite fille lui demande de l’accompagner ou de ne pas toucher, c’est quand même bien plus simple.

Prévoir l’arrivée
Le dialogue est chez nous primordial. Expliquez à votre enfant où vous allez, chez qui, comment ce sera. Mettez-y de l’enthousiasme et rapidement il aura hâte d’être arrivé.
Ma fille découvre avec moi les photos mises en ligne sur le profil de notre hôte et je lui dis tout ce que je sais sur les enfants que nous allons rencontré (et vaguement sur les parents). C’est donc elle qui, quelques jours avant le départ, est allée choisir les loukoums à offrir à nos hôtes à Athènes.

DSCF9146
Combien de temps rester
Je pense que l’idéal est de faire du couchsurfing pendant les premiers jours dans le pays. Cela permet d’avoir un intermédiaire, un guide. En douceur, on découvre la ville avec quelqu’un qui l’a connaît bien.
Vivre chez quelqu’un a ses avantages et ses inconvénients notamment sur les rythmes de vie. Si ma fille ne se plaît pas dans un endroit (ce qui n’est encore jamais arrivé), je sais que nous ne serons pas long à partir. Trois nuits me semblent être un bon programme initial car on a vraiment le temps de faire connaissance.
Si vous poursuivez votre séjour après le couchsurfing en passant quelques nuits à l’hôtel par exemple, n’hésitez pas à repasser une soirée avec vos hôtes, à proposer une sortie ensemble, un pique-nique, etc.

Sur place
Il est de coutume de prévoir un petit cadeau en arrivant chez vos hôtes. Le profil en ligne donne en général de nombreux indices. Mais sinon la nourriture est toujours une solution sûre. Vive les bonbons traditionnelles d’une région, la confiture, les gâteaux, bref des produits que toute la famille peut apprécier. J’aime bien aussi offrir des livres. On en trouve aujourd’hui de très bons, d’auteurs et illustrateurs français, sans aucun texte.
Faire du couchsurfing, ce n’est pas être invité comme un membre de la famille. L’hôte s’engage à nous héberger et c’est tout. Il faut donc poser des questions précises sur les règles de vie, la possibilité de laisser des choses au frigo, d’utiliser la cuisine. J’aime partager les repas et il n’y a bien que pour un couchsurfeur que je fais la vaisselle. Quand je peux, je cuisine des crêpes, en ayant sur moi une version traduite de ma recette pour pouvoir la laisser.
Il ne faut pas non plus oublier de respecter les espaces des enfants, leur intimité, leur rythme.

Trois apprentis couchsurfeurs à Athènes

Trois apprentis couchsurfeurs à Athènes

Jusqu’à présent, je n’ai réussi à trouver que trois familles qui correspondaient à mes projets de voyage, à mon rythme de vie (je ne suis pas vraiment un oiseau de nuit) et au profil de ma fille.
Il est donc plus difficile de faire du couchsurfing en famille, mais ce n’est pas impossible. Et quand ça fonctionne, c’est tellement enrichissant pour les enfants, que ce serait dommage de ne pas essayer, qu’en dites-vous ?

Ce contenu a été publié dans Conseils et réflexions, Récits de voyage, Vacances en famille, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Faire du couchsurfing en famille

  1. Eva B. dit :

    Super intéressant! Je n’aurais plus envisagé cette solution depuis que nous voyageons à trois. Mais vu sous ton angle, ça parait assez faisable (suffit de trouver les bons hôtes!) et carrément enrichissant. Une très bonne idée à creuser pour nos prochains voyages. 🙂
    Eva B. Articles récents…Liebster Blog Award, by Mummy B.My Profile

    • Tiphanya dit :

      Je me suis inscrite sur le groupe famille peut convaincu de trouver quoique ce soit mais histoire de voir ce qu’il était possible de faire. Et de fil en aiguille j’ai envoyé ma première demande pour être hébergé. On peut aussi l’utiliser pour un simple après-midi au parc. J’ai tenté à Istanbul mais la seule personne trouvée n’avait pas les mêmes disponibilités que moi.

  2. Enrichissant c’est certain ! Je pense que trouver une famille doit se corser au fur et à mesure que le nombre d’enfants augmente 😉
    Maman Globetrotteuse Articles récents…Circuit de 8 jours en Australie (Sydney à Melbourne) avec enfantMy Profile

    • Tiphanya dit :

      Je pense que oui, mais j’ai trouvé une famille hollandaise accueillant dans le Limousin où ils passent l’année. Ils semblent avoir une grande maison et 5 enfants. Donc peut-être qu’en arrivant avec une toile de tente il est possible d’avoir plus de deux enfants…

  3. Eugenie dit :

    Article tres interessant. Je n’aurais pas spécialement eu l’idée de partir en couch surfing en famille, et pourtant, c’est clair que c’est tres enrichissant !

    Tes diverses expériences donnent envie, car comme toi, j’aime découvrir un pays par ses habitants.
    Eugenie Articles récents…Carnet de voyageMy Profile

    • Tiphanya dit :

      Au départ cela me semblait une excellente façon de voyager seule avec ma fille, mais finalement même à trois ça marche. Donc pourquoi s’en priver !
      C’est vraiment une autre approche de la ville que l’on visite par contre. Ma fille a refusé de quitter ses nouveaux camarades à Athènes, m’obligeant à abandonner le musée de l’Acropole (bouhou) pour faire le musée des enfants avec eux…

  4. J’avais déjà entendu le mot sans savoir de quoi il s’agissait, et sans chercher à me renseigner… J’apprends donc tout en te lisant.
    Ton article est très intéressant et je trouve le concept très tentant… Seulement je suppose qu’il faut avoir au minimum un canapé-lit chez soi, enfin de quoi bien accueillir, mon matelas gonflable ne serait certainement pas une super alternative…
    En tout cas je garde l’idée en tete, ça me plait beaucoup !!
    Cindy http://came-true.blogspot.fr/ Articles récents…Cracovie : le quartier juif sous la pluie et Zakopane dans le brouillardMy Profile

  5. Julien dit :

    Sympa je retiens l’idée.

    Je vois qu’il y a déjà presque 10 000 membres dans le Family Welcome Group… ça semble donc marcher pas mal.

    • Tiphanya dit :

      Le groupe n’est pas si actif que ça et il est plus facile de trouver des familles avec des enfants entre 6 et 13 ans (d’après lecture des sujets de conversations). mais ça ne demande pas beaucoup de temps d’essayer. Le résultat en vaut vraiment le coup.
      Je te souhaite également la bienvenue sur le blog. Au plaisir de te recroiser.

  6. Grain de blé dit :

    merci pour cet article/témoignage !
    pour ma part je suis un peu plus âgée que les couchsurfeurs usuels mais cette idée d’échange et de partage j’aime beaucoup !

    • Tiphanya dit :

      Il ne faut pas hésiter. La marraine de mon namoureux en fait régulièrement avec sa fille qui a une dizaine d’année. De même qu’une amie de ma grand-mère, elle-même grand-mère (mais je n’ai aucune idée de son âge).
      L’une de mes meilleurs expériences a été chez un couple d’une cinquantaine d’année minimum, qui hébergeait des jeunes pour compenser le vide laisser par le départ de leur fille !

  7. Ping : Financer un voyage en famille pour plusieurs mois |Avenue Reine Mathilde

  8. Ping : Émotions contradictoires et balades dans l'Est de la France -Avenue Reine Mathilde

  9. Ping : Ressources pour s'initier à la diversité du monde -Avenue Reine Mathilde

  10. Ping : 28 trucs pour voyager sans se ruiner - Économies et cie

  11. Agnaou dit :

    Bonjour, je souhaite partir en vacances avec mes deux enfants mais faute de moyens nous sommes dans l’incapacité daller en vacances svp aider nous.
    Coordialement.

    • Tiphanya dit :

      Bonjour, Désolé, mais ici je me contente de donner des idées pour voyager différemment et avec des enfants. Je ne peux rien faire de plus.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge