Voyageurs : 6 nomades et 1 chat en Amérique du Nord

Vous aimez ? Alors partagez !

Ces derniers temps les Québécois ont la côte côté interview (souvenez-vous de cette famille de cyclistes ou de ces tour-du-mondistes) c’est avec plaisir que je vous présente une nouvelle famille. Ils sont 6, les enfants n’ont jamais connu l’école et ils me font doublement rêver : ils voyagent depuis 2013 et ils découvrent un continent lointain à mes yeux, l’Amérique du Nord. Je vous présente les 6 Nomades!

Les 6 Nomades et leur caravane

Les 6 Nomades et leur caravane

Bonjour, Pourriez-vous nous présenter votre petite famille ?
Nous sommes Nathalie, André, Jonathan, Johanna, Nayten et Keanan. Nous sommes du Québec, mais nous habitons sur une route d’Amérique ! Nous avons aussi un chat poilu, Mandarine, qui voyage avec nous depuis qu’il est bébé.

Nous aimons apprendre et profiter de la vie. Nous sommes bien avec la nature, les animaux et la mer. Surtout, la mer ! En fait, tant qu’il y a de l’eau… On aime changer d’idées, l’inconnu et les coïncidences. Nous vivons bien avec la lenteur et aimons prendre le temps… de prendre notre temps !

"La mer ! Pour nous, source de plaisir éternel !"

« La mer ! Pour nous, source de plaisir éternel ! »

Vous vous êtes lancés en 2013 dans une vie nomade, en caravane. Comment est né ce projet ?
Nous avions fait des voyages à Cuba par avion par le passé et en 2010, nous voulions profiter des quelques mois de congé de paternité pour partir plus longtemps. Après quelques recherches, nous en sommes venus à la conclusion qu’une maison et des billets d’avions étaient trop cher. Nous avons donc fait l’achat d’un motorisé [camping-car], sans jamais avoir fait de camping auparavant, pour partir dans le Sud-Est des États-Unis pour deux mois. L’année suivante, André a pris un congé sans solde de quatre mois et nous avons repris la route du Sud. À ce moment, il est devenu très clair dans nos esprits et nos cœurs que le voyage ne pouvait être que de quelques mois. Ce devait être permanent. Il n’était plus question de se contenter. Nous voulions tout ! Nous sommes ainsi revenus au Québec et nous avons vendu tous nos biens, y compris la maison, et nous avons changé le motorisé pour une caravane afin d’être plus confortable. Nous avions besoin d’une maison sur roues !

Nous voulions commencer par notre continent : le Canada, les États-Unis et le Mexique. La route étant le meilleur moyen d’y voyager tout en ayant la liberté de ne pas avoir d’itinéraire ou de date de retour. Quand viendra le temps d’élargir nos horizons et de voyager sur d’autres continents, nous ajusterons notre moyen de transport.

Pour vous, quels sont les avantages et les inconvénients du voyage en famille ?
Nous ne savons pas si il y a des inconvénients à voyager en famille. Peut-être le manque d’intimité de temps en temps. Mais voyager à temps plein avec les personnes qui sont le plus importantes pour nous est un grand privilège. Ce n’est certainement pas facile tous les jours. Il y a même de grandes périodes plus difficiles. Le plus important est que nous trouvons toujours une solution et que nous avons tissé des liens très forts entre nous.

Nous ajustons notre rythme en fonction de tout le monde. Voyager en famille nous oblige à avoir plus de considérations et d’attentions par rapport aux envies et aux besoins de chaque membre de la famille. Vivre en permanence l’un avec l’autre nous apprend à devenir plus humble et plus conciliant. Quand on vit aussi près l’un de l’autre, il est essentiel d’apprendre à s’ajuster et de régler les conflits au fur et à mesure. Nous ne pouvons pas nous sauver !

Mais au-delà de tout, il y a pour nous, maman et papa, l’immense plaisir de profiter de nos enfants. Ils grandissent trop vite et la vie passe à une vitesse folle. Les années où nous pouvons vraiment être auprès d’eux ne reviendront pas et nous voulons être présents pour les voir grandir et être de superbes humains. Égoïstement, nous voulons aussi remplir leur cœur et leur esprit de souvenirs afin qu’ils sachent que nous étions là !

Apprendre au quotidien, comme ici à la caverne de Carsbad au Nouveau-Mexique

Apprendre au quotidien, comme ici à la caverne de Carsbad au Nouveau-Mexique

Quelle place l’instruction a-t-elle pendant que vous voyagez ?
La même place qu’avant le voyage! Parce que nous étions depuis toujours une famille non scolarisée. Les enfants n’ont pas fréquenté la garderie et quand est venu le temps des inscriptions scolaires, nous avons fait le choix de ne pas scolariser les enfants. Par conviction et par désir d’offrir autre chose. D’offrir plus aussi.

Le voyage nous offre maintenant une ouverture qu’il est tout à fait impossible de vivre en restant à la maison. Ce que les enfants apprennent ne provient pas d’un livre, mais de la réalité. Le contact avec d’autres cultures, d’autres langues, d’autres lieux est un milieu d’apprentissage inestimable. Bien sûr, les matières académiques sont présentes, mais la manière de les assimiler est bien différente. Chaque occasion en est une de plus pour apprendre. La possibilité d’avoir une liberté dans les intérêts permet aux enfants de vivre leur apprentissage ou de développer des passions.

Comment choisissez-vous les prochaines étapes ? D’ailleurs savez-vous où vous serez dans les semaines à venir ?
Nos choix sont surtout en fonction de deux facteurs : nos envies et la météo ! Il n’y pas beaucoup de planifications et l’itinéraire change régulièrement. Nous ajoutons des endroits à visiter, nous modifions la route en fonction de ce que nous avons envie de voir. Si la météo le permet, ou au contraire, ne le permet pas, la route se modifie. Nous voulons garder une grande place à la liberté et à l’inconnu. Planifier la route est pour nous un inconvénient puisque que cela nous oblige à suivre un plan prédéterminé. Nous préférons grandement la liberté de changer d’idée.

Par contre, nous devons composer avec les lois d’entrées pour les États-Unis et les droits de sortie du Canada. Pour les prochaines semaines, nous savons que nous devrons être au Canada pour l’été. Étant actuellement (Mars 2015) au Nouveau-Mexique, notre route nous portera vers le Nord-Est des États-Unis pour entrer au Canada vers la fin avril. Ceci dit, nous ne savons pas encore par où nous entrerons au Canada ni quelle route nous emprunterons pour nous y rendre. Nous verrons selon les attraits qui seront disponibles et selon ce que la météo nous réservera.

Et en guise de mot de la fin, pourriez-vous partager avec nous un souvenir fort de vos premiers mois de voyage ?
Il n’y a pas vraiment eu de moments précis qui ont été plus forts. On a bien eu notre mésaventure en Ontario lors de l’explosion d’un des pneus de la maison, sous la pluie et dans une ville inhospitalière, mais il y a plus souvent de petits moments qui sortent de l’ordinaire et dont on se souvient. Comme quand nous avons le plaisir de revoir des amis qui prennent la route aussi le temps de quelques jours. Quand les enfants nous parlent de leur rêve d’étudier partout dans le monde et qu’ils disent vouloir revenir avec leurs enfants. Quand on découvre un endroit inattendu et que l’on décide de rester plus longtemps.

Chaque jour est un moment fort parce que nous ne savons pas vraiment de quoi la journée sera faite. La routine n’existe plus. Même si en se levant, nous avons une idée de ce que nous ferons, nous ne savons jamais vraiment comment le tout se déroulera. Il peut y avoir de nombreux rebondissements et un petit détail deviendra un moment fort dont on se souviendra longtemps.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et de partager votre voyage avec nous. Suivez leur périple sur leur blog, leur page facebook et/ou leur compte twitter.

 

Ce contenu a été publié dans Récits de voyage, Vacances en famille, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Voyageurs : 6 nomades et 1 chat en Amérique du Nord

    • Tiphanya dit :

      J’aime beaucoup l’idée de voyager avec un animal si lié à l’idée de maison et de confort, c’est assez incroyable pour moi

      • Six Nomades dit :

        Tu sais, notre grand poilu faisait parti de notre famille. Il est donc tout naturel qu’il voyage avec nous! On regarde même les possibilités pour quand nous devrons voyager autrement qu’avec la maison.

        Ceci dit, merci pour ce bel article! 🙂

        • Tiphanya dit :

          Les chats que je connais ont tendance à mener leur propre vie et à découcher régulièrement. Du coup en changeant de lieu, j’aurai trop peur de « perdre » le chat.
          En fait je ne connais que des familles voyageant avec un chien et je ne suis pas une pro des chats non plus.

  1. Mathieu , Reinette dit :

    Félicitations C’est merveilleux .Profitez-en au maximum.

    Je suis la nièce de tante Gabrielle .
    Au plaisir de vous relire
    Reinette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge