Le cotignac et le roudoudou – bonbons de France

Vous aimez ? Alors partagez !

Cotignac et RoudoudouLors d’une journée de balade à Orléans, nous avons découvert deux spécialités locales : le cotignac qui date du XIVe siècle et le Clou d’Orléans récemment inventé par un pâtissier installé en plein centre ville. Nos dégustations auraient pu s’arrêter là, mais en comprenant le principe du cotignac, je ne pouvais pas ne pas présenter le roudoudou à Nine. Je lui laisse la parole, pour vous présenter trois bonbons et voyager un peu dans le temps.

Description et dégustation du cotignac

Le cotignac est dans une boîte ronde en bois, une sorte de petite boîte à camembert. Sur l’une, il y a la cathédrale et sur l’autre il y a Jeanne d’Arc. Ça représente la ville, car Jeanne d’Arc s’est arrêtée à Orléans (et même que dans la cathédrale il y a des vitraux sur la vie de Jeanne d’Arc).

À l’intérieur de la boîte, il y a une pâte qui ressemble à de la confiture. C’est un peu moelleux et pas trop collant quand je touche avec le doigt.

Pour manger le cotignac, on peut lécher. On peut aussi casser le couvercle et l’utiliser comme une cuillère. Ce n’est pas très facile, je préfère lécher.
C’est très bon, très sucré. C’est au coing. C’est moelleux. Je pensais que ce serait dur.

L’origine et l’histoire du cotignac

Il y a longtemps (au XIVe siècle) un monsieur était apothicaire. C’est à dire qu’il était un pharmacien du Moyen-Âge, il fabriquait des médicaments. Et il a fabriqué le cotignac dans la ville de Cotignac. C’était un remède pour se préparer à bien manger et digérer. On le mangeait avant le repas. On pensait aussi qu’il donnait des beaux bébés si on en mangeait pendant qu’on était enceinte.
Ensuite cet apothicaire est allé vivre à Orléans et a continué à vendre ses cotignac.

Le cotignac était offert aux rois et aux visiteurs importants. Le roi François 1er (un ami de Léonard de Vinci) adorait les cotignacs.

Aujourd’hui c’est une spécialité d’Orléans, mais un seul monsieur en fabrique, le confiseur Gouchault. On peut l’acheter dans plusieurs boutiques et à l’office de tourisme. La boîte n’est pas la même selon la boutique.

Le roudoudou, descendant du cotignac ?

Le roudoudou a été inventé quand mes mamies étaient bébés (années 1960). On pense que ce bonbon a été créé en s’inspirant du cotignac. Les deux bonbons se ressemblent beaucoup.

Au début, les roudoudous étaient dans de vrais coquillages. Moi je pensais que le coquillage vert se mangeait aussi. Mais non, il est en plastique.

Le roudoudou, c’est un coquillage avec à l’intérieur une pâte dure, vraiment super dure. On ne peut pas la casser avec les dents. On est obligé de lécher. C’est délimiam et sucré. Je le préfère au cotignac.

Le clou d’Orléans, chocolat praliné local

Ce chocolat ne s’achète que chez le pâtissier Cordier.

Sur la boîte il y a Jeanne d’Arc. Son drapeau a la forme de la Loire à Orléans. La Loire c’est la rivière qui passe à Orléans et chez ma mamie B. En fait, le clou est un chocolat qui ressemble au clou sur le sol dans la ville.

C’est un chocolat qui brille !!! Et on dirait qu’il y a de la noisette. Dedans.
Quand on le mange, c’est surtout délicieux. Ça croustille. J’ai l’impression qu’il y a du beurre de cacahuète, mais sur la liste des ingrédients c’est écrit « praliné et sésame ».

Finalement le clou et le roudoudou sont mes préférés.

Le top 3 des bonbons préférés de Nine

1. Les dragées de Verdun
2. Les roudoudous et le clou d’Orléans
3. Les babeluttes.

Laissez moi des commentaires sur vos bonbons préférés !

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le cotignac et le roudoudou – bonbons de France

  1. yza dit :

    Ah oui ! les roudoudous ! c’est loin tout ça ! (enfin pas trop quand même !)
    Je ne connaissais pas le « délimiam » 🙂 Mais je comprends l’idée !
    Encore un bel article. Félicitations.

  2. Florence dit :

    Très chouette ces articles gourmands, bravo à Nine, ça donne très faim…
    La pâte de coing est un de mes péchés mignons, merci de me faire découvrir le cotignac ! J’ai manqué ça alors que je suis déjà allée à Orléans plusieurs fois, je me rattraperai 😉

    • Tiphanya dit :

      L’avantage d’avoir de la famille de la région, c’est qu’à chacun de nos passages, nous repartons avec quelques pots de gelée de coing ! On adore ça.

  3. martine42 dit :

    Bonjour,
    Je ne me souvenais pas que le coquillage portait le nom de roudoudou . Je pensais que c’était un autre bonbon . Mais quand tu as commencé à décrire le cotignac , c’est bien à ce coquillage (en plastoc of course) auquel j’ai tout de suite pensé.
    Par contre, ton clou d’Orléans que je ne connais pas , me tente beaucoup plus.
    Dans les bonbons préférés, j’aime bien l’anis de Flavigny (surtout le parfum original). Autrefois, il y avait aussi les Zan au réglisse si cela te dit quelque chose…
    Martine42
    martine42 Articles récents…La Fondation Pierre de Coubertin partie 1 : la dinanderie et la fonderieMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge